Fresnes-sur-Escaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fresnes-sur-Escaut
Fresnes-sur-Escaut
Le temple de l'amour dans le parc Joliot-Curie.
Blason de Fresnes-sur-Escaut
Blason
Fresnes-sur-Escaut
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Canton Anzin
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole
Maire
Mandat
Valérie Fornies
2014-2020
Code postal 59970
Code commune 59253
Démographie
Gentilé Fresnois
Population
municipale
7 634 hab. (2015 en diminution de 0,55 % par rapport à 2010)
Densité 649 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 26′ 03″ nord, 3° 34′ 40″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 27 m
Superficie 11,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Fresnes-sur-Escaut

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Fresnes-sur-Escaut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fresnes-sur-Escaut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fresnes-sur-Escaut

Fresnes-sur-Escaut est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fresnes-sur-Escaut
Odomez Vieux-Condé Condé-sur-l'Escaut
Fresnes-sur-Escaut Quarouble
Escautpont Onnaing Vicq

Toponymie[modifier | modifier le code]

Frasnia, cartulaire de Notre-Dame de Condé; 1141. Frania,Op.dipl.1 . 715. Frasna, cartulaire de Saint-Amand; 1180. Frasne, cartulaire de Notre-Dame de Condé; 1276. Fraxinum,cartulaire de Saint-Amand;1175[1].

Environnement[modifier | modifier le code]

La richesse environnementale de la commune est notamment liée à sa situation en vallée de l'Escaut, élément important du corridor biologique d'importance paneuropéenne et de la trame bleue régionale et nationale à la suite du Grenelle de l'environnement. La commune a mis en place une démarche de gestion différentiée[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Position des puits de mines à Fresnes-sur-Escaut.

Thomas de Fresnes a combattu et trouvé la mort à la bataille d'Azincourt en 1415[3].

Le 1er juillet 1716, le vicomte Jacques Désandrouin obtient la permission du Roi pour mettre en œuvre des recherches de Houille à Fresnes.

Le Jacques Mathieu et son équipe de mineurs venus de Charleroi découvrent une veine de charbon maigre de quatre pieds d'épaisseur (1,20 m) à 35 toises de profondeur (70 m). En une journée on remonte deux charrettes pleines. L'évènement fit accourir la foule de partout, certains emportent chez eux quelques précieuses gaillettes. Le les deux fosses de Fresnes s'éboulent sous l'invasion des eaux.

Article détaillé : Compagnie des mines d'Anzin.

Auguste Joseph Droulers, originaire de Roubaix, acheta une fabrique de chicorée à Fresnes-sur-Escaut à Émile Courtin vers 1880 qu'il transforma en chocolaterie en 1890 pour commercialiser le chocolat Droulers.

C’est aussi une cité où l’on a le sens de la fête comme en atteste le grand carnaval organisé le 15 août de chaque année.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Fresnes-sur-Escaut (59) Nord-France.svg

Les armes de Fresnes-sur-Escaut se blasonnent ainsi : "De gueules au chef d'or" .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Valérie Fornies à l'inauguration de la seconde ligne du tramway de Valenciennes.

En 2010, la commune de Fresnes-sur-Escaut a été récompensée par le label « Ville Internet @@ »[4].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1836 Jacques Renard   Conseiller général du Nord, sans attribution de canton (1831-1833)
Conseiller général du canton de Condé-sur-l'Escaut (1833-1835)
         
1935 1939 Jules Beauvois PCF  
1942 1944 Émile Ninauve[5]    
1945 mars 1971 Lucien Thionnet PCF Mineur
         
  juin 1995 Jimmy Decobecq PCF  
juin 1995 février 2013 Luc Coppin Les Verts puis EÉLV  
février 2013 en cours Valérie Fornies EÉLV Directrice de centre social
Les données manquantes sont à compléter.

La majorité municipale est composée d'élus de diverses sensibilités politiques de droite comme de gauche.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2015, la commune comptait 7 634 habitants[Note 1], en diminution de 0,55 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
2 352 2 853 3 446 3 868 3 693 4 109 4 544 4 914 4 727
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
5 017 5 504 5 605 6 045 6 342 6 698 6 369 6 844 7 036
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
6 719 7 419 6 891 7 685 7 846 7 505 7 381 8 906 8 983
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015
9 069 8 373 8 218 8 107 7 607 7 568 7 700 7 606 7 634
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Fresnes-sur-Escaut en 2007 en pourcentage[10].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,4 
4,4 
75 à 89 ans
9,6 
11,1 
60 à 74 ans
11,4 
21,1 
45 à 59 ans
20,1 
19,4 
30 à 44 ans
18,5 
21,3 
15 à 29 ans
19,6 
22,5 
0 à 14 ans
20,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château du Parc Joliot-Curie du XVIIIe siècle. Parc rénové en 2009.
  • « Le Temple de l'Amour », construit en 1762, situé dans le parc et édifié sur une ancienne motte féodale.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sportif[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

cas:Fresnes-sur-Escaut