Escaudain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Escaudain
Escaudain
Escaudain - Cité de la fosse Cuvette.
Blason de Escaudain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut
Maire
Mandat
Bruno Saligot (PCF)
2020-2026
Code postal 59124
Code commune 59205
Démographie
Gentilé Escaudinois
Population
municipale
9 253 hab. (2021 en diminution de 2,26 % par rapport à 2015)
Densité 928 hab./km2
Population
agglomération
333 383 hab. (2021)
Géographie
Coordonnées 50° 20′ 07″ nord, 3° 20′ 37″ est
Altitude Min. 31 m
Max. 51 m
Superficie 9,97 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Valenciennes (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Valenciennes (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Denain
Législatives Dix-neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Escaudain
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Escaudain
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
Escaudain
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Escaudain
Liens
Site web escaudain.fr

Escaudain (prononcer [ekodɛ̃], « Écaudain ») est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Escaudain est situé près de la ville de Denain.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Escaudain
Erre Hornaing Hélesmes Wallers
Abscon Escaudain Denain
Rœulx Rœulx Lourches

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 713 mm, avec 11,7 jours de précipitations en janvier et 9,5 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Valenciennes à 13 km à vol d'oiseau[3], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 694,1 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Escaudain est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9]. Elle appartient à l'unité urbaine de Valenciennes (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 56 communes[10] et 333 383 habitants en 2021, dont elle est une commune de la banlieue[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Valenciennes (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 102 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (57,2 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (55,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (46,4 %), zones urbanisées (31,1 %), zones agricoles hétérogènes (10,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (8,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3,6 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 4, 105 et 111 du réseau urbain Transvilles et par la ligne 811 du réseau interurbain Arc-en-Ciel 3.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Le nom d'Escaudain vient d'isca Devona, le fleuve de la Déesse. Tous nos fleuves ont porté le nom d'une déesse celte.
  • Scaldinius, cartulaire de Saint-Amand;899. Scaldinium, id; 1107. Scaldonerium, Meyer, annales de Flandres. Scaldeng, charte du tournoi d'Anchin; 1096. Scalden, cartulaire de Vicogne; 1147. Scauden. Escaudeng, cartulaire de Vicogne; 1238[16]
  • Schouden en flamand[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • en 847 le village fut donné à l'Abbaye de Saint-Amand par Charles II le Chauve.
  • en 877 huit manses du village sont données à l'Abbaye d'Hasnon
  • en 899 Charles le Simple ratifie la donation
  • l'Abbaye des Dames de Beaumont qui y a déclaré des terres en 1602[18].
  • Catastrophe du 28 juillet 1934 à la Fosse Saint-Mark. Un éboulement de galerie sur une trentaine de mètres cause la mort de deux mineurs polonais Wladislaw Kosick et François Zybeck. Trois autres mineurs sont grièvement blessés[19].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Maire de 1802 à 1807 : P. Tréca[20],[21].

Maire en 1881 : Cartigny[22].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1925 1944 Eugène Rossy SFIO Ouvrier mineur
Conseiller général du canton de Denain (1928-1934)
         
    Jules Pétillon   Maire en janvier 1971
mars 1977 1997 Francis Chevalier PCF Ancien galibot et cheminot SNCF
Conseiller général du canton de Denain (1982-1994)
1997 2014 Jacky Laure PCF  
mars 2014 En cours Bruno Saligot PCF Cadre de la sécurité sociale des mines
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1806. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[24].

En 2021, la commune comptait 9 253 habitants[Note 3], en diminution de 2,26 % par rapport à 2015 (Nord : +0,23 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
8459751 1301 2261 6211 8362 0282 1122 635
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
2 7203 2103 3853 6333 6433 8773 9654 2004 405
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
4 9665 44310 10111 23810 72810 48611 72611 70511 770
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 -
10 6739 8359 3289 3289 0709 1649 5889 253-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 43,3 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (39,5 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 20,7 % la même année, alors qu'il est de 22,5 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 4 538 hommes pour 5 107 femmes, soit un taux de 52,95 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,77 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ou +
1,0 
5,3 
75-89 ans
9,1 
12,0 
60-74 ans
13,4 
17,4 
45-59 ans
16,6 
19,7 
30-44 ans
18,4 
20,4 
15-29 ans
18,9 
24,9 
0-14 ans
22,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2020 en pourcentage[28]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,4 
5,1 
75-89 ans
14,6 
60-74 ans
16 
19,2 
45-59 ans
18,6 
19,5 
30-44 ans
18,7 
20,6 
15-29 ans
19,1 
20,5 
0-14 ans
18,2 

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

  • La tour de l'église paroissiale date du XVe siècle en pierre blanche d'Avesnes-le-Sec. Derrière le chœur les restes d'un bas-relief porte la date de 1754.
  • Une mosquée a été bâtie par les anciens mineurs en 1990, dans les anciens locaux de la savonnerie L'Empereur.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Tennis Club
  • Association Sportive de Tir une ancienne société de tir fondée en 1896[29] dont l'équipe de tir au pistolet à silex ( Dournel, Pamart et Sonnaert) a été championne de France en 2022 à Chinon[30],[31].
  • Club de Tir à L'arc
  • Club de football
  • Club de basket

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Escaudain Blason
Écartelé : au 1er de gueules à trois écussons d'or et à la cotice d'azur brochante, au 2e d'azur à la bande vivrée d'or côtoyée de six trèfles du même, trois en chef et trois en pointe, au 3e d'azur semé de fleurs de lys d'or, au 4e de gueules à la tour d'or ouverte et maçonnée de sable[33].
Détails
Adopté par la municipalité.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Escaudain et Valenciennes », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Unité urbaine 2020 de Valenciennes (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  11. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  13. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Valenciennes (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  16. Page 402 - Statistique archéologique du Département du Nord - seconde partie - 1867- Librairie Quarré et Leleu à Lille, A. Durand 7 rue Cujas à Paris - archive du Harvard College Library - numérisé par Google Books
  17. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  18. [PDF] Archives départementales du Nord
  19. « Des mineurs ensevelis dans le Nord », L'ouest éclair édition de Nantes,‎ , p. 3 (lire en ligne).
  20. Annuaire statistique du département du Nord pour l'an XI de la République 1802-1803, p. 278, lire en ligne.
  21. « Annuaire statistique département du nord année 1807 », p. 130-131..
  22. « Le Petit Nord : journal politique quotidien ["puis" journal républicain quotidien du matin "puis" journal républicain absolument indépendant] », sur Gallica, (consulté le ), p. 3..
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  27. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Escaudain (59205) », (consulté le ).
  28. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département du Nord (59) », (consulté le ).
  29. « Le club de tir d’Escaudain voudrait cibler de nouveaux adhérents », sur La Voix du Nord (consulté le ).
  30. Michel Loirs (correspondant local de presse), « Escaudain: le club de tir rend hommage à ses trois champions de France. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le ).
  31. https://www.fftir.org/wp-content/uploads/2022/06/Cominazzo-par-equipe.pdf
  32. « Soufflante à Gaz de Haut Fourneau », Portail de la Culture (consulté le ).
  33. Escaudain sur armorialdefrance.fr