Waziers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Nord
Cet article est une ébauche concernant une commune du Nord.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Waziers
Église Notre-Dame des Mineurs.
Église Notre-Dame des Mineurs.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Douai
Canton Sin-le-Noble
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Douaisis
Maire
Mandat
Jacques Michon
2014-2020
Code postal 59119
Code commune 59654
Démographie
Population
municipale
7 497 hab. (2014)
Densité 1 727 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 23′ 16″ nord, 3° 06′ 50″ est
Altitude Min. 17 m – Max. 27 m
Superficie 4,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Waziers

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Waziers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Waziers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Waziers

Waziers est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France. La Compagnie des mines d'Aniche y a ouvert ses fosses Gayant, Notre Dame et Bernicourt. L'extraction a cessé en 1978.

Géographie[modifier | modifier le code]

Waziers dans son canton et son arrondissement

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Commune urbaine située sur l’ancien bassin minier, la ville de Waziers est juxtaposée à la ville de Douai (3 km au Nord Est de Douai). Traversée par plusieurs départementales telles que la D 917 à l’Ouest, la D35 ainsi que par la voie ferrée, certains quartiers de la commune se trouvent isolés du Centre Ville. Ces barrières rendent, en effet, les déplacements difficiles à l’intérieur même de la commune, les populations se trouvant captives de leur quartier, isolées socialement et économiquement.
La ville de Waziers est, également, délimitée par deux rocades (la rocade Est et la rocade Nord Lille - Valenciennes) limitant la mobilité des habitants vers l’extérieur. Ce problème est d’autant plus important dans les quartiers défavorisés classés zone urbaine sensible.

Communes limitrophes de Waziers
Roost-Warendin Lallaing
Douai Waziers Sin-le-Noble

Histoire[modifier | modifier le code]

Cartulaire de Wasiers (XVIe siècle) dans l'Album de Croÿ par Adrien de Montigny( -1615)

Le mot « wazier » est apparu au XIIIe siècle. Il désigne une étendue de terre marécageuse détrempée par l'eau. Plusieurs termes se sont succédé parmi lesquels Wasers, Wassers, Wasiers.

« Il y a eu deux châteaux à Waziers. Le plus ancien était érigé à un endroit qu'au XIIIe siècle on appelait déjà le Viès-Motte, c était le chef lieu de la seigneurie de Waziers Hainaut il subsistait encore au commencement du XVIe siècle. Le Grand Chastel de Waziers chef lieu de la seigneurie de Waziers FIandre fut bâti dans la première moitié du XIIIe siècle, il était situé derrière l'église sur les confins du Frais Marais et du Marais de Sin »[1]

De la monnaie gallo-romaine y a été trouvée en 1905. Aujourd'hui exposée au Musée de la Chartreuse de Douai, ce "trésor" atteste que le territoire de Waziers était habité dès le IIIe siècle.

Waziers est une ville dont l'histoire plus récente est fortement liée à l'exploitation minière: le charbon a été mis en évidence en 1851. Le 28 juillet 1869 la Catastrophe de la Fosse Notre-Dame tue 11 mineurs. En 1945, au lendemain de la guerre le ministre communiste Maurice Thorez est venu à Waziers faire son discours historique sur l'augmentation indispensable de la production de charbon.

La ville de Waziers est considérée comme un bastion du Parti Communiste Français, puisque depuis la création du Parti en 1920, la ville a toujours eu un maire communiste à l'exception de la période 1939-1945 (Seconde Guerre mondiale).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le mot « wazier » est apparu au XIIIe siècle. Il désigne une étendue de terre marécageuse détrempée par l'eau. Plusieurs termes se sont succédé parmi lesquels Wasers, Wassers, Wasiers. « noms anciens: Villa de Wasers 1123 Titre de l'abbaye de Marchiennes (Le Glay), Wasers 1125, 1163 Titres de Saint Pierre de Douai (Mirœus), Wasiers 1189 et XIIIe siècle »[1]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Waziers

Les armes de la commune de Waziers se blasonnent ainsi :
D'azur à l'écusson d'argent, à la bande de gueules brochant sur le tout. [2]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1912 1913 Maurice Guironnet SFIO Boucher-charcutier.
1914 1915 Alexandre Henocq   Menuisier. (Président de la délégation spéciale).
1915 1919 Alfred Humery   Ancien mineur.
1919 1938 Maurice Guironnet PCF Boucher-charcutier.
1938 1939 Georges Larue PCF Délégué mineur.
1939   Jules Bassée   Ancien bourrelier. (Président de la délégation spéciale).
1945 1959 Georges Larue PCF Délégué mineur.
1959 1974 Roger Miquet PCF Instituteur.
1974 1992 Marc Duquesne PCF Métallurgiste.
1992 2002 Michel Monsieur PCF Instituteur retraité.
2002 mars Jacques Michon[4] PCF Conseiller général du canton de Douai-Nord (1994-2015)
Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 7 497 habitants, en diminution de -1,58 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
218 584 665 668 836 886 894 923 1 026
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 211 1 454 1 630 1 656 1 963 2 134 2 340 2 295 2 516
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 044 3 876 5 291 6 032 9 932 9 959 9 777 9 941 10 351
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
10 507 11 149 10 251 9 267 8 824 7 910 7 861 7 617 7 497
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Waziers en 2007 en pourcentage[10].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,4 
4,9 
75 à 89 ans
8,6 
11,4 
60 à 74 ans
12,1 
18,8 
45 à 59 ans
19,0 
18,5 
30 à 44 ans
19,2 
22,0 
15 à 29 ans
19,3 
24,4 
0 à 14 ans
21,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • l’Église Notre-Dame des mineurs de Waziers construite en 1927 par l'architecte Louis Marie Cordonnier. En 2009, cette église est en projet de classement auprès de l'UNESCO
  • l'église Sainte Rictrude
  • Le Château de Jérusalem
  • Les écoles des cités de la fosse Notre Dame des mines d'Aniche
  • le centre médical des cités de la fosse Notre Dame des mines d'Aniche

Traditions[modifier | modifier le code]

Andréa et l'Zeph

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Clément Découx, né le 11 novembre 1867 à Bruille-lez-Marchiennes, est habitant de Waziers lorsqu'il procède à l'Attentat d'Aniche où il décède, tué par le souffle de la bombe qu'il portait, le 4 août 1895.
  • François Mortelette, né à Waziers 20 mars 1926, décédé à Saint-Sulpice (Loir-et-Cher) 16 avril 2008. Conseiller municipal de Waziers 1953, conseiller général du Loir-et-Cher 1976, maire de Saint-Sulpice 1977-2001.
  • Georges Prêtre, né à Waziers 14 août 1924. Chef d'orchestre de renommée internationale, directeur de l’orchestre de l’opéra de Marseille, puis de Lille et de Toulouse ; successivement directeur des orchestres de Paris, Chicago, Londres, Vienne, Turin, Berlin, New-York.
  • Michel Stievenard, footballeur professionnel
  • Patrick Masclet, Sénateur du Nord et maire d'Arleux.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Waziers: notice sur ce village dans la Gallo Flandria du Pére Buzelin 1624 [1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

http://www.leparisien.fr/societe/nord-waziers-accueille-avec-fierte-une-relique-ensanglantee-de-jean-paul-ii-04-05-2014-3814933.php

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Statistique archéologique du département du Nord, vol. 2, Quarré, (lire en ligne).
  2. http://www.labanquedublason2.com/lecture_fiche_commune.php3?page=f59654
  3. « Les maires de Waziers », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 10 novembre 2014)
  4. « Jacques Michon, député suppléant », sur http://jeanjacquescandelier.fr (consulté le 10 novembre 2014)
  5. « Jacques Michon félicite son opposant », L'Observateur du Douaisis, no 587,‎ , p. 14
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à Waziers en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)