Escœuilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Escoeuilles)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Escœuilles
Escœuilles
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption, monument historique d'Escœuilles.
Blason de Escœuilles
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Lumbres
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Lumbres
Maire
Mandat
Christian Leroy
2014-2020
Code postal 62850
Code commune 62308
Démographie
Population
municipale
478 hab. (2015 en augmentation de 6,46 % par rapport à 2010)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 43′ 35″ nord, 1° 55′ 38″ est
Altitude Min. 93 m
Max. 211 m
Superficie 5,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Escœuilles

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Escœuilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Escœuilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Escœuilles
Liens
Site web http://escoeuilles.fr/

Escœuilles est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est située au cœur du parc naturel régional des caps et marais d'Opale, à 22 km à l'est de Boulogne-sur-Mer, 23,5 km à l'ouest de Saint-Omer et 25 km au sud de Calais. Le territoire est ainsi en limite entre le Boulonnais à l'ouest et l'Audomarois à l'est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Escœuilles
Surques Rebergues Haut-Loquin
Escœuilles Alquines
Brunembert Quesques

Voies de communication et accès[modifier | modifier le code]

La route nationale 42 à hauteur d'Escœuilles.

La route nationale 42 traverse le village et permet de rejoindre en moins de 25 minutes Boulogne-sur-Mer et l'autoroute A16 à l'ouest ainsi que Saint-Omer et l'autoroute A26 à l'est.

Topographie et géologie[modifier | modifier le code]

Le village s'étage au bord du coteau de la boutonnière du Boulonnais, sur un plateau intermédiaire recouvert de limons. L'altitude varie entre 93 et 211 mètres, ce qui fait d'Escœuilles la plus haute commune du département du Pas-de-Calais avec sa voisine Alquines. La cuesta se compose de craie marneuse (en bas) et de craie blanche à silex (en haut). Les sols des coteaux sont calcaires, avec des pentes jusqu'à plus de 20 % ponctuellement[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière de la Hem prend sa source à Escœuilles, ainsi que plusieurs petits affluents : le ru des Près du Vivier. La Hem part vers le nord pour se jeter dans l'Aa.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Skole en flamand[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Marcanderie : il existe une ancienne ferme du XVIIe siècle autrefois nommée « La Marcanderie », certainement une ancienne place de marché. Celle-ci est située dans la rue du bout de l'Aa (qui veut dire « eau » ou « eau courante » en celtique). D'importants travaux y sont effectués dans la première moitié du XIXe siècle, lui donnant son apparence actuelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Escœuilles dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Léonce Leroy    
mars 2008 en cours
(au 11 janvier 2015)
Christian Leroy SE Chef d’entreprise dans le bâtiment
Président de la CC Pays de Lumbres (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4],[5]

La commune est dotée d'une carte communale.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2015, la commune comptait 478 habitants[Note 1], en augmentation de 6,46 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
306266321312386413460406407
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
409400385344352357359373357
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
330336343312308292303288309
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
321328309296331398433438443
2013 2015 - - - - - - -
472478-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,1 %, 15 à 29 ans = 19,3 %, 30 à 44 ans = 23,9 %, 45 à 59 ans = 17,4 %, plus de 60 ans = 13,3 %) ;
  • 50,8 % de femmes (0 à 14 ans = 23,6 %, 15 à 29 ans = 20 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 15,6 %, plus de 60 ans = 18,2 %).
Pyramide des âges à Escœuilles en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,4 
4,1 
75 à 89 ans
6,2 
9,2 
60 à 74 ans
11,6 
17,4 
45 à 59 ans
15,6 
23,9 
30 à 44 ans
22,7 
19,3 
15 à 29 ans
20,0 
26,1 
0 à 14 ans
23,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Un estaminet-randonnée est présent sur la commune, avec vente de pains.

La salle communale, d'architecture contemporaine, sert de cantine à l'école.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-l'Assomption[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption est inscrite « monument historique » depuis le [12].

Autres monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes.
  • La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes.
  • Le monument aux morts.
  • La Vierge des Fous.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Lochwiller 67.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’argent d’or à l’aigle bicéphale de sable .

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Etude paysagère et environnementale du village d'Escœuilles, Nicolas Huret, 2004
  2. http://proussel.voila.net/pages/noms_flamands.htm
  3. Jennifer-Laure Djian, « Le bilan du maire d’Escœuilles : la salle polyvalente livrée, la médiathèque en chantier : Il était conseiller municipal, en 2008, Christian Leroy est devenu maire d’Escœuilles (471 habitants). Urbanisme, lutte contre les inondations, école, projet de médiathèque ont cristallisé l’attention de l’élu. À 47 ans, le chef d’entreprise brigue un second mandat, notamment pour vivre l’ouverture de la médiathèque à l’automne 2014. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 11 janvier 2015).
  5. Jennifer-Laure Djian, « Les projets des maires : à Escœuilles, Christian Leroy espère que la médiathèque ouvrira début 2015 : En 2008, il a succédé à son père. En 2014, Christian Leroy a brigué un deuxième mandat de maire pour boucler le projet de médiathèque qui devait ouvrir cet automne. Elle aura finalement un peu de retard, la réhabilitation de l’ancienne ferme qui l’abritera a révélé quelques surprises. Entre-temps, Christian Leroy est aussi devenu président de la communauté de communes du pays de Lumbres (CCPL). Dans une dynamique de projets », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Évolution et structure de la population à Escœuilles en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  12. « Église », notice no PA00108269, base Mérimée, ministère français de la Culture