Canton de Carvin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Carvin
Canton de Carvin
Situation du canton de Carvin dans le département de Pas-de-Calais.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement(s) Lens
Bureau centralisateur Carvin
Conseillers
départementaux
Daniel Maciejasz
Patricia Rousseau
2015-2021
Code canton 62 21
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 9 brumaire an X[2],[3]
(31 octobre 1801)
2 : 1962
3 : 1982
4 : 22 mars 2015
Démographie
Population 36 280 hab. (2018)
Densité 1 001 hab./km2
Géographie
Superficie 36,26 km2
Subdivisions
Communes 3

Le canton de Carvin est une division administrative française située dans le département du Pas-de-Calais et la région Hauts-de-France.

Les limites territoriales du canton ont été à de nombreuses fois modifiées ; passant à 4 communes en 1962 ; 2 en 1982 et 3 en 2015.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Carvin dans l'arrondissement de Lens. Son altitude varie de 17 m (Carvin) à 42 m (Carvin) pour une altitude moyenne de 25 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton de Carvin dans l'arrondissement de Lens

Un territoire fluctuant[modifier | modifier le code]

Créé par la Révolution française sur les décombres de l'ancien régime, au XIXe siècle, le canton de Carvin a épousé les contours d'un territoire qui correspondait alors à peu de chose près à ce qu'est aujourd'hui la CaHC (communauté d'agglomération Hénin Carvin). Le canton est modifié en 1962 et comporte quatre communes : Carvin, Courrières, Oignies et Libercourt et change d'arrondissement passant de celui de Béthune à celui de Lens, nouvellement créé[4]. Le canton se sépare en 1982 des communes de Courrières et d'Oignies qui forment ensemble le canton de Courrières. Le canton de Carvin ne comporte plus à partir de cette année-là, deux communes : Carvin et Libercourt[5].

De redécoupage en redécoupage, le territoire du canton s'est limité jusqu'en 2015 à celui des deux communes de Carvin et de Libercourt que la scission de 1947 avait fini par séparer faisant ainsi droit aux velléités séparatistes des habitants du hameau de Libercourt excentré par rapport à Carvin. Le dernier redécoupage en vigueur a ajouté la commune de Courrières à celles de Carvin et Libercourt[6].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1895 1901 Émile Breton
(1831-1902)[7]
Républicain Artiste peintre, maire de Courrières
1901 1902
(démission)
Maurice Tilloy[8] Républicain Industriel, président des distilleries de Courrières et des mines d'Ostricourt
Maire de Courrières (1898-1919)
1902 1907 Auguste Peugniez-Bécu Républicain Brasseur, maire de Courcelles-lès-Lens
1907 1913 Henri-Joseph Pruvot-Bartier
(1849-?)
Radical Fabricant de chicorée, conseiller municipal d'Hénin-Liétard
Président du conseil d'arrondissement
1913 1918
(décès)
Jean-Baptiste Sorriaux
(1859-1918)[9]
SFIO Ouvrier mineur, maire de Courrières (1912-1918)
mort en captivité à Vilvorde, en Belgique, le 26 juillet 1918
1918 1919 siège vacant    
1919 1931 Eugène Chopin
(1882-1966)
SFIO Ouvrier mineur, puis employé de mairie, maire de Montigny-en-Gohelle
1931 1937 François Autem SFIO Adjoint au maire de Dourges
1937 1940 André Pantigny
(1900-1944)
SFIO Instituteur, secrétaire de la Fédération socialiste du Pas-de-Calais, Oignies
mort en déportation le 4 décembre 1944 à Gross-Rosen (Rogosnica, Pologne occupée)
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés

Conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1835
(démission)
Augustin Dubois   Notaire et propriétaire à Carvin-Epinoy
1835 1848 Charles-Louis Baggio   Notaire royal, propriétaire
Maire de Carvin-Epinoy
1848 1870 Christian-Quintus Boutry[10]   Substitut du Procureur du Roi à Arras
1870 1901
(décès)[11]
Louis de Clercq Droite Propriétaire
Maire d'Oignies
Député (1871-1876, 1877-1881 et 1885-1889)
1902[12] 1910 Maurice Tilloy Républicain Industriel, président des distilleries de Courrières et des mines d'Ostricourt
Maire de Courrières (1898-1919)
1910 1919 Henri Sougey Rad. Épicier, marchand de chaussures
Maire de Carvin (1908-1919)
1919 1935
(décès)
Henri Leclercq SFIO Ouvrier mineur
conseiller municipal d'Hénin-Liétard
1935[13] 1940
(déchu de son mandat)[14]
Cyprien Quinet[15] PCF Mineur à Carvin
Député (1936-1940)
Révoqué par le Gouvernement de Vichy
1943 1945 Constant Caboche ? Commerçant
Maire d'Oignies
Nommé conseiller départemental en 1943[16]
1945 1949
(décès)
Gustave Lecointe PCF Ouvrier mineur
Maire de Montigny-en-Gohelle
1949 1955 Camille Delabre SFIO Instituteur
Maire de Courrières (1945-1981)
Député (1954-1958)
1955 1961 Fernand Darchicourt SFIO Mineur
Maire d'Hénin-Liétard (1953-1959)
Député (1958-1968)
1961 1973 Camille Delabre SFIO
puis PS
Instituteur retraité
Maire de Courrières (1945-1981)
Député (1954-1958)
1973 1979 Joseph Legrand PCF Mineur
Maire de Carvin (1977-1985)
Député (1973-1986)
1979 2004 Odette Dauchet PCF Sous-chef de section à la société de secours minière d'Oignies (employée de bureau)
Maire de Carvin (1985-2001)
Vice-Présidente du Conseil Général
2004 2015 Daniel Maciejasz PS Enseignant
Maire de Libercourt
Les données manquantes sont à compléter.

Représentation depuis 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Daniel Maciejasz   PS Enseignant retraité
Maire de Libercourt
Premier Vice-président du Conseil départemental : finances, personnel départemental
2015 en cours Patricia Rousseau   PS Maire-adjointe de Courrières

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Philippe Boursaud et Anne-Sophie Pollet (FN, 42,82 %) et Daniel Maciejasz et Patricia Rousseau (PS, 34,6 %). Le taux de participation est de 47,82 % (12 565 votants sur 26 274 inscrits)[17] contre 51,81 % au niveau départemental[18] et 50,17 % au niveau national[19]. Au second tour, Daniel Maciejasz et Patricia Rousseau (PS) sont élus avec 51,63 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 50,15 % (6 286 voix pour 13 125 votants et 26 174 inscrits)[20].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition de 1962 à 1982[modifier | modifier le code]

Le canton regroupait les quatre communes suivantes :

Composition de 1982 à 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Carvin regroupait 2 communes[5]

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Carvin
(chef-lieu)
62215 62220 21,03 17 198 (2012) 818


Libercourt 62907 62820 6,60 8 460 (2012) 1 282

Composition depuis 2015[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton de Carvin comprend 3 communes entières[6].

Liste des 3 communes du canton de Carvin au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Carvin
(bureau centralisateur)
62215 CA d'Hénin-Carvin 21,03 17 399 (2018) 827 modifier les donnéesmodifier les données
Courrières 62250 CA d'Hénin-Carvin 8,63 10 544 (2018) 1 222 modifier les donnéesmodifier les données
Libercourt 62907 CA d'Hénin-Carvin 6,60 8 337 (2018) 1 263 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Carvin 6221 36,26 36 280 (2018) 1 001 modifier les données

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant 2015[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
26 66227 82325 43826 29926 81926 62626 46625 53325 658
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[21] puis population municipale à partir de 2006[22])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2018, le canton comptait 36 280 habitants[Note 1], en augmentation de 0,65 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018
36 04636 280
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[23].)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 26
  2. Notice communale de Carvin sur le site de l'EHESS.
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 811.
  4. Journal officiel de la République française, (lire en ligne), « Décret n°62-5 du 10 janvier 1962 portant modification de circonscriptions cantonales et créant de nouveaux cantons », p. 316-317.
  5. a et b Journal officiel de la République française, (lire en ligne), « Décret n°82-35 du 15 janvier 1982 (Département du Pas-de-Calais) », p. 287.
  6. a et b Décret no 2014-233 du 24 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Pas-de-Calais.
  7. http://www2.culture.gouv.fr/LH/LH028/PG/FRDAFAN83_OL0360020v001.htm
  8. http://www2.culture.gouv.fr/LH/LH143/PG/FRDAFAN84_O19800035v0464755.htm
  9. http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article85701, notice SORRIAUX Uriane, Jean-Baptiste , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.
  10. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH027/PG/FRDAFAN83_OL0341047v001.htm
  11. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 10 juin 2020).
  12. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 10 juin 2020).
  13. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 10 juin 2020).
  14. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 10 juin 2020).
  15. mort en déportation le 2 décembre 1944 à Hersbruck (Allemagne).
  16. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 10 juin 2020).
  17. « Résultats du premier tour pour le canton de Carvin », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  18. « Résultats du premier tour pour le département du Pas-de-Calais », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  19. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  20. « Résultats du second tour pour le canton de Carvin », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er avril 2015)
  21. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  22. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  23. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Dancoisne, Le canton de Carvin
  • Jean-Marie Minot, Les mines de Carvin au sein du groupe d'Oignies, Société de recherches historiques de Carvin
  • Témoignages, images en hommage au travail des femmes, Société de recherches historiques de Carvin
  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]