Mémorial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’ONG russe, voir Memorial.
Lisbonne, Padrão dos Descobrimentos (Monument aux Découvertes).

Un mémorial désigne deux choses différentes qui ont cependant le même but :

1) un écrit où on a consigné ce dont on veut garder le souvenir comme Le Mémorial de Sainte-Hélène ou le Mémorial de la déportation des Juifs de France par exemples ;

2) un monument commémoratif érigé en souvenir d'un événement, ou / et, en l’honneur d'une ou plusieurs personnes décédées comme le Mémorial de Vimy ou le Mémorial soviétique de Tiergarten.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Les formes les plus répandues de mémoriaux sont des monuments comme des

Ils peuvent revêtir une forme grandiose notamment lorsqu'ils commémorent un fait d'armes de grande importance historique.

Les monuments aux morts sont édifiés pour honorer les personnes tuées ou disparues par faits de guerre. Après un attentat, un mémorial peut être improvisé par des citoyens : l'on parle alors de mémorial de fortune.

Une forme particulière est le mémorial de bord de route qui marque le long d'un chemin ou chaussée, le lieu où une personne est décédée, souvent à la suite d'un accident de circulation.

Action à la mémoire de quelqu'un[modifier | modifier le code]

Lorsqu'une personne décède, la famille peut demander qu'un don, généralement de l'argent (plutôt que des fleurs), soit versé à une fondation ou à une église. Parfois, lorsqu'un étudiant décède, le mémorial se fait sous la forme d'une bourse d'étude à attribuer aux étudiants méritants.

En liturgie, le mémorial du sacrifice du Christ est un nom donné à la messe.

Lutter contre l'oubli[modifier | modifier le code]

Qu'il s'agisse de la croix dressée en souvenir du sacrifice du Christ, des statuaires géantes des héros de l'histoire nationale ou des stèles élevées en mémoire de sacrifiés, les mémoriaux gardent une vocation unique de lutter contre l'oubli, de préserver la "mémoire" de hauts faits du passé. Rappelant leur présence par leur esthétique ou leurs cérémonies du souvenir, c'est surtout par leur architecture grandiose, à la taille des villes et parfois des montagnes, que les mémoriaux réussissent leur vocation immuable de poursuivre, dans les mémoires, la vie des hommes malgré la destruction et la mort[1].

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

[article] « Mémorial » par Béatrice Fleury-Vilatte in Dictionnaire de la mort sous la direction de Philippe Di Folco, collection « In Extenso », éd. Larousse, 2010, p. 669-671, (ISBN 978-2-03-584846-8).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]