Aller au contenu

Haveluy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Haveluy
Haveluy
Mairie et bureau de poste.
Blason de Haveluy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut
Maire
Mandat
Jean-Paul Ryckelynck
2020-2026
Code postal 59255
Code commune 59292
Démographie
Gentilé Haveluynois
Population
municipale
3 250 hab. (2021 en augmentation de 4,5 % par rapport à 2015)
Densité 691 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 21′ 07″ nord, 3° 24′ 13″ est
Altitude Min. 21 m
Max. 70 m
Superficie 4,7 km2
Type Ceinture urbaine
Unité urbaine Haveluy
(ville isolée)
Aire d'attraction Valenciennes (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aulnoy-lez-Valenciennes
Législatives Dix-neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Haveluy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Haveluy
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
Haveluy
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Haveluy

Haveluy est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Située dans le triangle Valenciennes (11 km) - Saint-Amand-les-Eaux (sources thermales, 12 km) - Denain (3 km), Haveluy est voisine de Wallers-Arenberg à environ 2 km de la célèbre Tranchée d'Arenberg (Drève des Boules), connue de tous les amateurs de Paris-Roubaix. Elle est située à 50 km de Lille.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]
Communes limitrophes de Haveluy
Wallers Bellaing
Haveluy Oisy
Denain

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat océanique et le climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 712 mm, avec 12,8 jours de précipitations en janvier et 9,5 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Valenciennes à 9 km à vol d'oiseau[3], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 694,1 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Au , Haveluy est catégorisée ceinture urbaine, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle appartient à l'unité urbaine de Haveluy[Note 1], une unité urbaine monocommunale constituant une ville isolée[8],[9]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Valenciennes (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2],[9]. Cette aire, qui regroupe 102 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (73,8 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (74,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (50,1 %), zones urbanisées (26,2 %), prairies (23,7 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communications et transports

[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 107 du réseau urbain Transvilles.

Le nom de la localité est attesté sous les formes Avelue en 1132; Havlui en 1157; Havului en 1158 (cartulaire de Marchiennes); Avelui en 1230 (cartulaire du Mont St-Martin)[13]. Voir Aveluy (Somme).

Avant la Révolution française, Haveluy est le siège d'une seigneurie. Au XVIIIe siècle, elle est détenue par Maximilien Albert Joseph de Sars, écuyer, seigneur d'Haveluy et de Curgies. Fils de Denis Joseph, écuyer, et de Catherine Jeanne Joseph Alliot, il nait à Valenciennes le et y décède le . Il est enterré à Curgies. Il épouse à Valenciennes en février 1724 Marie Catherine Ignace de Fourmestraux de Saint-Denis. Elle est la fille de Pierre Alexis , bourgeois de Lille, qui a acheté la charge de prévôt du comte de Valenciennes, et se qualifie de conseiller du roi. Il a adopté le nom de Fourmestraux de Saint-Denis, du nom d'une propriété de sa femme située près de Courtrai, pour se distinguer de ses cousins de Fourmestraux, nombreux à Lille. Fille de Gabrielle Wery, Marie Catherine Ignace nait en 1682 et meurt à Valenciennes le , l'âge de 82 ans[14].

De 1793 à 1794 les Autrichiens séjournèrent en grand nombre et détruisirent presque entièrement Haveluy.

Deux puits de mine sont creusés en 1866 et 1869 par la compagnie des mines d'Anzin, l'exploitation a duré jusqu'en 1936 et on a extrait 7.209.600 tonnes de charbon. La fosse est fermée définitivement en 1954. Il ne reste plus de ce passé que les deux terrils. Le chevalet a été démoli en 1973. Après l'arrêt de la fosse la population continue à croître grâce à la proximité des fosses de Denain et de son industrie sidérurgique et métallurgique. (Usinor, Cail). C'est à partir des années 80 que la population connaît un brutal déclin dans toute la région, y compris dans la commune d'Haveluy, en raison des fermetures des mines et des aciéries environnantes.

Héraldique

[modifier | modifier le code]

Les armes de Haveluy se blasonnent ainsi : "D'argent à trois jumelles de gueules."

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs

[modifier | modifier le code]
Jean-Paul Ryckelynck, maire de Haveluy accueillant la sénatrice Martine Filleul en l'école du centre, le 10 février 2023.

Maire en 1802-1803 : Carpentier[15].

Maire en 1807 : Behal[16].

Maire en 1881 : Soneau[17].

Maire de 1953 à 1961 : François Bauduin

Maire de 1961 à 1977 : Louis Rémy

Titulaires de la fonction de maire de HaveluyVoir et modifier les données sur Wikidata
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
Joseph Succi (d)[18]
( - )

(démission)
22 ans Parti communiste français
Bernard Éthuin (d)[19],[20]15 ans Parti communiste français
Jean-Paul Ryckelynck (d)[21]
(né le )
En cours10 ans et 4 mois Parti socialiste

Instances judiciaires et administratives

[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[23].

En 2021, la commune comptait 3 250 habitants[Note 3], en augmentation de 4,5 % par rapport à 2015 (Nord : +0,23 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
456540607689653687712732802
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
8308891 3081 8812 0752 0511 9822 0632 212
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 2762 2942 0882 6452 6822 6472 6893 7994 053
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021
3 9983 6163 2663 0463 0843 1783 0553 1293 250
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 41,7 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (39,5 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 21,6 % la même année, alors qu'il est de 22,5 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 551 hommes pour 1 661 femmes, soit un taux de 51,71 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,77 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ou +
0,9 
5,5 
75-89 ans
10,2 
12,7 
60-74 ans
13,8 
19,1 
45-59 ans
17,7 
19,2 
30-44 ans
17,4 
22,3 
15-29 ans
19,4 
21,2 
0-14 ans
20,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2021 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,4 
5,3 
75-89 ans
8,1 
14,8 
60-74 ans
16,2 
19,1 
45-59 ans
18,4 
19,5 
30-44 ans
18,7 
20,7 
15-29 ans
19,1 
20,2 
0-14 ans
18 

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • L'église Saint-Martin a été reconstruite de 1770 à 1772 à la suite de sa destruction par les Autrichiens en 1714. Le clocher date de 1619. Remarquable Autel en pierre et en chêne sculpté, œuvre de M Dubus maître-menuisier à Haveluy. L'assomption de Marie. Toile peinte en 1855.;
  • L'ancien Calvaire date de 1837. Il fut restauré en 1950. Inscrit à l'inventaire des sites pittoresques du Nord en 1988. Faute d'entretien les magnifiques colonnes doriques se sont dégradées. Malheureusement, le vent en a eu raison en 1990. Un nouveau calvaire moderne a été construit à l'emplacement des ruines.
  • La mairie a été construite en 1926. Deux autres lieux ont servi de mairie. L'un d'eux existe toujours et a été récemment transformé en lieu de culte pour la communauté musulmane (islamique) Haveluynoise.
  • Deux fermes datent d'avant 1500: La ferme de Méaux (ferme Olivier aujourd'hui pension pour chevaux), et la Grande Cense (aujourd'hui Habitation M. Deforge—tailleur de pierre).
  • L'étang de la Fontaine.

Personnes liés à la commune

[modifier | modifier le code]
  • Henri Blot (1908-1945) créateur et chef de la Résistance FTPF de Denain et des communes environnantes, arrêté le , mort en 1945 pendant son retour de déportation, à Strasbourg.
  • Jean le Robert, né dans la commune, Abbé de Saint Aubert démissionne en 1469. Philippe Bloquet de Cambray lui succède (almanach historique de Cambray)

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Haveluy et Valenciennes », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  8. « Unité urbaine 2020 de Haveluy », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  9. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Haveluy ».
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Valenciennes (partie française) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. Statistique archéologique du Département du Nord, seconde partie, Librairie Quarré et Leleu, Lille, A. Durand 7 rue Cujas, Paris, 1867, p. 403 in Archives du Harvard College Library - numérisé par Google Books
  14. Paul Denis du Péage, « Recueil de généalogies lilloises - tome I », Recueil de la société d'études de la province de Cambrai, vol. 12,‎ 1906-1909, p.282-283 (lire en ligne).
  15. Annuaire statistique du département du Nord pour l'an XI de la République 1802-1803, p. 278, lire en ligne.
  16. « Annuaire statistique du département du Nord Année 1807 », p. 134-135 (images 164-165)..
  17. « Le Petit Nord : journal politique quotidien ["puis" journal républicain quotidien du matin "puis" journal républicain absolument indépendant] », sur Gallica, (consulté le ), p. 3..
  18. « Joseph Succi, ancien maire d’Haveluy, est décédé », La Voix du Nord,  : « Joseph Succi, élu maire durant quatre mandats, de 1977 à 1999 avant de passer la main (Bernard Éthuin lui avait succédé), est décédé hier à l’âge de 91 ans. Né le 4 juillet 1923 à Civitella di Romagna, en Italie, il avait intégré Usinor à l’âge de 16 ans comme chaudronnier soudeur. »
  19. « Haveluy : Jean-Paul Ryckelynck élu maire d’Haveluy, Bernard Éthuin boude la séance », La Voix du Nord,  : « Parmi les vingt-trois chaises, quatre sont restées inoccupées : celles dévolues aux quatre membres de l’opposition, le maire sortant Bernard Éthuin, Aldjia Ferahtia, Jean-Paul Debras (qui avait rejoint la liste de B. Éthuin pendant l’entre-deux-tours) et Colette Parent. »
  20. « Haveluy : l’ancien maire Bernard Éthuin va bénéficier de la protection fonctionnelle après les incidents au conseil », La Voix du Nord,  : « Parmi les points à l’ordre du jour, il a notamment été question de la protection fonctionnelle demandée par l’ancien maire, Bernard Éthuin, désormais dans l’opposition. »
  21. « À Haveluy, la mairie bascule du côté socialiste avec Jean-Paul Ryckelynck », L'Observateur du Valenciennois (d),  : « Maire de la commune d'Haveluy depuis 1999, Bernard Ethuin n'a pas été réélu. Son opposant, le socialiste Jean-Paul Ryckelynck, l'a confortablement emporté lors de ce second tour des élections municipales. »
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Haveluy (59292) », (consulté le ).
  27. Insee, « Évolution et structure de la population en 2021 - Département du Nord (59) », (consulté le ).