Îlots regroupés pour l'information statistique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les îlots regroupés pour l'information statistique (IRIS, initialement appellés IRIS-2000[1]) sont des découpages infra-communaux, initiés par l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). Définis par l'INSEE en coopération avec les mairies, les IRIS sont en usage depuis 1999 dans la République Française[2]. Le découpage des IRIS fait l'objet actualisations partielles régulières suivant l'évolution de l'urbanisation et de la démographie.

La législation, dont le respect est contrôlé par la CNIL, limite la diffusion publique des données collectées à l'îlot des recensements de population au dénombrement des occupants, et à la ventilation par sexe et grands groupes d'âges. L'IRIS est donc l'échelon de données démographiques et foncières le plus précis sur la base duquel sont effectuées les statistiques courantes en France.

Typologie des IRIS[modifier | modifier le code]

Les IRIS constituent chacun un « micro quartier », composé d'un ensemble d'îlots contigus et homogènes, regroupant 2 000 habitants ou plus.

Chaque IRIS constitue un secteur communal de base, un « micro quartier » géographique et démographique homogène, clairement et durablement defini. Sur ce « maillon élémentaire » est pratiquée la collecte de données statistiques et démographiques. Ces données sont ensuite analysées et les résultats publiés par l'INSEE.

La France compte 50 800 IRIS, dont 700 dans les DOM répartis comme suit:

  • 16 100 IRIS, dont 650 dans les DOM, issus du découpage des communes de plus de 10 000 habitants, et la plupart des communes de 5 000 à 10 000 habitants,
  • 34 800 IRIS, constitués par les communes non-découpées.

Les IRIS se déclinent en trois types de zones :

  • IRIS d'habitat : IRIS dont la population se situe entre 1 800 et 5 000 habitants ; ils sont homogènes quant au type d'habitat ;
  • IRIS d'activité : IRIS regroupant plus de 1 000 salariés et comptent deux fois plus d'emplois salariés que de population résidente ;
  • IRIS divers : IRIS de superficie importante à usage particulier (bois, parcs, zones portuaires...).

Plus de 90% des IRIS sont des IRIS d’habitat, 5% des IRIS d’activité[3].

Cas particulier: le TRIRIS[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un regroupement de, sauf exception, trois IRIS, créé - également en 1999 - pour « la diffusion de variables sensibles du recensement pour lesquelles l'IRIS apparaît insuffisant pour garantir le secret statistique »[4].

Code IRIS[modifier | modifier le code]

À chaque îlot est associé un code IRIS. Composé de 9 caractères. Il permet d'identifier de manière univoque un îlot. Les cinq premiers caractères du code IRIS correspondent au code Insee de la commune sur le territoire de laquelle est situé l'îlot.

Utilisation des IRIS[modifier | modifier le code]

Les données IRIS font l'objet de diverses utilisations, tant pratiques qu'analytiques:

Diffusion d’informations en vue d’études infra-communales d’aménagement urbain[modifier | modifier le code]

  • l’Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) diffuse trois bases de données cartographiques permettant d’associer à un IRIS : Contours... IRIS®, Topo... IRIS® 1 et IRIS... GE. Le produit IRIS... GE est réédité chaque année[5].
  • Anne Clerval et Antoine Fleury, Politiques urbaines et gentrification, une analyse critique à partir du cas de Paris, Cartes 1 et 2.: Typologie des IRIS de Paris selon les caractéristiques des résidences principales et les catégories sociales (CS) des ménages en 1982 et 1999. https://doi.org/10.4000/espacepolitique.1314

Diffusion d’informations en vue d’études de géomarketing (prospection, implantation)[modifier | modifier le code]

  • GeoConcept, spécialisé dans l'optimisation géographique pour les professionnels, reprend la cartographie IRIS pour les bases de données routières HERE https://fr.geoconcept.com/zone-iris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Depuis 2010, l'apellation "IRIS" s'est substituée à "IRIS2000)" cf site de l'INSEE
  2. cf page correspondante sur le site de l'INSEE https://www.insee.fr/fr/metadonnees/definition/c1523
  3. Voir aussi https://pos-occitanie.fr/files/pmedia/public/r968_9_les_iris.pdf
  4. Définition/Insee, consulté 2015-04-14
  5. A lire sur le site de l'IGN in https://geoservices.ign.fr/ressources_documentaires/Espace_documentaire/BASES_VECTORIELLES/IRIS_GE/SE_IRIS-GE.pdf

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]