Ligne de Bully - Grenay à La Bassée - Violaines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne de
Bully - Grenay à La Bassée - Violaines
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Bully-les-Mines, Mazingarbe, Auchy-les-Mines
Historique
Mise en service 1862
Concessionnaires Cie des mines de Béthune (1859 – 1990)
SNCF (1990 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 288 000
Longueur km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Trafic
Exploitant(s) partiellement déposée
Trafic fret

La ligne de Bully - Grenay à La Bassée - Violaines était une ligne de chemin de fer d'une longueur de 9 kilomètres reliant la gare de Bully - Grenay à celle de La Bassée - Violaines, dans les départements français du Nord et du Pas-de-Calais.

Ouverte en 1865 par la Compagnie des mines de Béthune, la ligne est exclusivement affectée au trafic des marchandises. Elle constitue la ligne no 288 000[1] du réseau ferré national.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie des mines de Béthune obtient par une convention signée avec le ministre des Travaux Publics le 28 décembre 1859 la concession d'un chemin de fer d'une longueur de neuf kilomètres exclusivement affecté au transport des marchandises. Cette convention est approuvée par décret impérial à la même date[2]. Toutefois l'État se réserve le droit, si le besoin se présente ultérieurement, de l'ouvrir au trafic des voyageurs. Cette ligne relie le village de Bully au canal d'Aire, à La Bassée, à travers les houillères de la compagnie. Le chemin de fer est officiellement inauguré le puis mis en service le . Le , la ligne rejoint le réseau d'intérêt général ; il est exploité par la Compagnie de Lille à Béthune et à Bully-Grenay[3].

Le 11 mai 1865 est constituée la Compagnie du chemin de fer de Lille à Béthune et à Bully-Grenay, qui se substitue à la Compagnie des mines de Béthune comme concessionnaire de la ligne. Ses statuts sont homologués par décret impérial le 22 mai suivant[4].

Le décret du incorpore la section de ligne allant de Bully-les-Mines à Mazingarbe au réseau ferré national exploité par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF)[5].

Tracé[modifier | modifier le code]

La ligne se détache du chemin des houillères du Pas-de-Calais en gare de Bully - Grenay et s'oriente vers le nord. Elle dessert les fosses de Bully, Mazingarbe et Béthune, puis la gare de Vermelles, avant d'atteindre la route départementale 941 puis le canal de La Bassée. Elle rejoint alors la gare de La Bassée - Violaines sur la ligne de Fives à Abbeville[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fascicule Gares et lignes du nord édité par le COPEF (Cercle Ouest Parisien d'Études Ferroviaires) en 1985.
  2. « N° 7261 - Décret impérial qui approuve une convention relative à la concession d'un chemin de fer partant du village de Bully-Grenay (Pas-de-Calais), et aboutissant au canal d'Aire à La Bassée : 28 décembre 1859 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 15, no 762,‎ , p. 24 - 38.
  3. a et b François et Maguy Palau, Le rail en France, tome 3, p. 46.
  4. « N° 18263 - Décret impérial portant autorisation de la société anonyme formée à Paris sous la dénomination de Compagnie du chemin de fer de Lille à Béthune et à Bully-Grenay : 22 mai 1865 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 22 « Partie supplémentaire », no 1124,‎ , p. 1097 - 1115.
  5. Légifrance - Décret du 1er août 1990 incorporant des lignes de chemins de fer appartenant à l'État au réseau ferré national exploité par la S.N.C.F.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]