Rieulay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marchienne.

Rieulay
Rieulay
La mairie de Rieulay.
Blason de Rieulay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Douai
Canton Sin-le-Noble
Intercommunalité Communauté de communes Cœur d'Ostrevent
Maire
Mandat
Marc Delécluse
2018-2020
Code postal 59870
Code commune 59501
Démographie
Population
municipale
1 364 hab. (2015 en diminution de 1,3 % par rapport à 2010)
Densité 187 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 22′ 50″ nord, 3° 15′ 28″ est
Altitude Min. 16 m
Max. 27 m
Superficie 7,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Rieulay

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Rieulay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rieulay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rieulay

Rieulay est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France. Elle absorbe en 1946 la commune de Marchiennes-Campagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rieulay dans son ancien canton et son arrondissement.
Le pigeonnier de Rieulay.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rieulay
Marchiennes Marchiennes Marchiennes
Vred
Pecquencourt
Rieulay Wandignies-Hamage
Fenain
Pecquencourt
Bruille-lez-Marchiennes
Somain Somain

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Rieulay (59) Nord-France.svg

Les armes de Rieulay se blasonnent ainsi : "D'hermines à la croix de gueules, chargée de cinq roses d'or."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2006 Daniel Mio PS  
2006 2017
(démission)
Laurent Houllier PS Conseiller Général du Canton de Douai-Sud (2004-2011)
27 janvier 2018 2020 Marc Delécluse PS  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2015, la commune comptait 1 364 habitants[Note 1], en diminution de 1,3 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
223303283364387400400405416
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
440459467484503514492510513
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
521664675549546513496999971
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 0711 0341 0881 2711 2781 4231 4501 3971 379
2015 - - - - - - - -
1 364--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Rieulay en 2007 en pourcentage[5].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
1,2 
7,8 
75 à 89 ans
13,6 
12,6 
60 à 74 ans
12,6 
24,4 
45 à 59 ans
23,8 
19,7 
30 à 44 ans
16,4 
16,8 
15 à 29 ans
15,5 
18,4 
0 à 14 ans
16,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[6].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]



L'église Notre-Dame-des-Orages[modifier | modifier le code]



Environnement[modifier | modifier le code]

« Terril des argales »[7], à Rieulay, en cours de réhabilitation écologique (Renaturation) avec l'EPF

Le site des Argales[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une ancienne tourbière et de quelques prairies transformée dans les années 1900 en vaste domaine industriel ; Les Houillères du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais y ont - du début des années 1900 à 1975 - accumulé une très grande quantité de stériles miniers (essentiellement constituées de grès et de schistes noirs (qui en profondeur deviennent peu à peu rouges sous l'action de la chaleur auto-entretenue dans le terril par un phénomène de combustion lente[7],[8],[9]

En 1975, alors que le terril s'étendait sur 140 ha (sur la commune de Rieulay, mais aussi en partie sur la commune de Pecquencourt[7], les houillères ont décidé d'exploiter les restes de charbons qui se trouvaient encore dans le terril, activité qui a cessé en 1988, laissant un site déstructuré par l'exploitation et un vaste bac à schlamms (bassin de décantation des schlamms, boues noires issues du lavage des restes de charbons).

Le site a ensuite fait l'objet d'un programme de paysagement, d'un classement en Espaces Naturels Sensibles (par le Conseil général du Nord et de réhabilitation écologique qui a permis d'en faire un cœur de nature et de le réintégrer dans le paysage et le cadre de vie de la commune. Comme c'est le cas de la plupart des ENS, le site est en partie ouvert à certains loisirs et à la découverte de la nature : une partie des zones humides est ouverte à la pratique de la pêche et de la voile. Une autre partie est ouverte aux loisirs équestres et au VTT (sur les pistes réservées à cet effet), un parking et la Maison du terril de Rieulay accueillant les visiteurs qui peuvent trouver des informations et des visites guidées[7].

Le terril dans sa partie la plus récente.

Le reste du site est consacré à la nature et au paysage culturel que constitue ce site. Le remodelage (mise en sécurité) et la réhabilitation du terril et de ses dépressions humides ont permis de l'intégrer (comme élément renaturé) dans les éléments paysagers, naturels et culturels (Patrimoine mondial de l'Unesco) du Parc naturel régional Scarpe-Escaut puis de la Trame verte et bleue régionale et nationale. Des techniques de génie écologique adapté au substrat particulier y ont été mises en œuvre à grande échelle sous l'égide de l'Etablissement Public Foncier du Nord-Pas-de-Calais, durant plusieurs décennies et se prolongeront dans les «  plans de gestion » successif qui visent à y favoriser ou préserver la biodiversité, tout en conservant au site une vocation de loisirs et de découverte. L’EPF puis le gestionnaire encouragent la renaturation du site, avec le retour d’un boisement (bouleaux, l’espèce pionnière typique de ces milieux), tout en le contrôlant pour conserver des espaces ouverts de schistes noir très propices aux espèces pionnières et aux espèces thermophiles (qui apprécie la chaleur du substrat noir qui accumule bien la chaleur du soleil)[7].

Si l’origine du site est artificielle, les processus de recolonisation qui s’y déroulent sont bien l’expression de la naturalité et ils contribuent à la biodiversité. 25 ha sont traités en réserve ornithologique, le site étant devenu un lieu majeur pour l’hivernage des oiseaux d’eau dans la région[7]. Une gestion différentiée et restauratoire est assurée par les gardes du Conseil général, basée sur des opérations de fauchage, le pâturage extensif ou le scrappage, de manière à conserver une mosaïque de milieux adaptée à une grande partie de la biodiversité potentielle du site.

Cette réhabilitation n’est pas une mesure compensatoire financée par les houillères (qui ne payaient pas non plus de taxes professionnelle), mais une opération résultant de la volonté et des financements de la commune du parc naturel et du département et de la région. Le dernier exploitant a contribué au remodelage et aux premiers aménagements.

Ce n'est pas le terril le plus haut d'Europe (qui est situé non loin de là à Loos-en-Gohelle, mais c'est celui dont la base a la plus grande étendue (si l'on prend en compte que le terril double de Germinies (près de Lallaing) qui cumule 200 ha de surface est en réalité séparés par la Scarpe et constitue donc deux terrils (qui portent d'ailleurs deux numéros différents ; n° 143 « Germinies Sud » et 143A « Germinies Nord »)[7].

La maison du Terril de Rieulay[modifier | modifier le code]

La Maison du Terril.
La Maison du Terril.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Aureily, géante de la commune.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]