Flines-lez-Raches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flines.
Flines-lez-Râches
La mairie.
La mairie.
Blason de Flines-lez-Râches
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Douai
Canton Orchies
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Douaisis
Maire
Mandat
Annie-Goupil-Deregnaucourt
2014- 2020
Code postal 59148
Code commune 59239
Démographie
Gentilé Flinois
Population
municipale
5 517 hab. (2015 en augmentation de 1,36 % par rapport à 2010)
Densité 287 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 25′ 38″ nord, 3° 11′ 02″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 40 m
Superficie 19,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Flines-lez-Râches

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Flines-lez-Râches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Flines-lez-Râches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Flines-lez-Râches
Liens
Site web http://www.flines-lez-raches.fr/

Flines-lez-Râches est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située sur la route nationale 50.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Flines-lez-Raches
Faumont Coutiches
Râches Flines-lez-Raches Bouvignies
Anhiers Lallaing Marchiennes

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'après les registres de l’état civil, cette commune a porté les noms suivants :

  • avant 1802 : Flines
  • de 1803 à 1806 : Flines-lez-Marchiennes
  • de 1807 à Septembre 1813 : Flines-lez-Râches
  • d'octobre 1813 à janvier 1848 : Flines-lez-Marchiennes
  • depuis février 1848 : Flines-lez-Râches

Ses habitants sont appelés les Flinois[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Flines-lez-Raches dans son canton et son arrondissement
  • En 2008, des fouilles archéologiques réalisées sur le boulevard des Alliés par le service archéologique de la Communauté d'agglomération du Douaisis, ont permis de découvrir un centre de production de tuiles gallo-romaines[2] :
  • En direction de Coutiches le site regroupe les traces de plusieurs bâtiments datant des IIe et IIIe siècles.
  • Ces bâtiments servaient d'ateliers de tuiliers, dont un de 6,50 mètres sur 20 mètres de long avec un sol pavé de tuiles et des traces de canalisations en terre cuite.
  • Le sol étant très argileux, la matière première était à proximité.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Dans cette ville ancrée à gauche, l'alliance PS/PC est souvent mise à mal. Cette situation renforce la présence d'une liste divers droite - "Les Amis du Rassemblement Flinois"

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Annie Goupil-Deregnaucourt.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 1999 Daniel Henno PCF  
1999 octobre 2011[3] Daniel Lemaire PCF Cadre au ministère des transports
novembre 2011 en cours Annie Goupil-Deregnaucourt[4] PCF  
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune abrite un site à risque Seveso, EPC france(EPC groupe), pour lequel le sous-préfet, le 22 janvier 2009, à la suite de l'arrêté préfectoral du 2 mars 2007, a installé un centre local d'information et de coordination (CLIC) qui a été consulté sur le contenu et les orientations stratégiques du plan de prévention des risques technologiques (PPRT), les cartes d'aléa et d'enjeux, le projet de zonage brut de l'usine.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 5 517 habitants[Note 1], en augmentation de 1,36 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 200 2 316 2 452 2 767 3 241 3 471 3 574 3 664 3 660
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 672 3 849 4 042 4 115 4 187 4 020 4 058 4 016 4 074
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 354 4 542 4 592 4 140 4 214 4 259 4 350 4 386 4 812
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5 094 5 116 5 047 5 098 5 294 5 441 5 446 5 447 5 448
2013 2015 - - - - - - -
5 521 5 517 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Flines-lez-Raches en 2007 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,5 
4,7 
75 à 89 ans
8,7 
11,4 
60 à 74 ans
12,7 
23,1 
45 à 59 ans
21,2 
23,0 
30 à 44 ans
22,9 
17,2 
15 à 29 ans
14,9 
20,6 
0 à 14 ans
19,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[10].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Sports[modifier | modifier le code]

L'Olympique flinois est un club de football créé en 1949.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Michel
  • Église catholique Saint-Michel
  • Église pentecôtiste de la Porte Ouverte Chrétienne du Pévèle[11], « fille » de celle de Mulhouse
  • Mer de Flines.
    Mer de Flines.
    Mer de Flines, lieu dit, autrefois (écrivait le géologue M Meugy en 1852) « depuis longtemps renommé par la quantité d'objets d'art qui s'y trouvent enfouis. On en a retiré, d'après M. Derode[12], deux bateaux de près de 12 mètres de longueur, taillés dans un tronc d'arbre, des haches de silex, des monnaies, des bronzes, des statuettes »[13].
  • Flines était traversé par un chemin de fer qui est aujourd'hui détruit.
  • Abbaye de Flines : Monique Heddebaut[14] indique qu'il y avait aussi une abbaye qui a été démolie à la Révolution ; les derniers vestiges en ont disparu au milieu du XIXe siècle. Fondée par Marguerite de Constantinople, comtesse de Flandre vers 1234, elle fut le lieu de sépulture de plusieurs comtes de Flandre de la dynastie de Dampierre.
  • L'église située place du général-De-Gaulle a commencé à être construite au Xe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Flines-lez-Raches (59) Nord-France.svg

Les armes de Flines-lez-Raches se blasonnent ainsi : D'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  2. Source La Voix du Nord du 6 avril 2008.
  3. « Après plus de 40 années de mandats électoraux, le maire de Flines-lez-Râches Daniel Lemaire décide de passer la main », La Voix du Nord, édition de Douai,‎ (lire en ligne)
  4. « À Flines, Annie Goupil garde son fauteuil de maire », L'Observateur du Douaisis, no 586,‎ , p. 11
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Évolution et structure de la population à Flines-lez-Raches en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  11. Site officiel de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne du Pévèle
  12. Derode, Histoire de Lille, p. 21 et 31.
  13. Essai de géologie pratique sur la Flandre française, M. Meugy, membre résident, in Mémoires de la Société royale des sciences, de l'agriculture et des arts de Lille, imprimerie L. Danel, 1852 (Livre numérique Google : [1])
  14. Monique Heddebaut, Sur les traces de l'abbaye de Flines, Pays de Pévèle, 1995.