Henri Cornet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Cornet
Image dans Infobox.
Informations
Nom de naissance
Henri Auguste François JardryVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Le rigolo
Le titi parisien
Le dépanneur
Le mécanicien
Naissance
Décès
Nationalité
Équipes professionnelles
1904Cycles JC-Michelin
1905JC Cycles
1906individuel
1907Griffon
1908Peugeot-Wolber
1908Griffon
1909Nil-Supra
1910-1911Le Globe-Dunlop
1912Le Globe-Russian
Principales victoires
1 grand tour
Tour de France 1904
1 classique
Paris-Roubaix 1906
1 étape de grand tour
Tour de France (1 étape)

Henri Auguste François Jardry dit Henri Cornet, né le à Desvres et mort le à Prunay-le-Gillon, est un cycliste français.

Il est le plus jeune vainqueur du Tour de France, qu'il remporte à 19 ans en 1904.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunes années[modifier | modifier le code]

Il naît le à Desvres, dans le quartier Caraquet, sous le nom de sa mère, David. Sa mère Augustine Marie était « assistée » et alors âgée de 15 ans, tandis que son père ouvrier François Pruvost en avait 49[1]. Peu après, sa mère rejoint la mère de cette dernière pour Choisy-le-Roi, où la grand-mère d'Henri Jardry s'est remariée avec Jean-Baptiste Joseph Cornet. Il grandit à Choisy-le-Roi[2]. Augustine Marie David se remarie à son tour avec Eugène Adolphe Jardry, qui le reconnaîtra[3] ; à 9 ans, Henri David s'appelle désormais Henri Jardry. Au début de ses activités de cyclisme, sport qu'il découvre au vélodrome de Choisy-le-Roi[4], il prend le nom de famille de son grand-père, Cornet[5]. Il était surnommé Le rigolo[6], le Dépanneur, le Titi parisien et Le mécanicien[7].

Carrière cycliste[modifier | modifier le code]

Henri Cornet en 1905 ou 1906.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière cycliste, non professionnel, à 14 ou 16 ans selon les sources[5],[1]. Il commence à compléter son palmarès en remportant la Course des Tout-Petits en 1900[7], puis la 3e place du championnat de France de demi-fond en cyclisme sur piste en 1902. L'année suivante, il remporte sa première classique, le Paris-Montargis[7] organisée par l'union cycliste de Longjumeau[8], ainsi que Paris-Honfleur[9] et commence ainsi sa carrière sur route.

Tour de France[modifier | modifier le code]

Classement général du Tour de France 1904 publié dans L'Auto du 2 décembre 1904.

Henri Cornet reste dans l'histoire comme le plus jeune vainqueur du Tour de France devant Tadej Pogačar. Il est en effet âgé de 19 ans, 11 mois et 20 jours[10] quand il s'impose dans le Tour de France 1904, dans des circonstances particulières[E 1]. En effet, il finit 5e de la deuxième édition de l'épreuve sur la route pour sa première participation, mais en est déclaré vainqueur par le jury le , à la suite d'une enquête de la commission technique de l'Union vélocipédique de France (close quant à elle le 30 novembre), qui disqualifie les quatre premiers (Maurice Garin (vainqueur du premier Tour en 1903), Lucien Pothier, César Garin et Hippolyte Aucouturier) à la suite d'une série d'incidents qui faillirent faire disparaître la compétition[E 1],[11]. La répercussion fut telle qu'Henri Desgrange, directeur de L'Auto-Vélo et du Tour de France écrivit dans son journal : « Le « Tour de France » est terminé, et sa seconde édition aura, je le crains bien, été aussi la dernière. » avec le titre « FIN » [12],[13]. Par la même occasion, il est déclaré vainqueur de la troisième étape : Marseille-Toulouse. Lors de l'ultime remontée vers Paris, il roule même 35 kilomètres sur la jante avec un pneu crevé[E 1],[14]. Ainsi, Jean-Baptiste Dortignacq arrive 2e et Aloïs Catteau prend la 3e place.

Classiques et fin de carrière[modifier | modifier le code]

Henri Cornet pour le Paris-Roubaix 1909 le 11 avril.

Cornet s'illustre ensuite dans Paris-Roubaix où il s'impose en 1906 en un peu plus de 19 heures avec des pneus Michelin[15], après une troisième place en 1905, ainsi que dans Bordeaux-Paris : 3e en 1905 et 2e en 1906[E 1]. Il est également spécialiste du tandem sur piste[16]. En raison de problèmes cardiaques récurrents et du déclenchement de la Première Guerre mondiale, il arrête sa carrière cycliste en 1914[16].

Après carrière[modifier | modifier le code]

Il ouvre un atelier de bicyclettes et d'automobiles avec un café attenant. Il se marie le 6 octobre 1906 avec Ernestine Rivière et a huit enfants. Il s'installe dans un premier temps à Frainville, d'où est originaire sa femme, puis réside définitivement au 8 place du 14-Juillet à Prunay-le-Gillon après sa retraite, où une rue porte son nom[E 1],[1],[17]. Il meurt à l'hôpital en 1941 des suites d'une chirurgie cardiaque. En 2012, une plaque commémorative a son nom est dévoilée en présence de membres de sa famille dans le cimetière local[5],[18].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Arbre généalogique de Henri Cornet[19],[2],[20].

 
Pierre Jardry
1773 - †
 
Elisabeth Sourdou
1777 - †
 
Edme Laurent Barat
 
Marie Jeanne Letaire
 
Gabriel Jaquet
 
Rosalie Julienne Mathieu
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Inconnu †
 
Adèle Eugénie Jardry
1814 - 1880
 
Laurent Barat
1803 - †
 
Marie Louise Rosalie Jaquet
1804 - †
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adolphe Isidore Jardry
1834 - †
 
 
 
Louise Virginie Barat
1837 - †
 
 
Inconnu †
 
Augustine Julie David
1845 - †
 
Jean-Baptiste Joseph Cornet
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Eugène Adolphe Jardry
1863 - 1913
 
Augustine Marie David
1868 - 1950
 
François Pruvost
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Henri Auguste
François Jardry

1884 - 1941
 
Ernestine Marie
Eugénie Rivière
1887 - †
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jacques Jardry
 
Roger Jardry
 
Jacques Perrot
Petit-fils
de H. Cornet
 
 
 
 
 
 
 
 

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès par année[modifier | modifier le code]

Palmarès de Henri Cornet de 1902 à 1912[21].

  • 1903
    • Paris-Montargis
    • Paris-Honfleur
    • Paris-Louviers
    • 2e du championnat de la Seine

Résultats sur le Tour de France[modifier | modifier le code]

9 participations

Henri Cornet avec Lucien Petit-Breton pour la 14e étape du Tour de France 1908
  • 1904 : Vainqueur du classement général et de la 3e étape, leader pendant 3 jours
  • 1905 : abandon (4e étape)
  • 1906 : forfait au départ
  • 1907 : abandon (4e étape)
  • 1908 : 8e du classement général
  • 1909 : abandon (4e étape)
  • 1910 : 16e du classement général
  • 1911 : 12e du classement général
  • 1912 : 28e du classement général

Ouvrages de référence[modifier | modifier le code]

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Henri Cornet sur prunay-le-gillon.fr
  2. a et b DREUX CYCLO CLUB, « Biographie d'Henti Cornet le plus jeune vainqueur du tour de France de Prunay le Gillon (28) », sur Le blog du DREUX CC (consulté le )
  3. Joël Rochoy, Henri Cornet, un Boulonnais vainqueur du Tour de France, Boulogne-sur-Mer, coll. « Mémoires de la Société académique du Boulonnais », , 80 p.
  4. Centre France, « Retour sur la vie du cycliste Henri Cornet », sur www.lechorepublicain.fr, (consulté le )
  5. a b et c Centre France, « Cyclisme - Henri Cornet s’est installé dans la commune après la Première Guerre mondiale et y a ouvert un garage », sur www.lechorepublicain.fr, (consulté le )
  6. « Cyclisme sur route - Henri Cornet (France) », sur www.les-sports.info (consulté le )
  7. a b et c Philippe Poisson, « Henri Cornet, le vainqueur du Tour de France (1904) ... à retardement », sur Le blog de Philippe Poisson (consulté le )
  8. « Paris-Montargis », sur Le blog du cyclisme en Auvergne Limousin (consulté le )
  9. « 1904: Henri Cornet - www.wielercentrum.com/tourdefrance [Alle Tourwinnaars] », sur web.archive.org, (consulté le )
  10. « 10 anecdotes sur le Tour de France », Linternaute.com, juillet 2007
  11. « Henri Cornet », sur Site de la commune de Prunay-le-Gillon (consulté le )
  12. Luke Edwardes-Evans, Andy McGrath et Bernard Hinault, L' histoire officielle du Tour de France, dl 2019 (ISBN 978-2-501-14749-1 et 2-501-14749-9, OCLC 1131098894, lire en ligne)
  13. « L'Auto-vélo : automobilisme, cyclisme, athlétisme, yachting, aérostation, escrime, hippisme / dir. Henri Desgranges », sur Gallica, (consulté le )
  14. « Qui est le champion de l'avant-guerre ? - Archives - Le Gruppetto - Forum de Cyclisme », sur legruppetto.fr (consulté le )
  15. « La Vie au grand air : revue illustrée de tous les sports », sur Gallica, (consulté le )
  16. a et b 1904: Henri Cornet
  17. Centre France, « Cyclisme - Henri Cornet s’est installé dans la commune après la Première Guerre mondiale et y a ouvert un garage », sur www.lechorepublicain.fr, (consulté le )
  18. Centre France, « Hommage à Henri Cornet, champion cycliste », sur www.lechorepublicain.fr, (consulté le )
  19. « Généalogie de Henri Auguste François JARDRY », sur Geneanet (consulté le )
  20. « MyHeritage », sur www.myheritage.fr (consulté le )
  21. « Palmarès d'Henri Cornet (Fra) », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :