Hem (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hem.

la Hem
(le Tiret, rivière Meulestroom)
Illustration
La Hem à Recques-sur-Hem.
Caractéristiques
Longueur 24,5 km [1]
Bassin 105 km2 [2]
Bassin collecteur l'Aa
Débit moyen 1,51 m3/s (Tournehem-sur-la-Hem) [2]
Organisme gestionnaire SAGE du Delta de l'Aa
Régime pluvial océanique
Cours
Source source
· Localisation Escœuilles
· Altitude 113 m
· Coordonnées 50° 43′ 34″ N, 1° 55′ 35″ E
Confluence le Tiret puis l'Aa
· Localisation Sainte-Marie-Kerque
· Altitude m
· Coordonnées 50° 53′ 14″ N, 2° 07′ 09″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Pas-de-Calais
Arrondissements Saint-Omer, Calais
Cantons Lumbres, Calais-2, Saint-Omer, Marck
Régions traversées Hauts-de-France

Sources : SANDRE:E4100600, Géoportail, Banque Hydro

La Hem est une rivière française du Pas-de-Calais et un affluent du fleuve côtier l'Aa.

Géographie[modifier | modifier le code]

Moulin à eau sur la Hem à Tournehem-sur-la-Hem.
Moulin à eau sur la Hem à Tournehem-sur-la-Hem.
Moulin à eau de Guémy sur la Hem à Tournehem-sur-la-Hem.

De 27,9 km de longueur[1], la Hem ou le Tiret[1] prend sa source au nord du village d'Escœuilles, à 113 m d'altitude[3], juste au sud de Surques.

Elle coule globalement du sud-ouest vers le nord-est et passe à Licques et Tournehem-sur-la-Hem[4].

La Hem jette dans le Tiret, 9,5 km[5], qui rejoint l'Aa à Sainte-Marie-Kerque, à 5 m d'altitude[6], 200 m avant de rencontre le canal de Calais à Saint-Omer (Pas-de-Calais) juste au sud du village de Hennuin, un hameau au croisement des trois communes de Audruicq, Saint-Folquin et Sainte-Marie-Kerque, du pont de Cannel et de l'écluse d'Hennuin.

Sa pente moyenne est de 4,6 [7].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département du Pas-de-Calais, le Tiret traverse les quinze communes[1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Escœuilles (source), Surques, Rebergues, Hocquinghen, Licques, Clerques, Audrehem, Bonningues-les-Ardres, Tournehem-sur-la-Hem, Nordausques, Zouafques, Recques-sur-Hem, , Polincove, Zutkerque, Sainte-Marie-Kerque (confluence).

Soit en termes de cantons, la Hem prend source dans le canton de Lumbres, traverse les canton de Calais-2, canton de Saint-Omer, conflue dans le canton de Marck, le tout dans les arrondissement de Saint-Omer et arrondissement de Calais.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Tiret traverse une seule zone hydrographique 'AA canalisée de la Haute Colme au C. de Calais et C. de Calais de l'AA canalisée à' (E410) de 1 257 km2 de superficie[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le SAGE du Delta de l'Aa. Il est complété par le syndicat mixte de la Vallée de la Hem ou Symvahem a été créé le 10 octobre 2008, sis à Audrehem,et qui regroupe seulement quatre communes[8].

Affluents[modifier | modifier le code]

Ses principaux affluents sont le ruisseau de Loquin, le ruisseau de Sanghem, le ruisseau de Licques et le ruisseau de Bainghen. Le Tiret a qunize troçons affluents référencés[1].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit de la Hem a été observé pendant une période de 50 ans (1966-2016), à Tournehem-sur-la-Hem, à 32 m d'altitude[2]. Le bassin versant du cours d'eau est de 105 km2.

Son débit moyen interannuel que l'on appelle aussi module est de 1,53 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : E4306010 - La Hem à Tournehem-sur-la-Hem (Guémy) pour un bassin versant de 105 km2 et à 32 m d'altitude[2]
(08-01/2016 - Données calculées sur 50 ans de 1966 à 2016)
Source : Banque Hydro - MEDDE

La Hem présente des fluctuations de débits assez faibles. Les hautes eaux se trouvent de la mi-automne jusqu'à la mi-printemps, et portent le débit moyen à un niveau qui peut monter de 1.64 à 2,65 m3/s, de novembre à avril inclus (avec un pic en janvier) ; et les basses eaux, de mai à octobre inclus, la baisse du débit moyen peut aller jusqu'à 0,607 m3/s au mois d'août[2].

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Aux étiages, Le VCN3 peut chuter jusqu'à 0,230 m3/s soit 230 l/s[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Article détaillé : [Vigicrues temps réel : Guémy (Hem)].

Les crues de la Hem peuvent être importantes. Le QIX 2 est de 14 m3/s tandis que le QIX 5 à 21 m3/s. Le QIX 10 vaut 25 m3/s par rapport au QIX 20 qui, lui, monte jusqu'à 29 m3/s. Quant au QIX 50, il est de 35 m3/s.

Le débit instantané maximal a été enregistré le et était de 60,70 m3/s tandis que le débit journalier maximal a été enregistré le de 20,40 m3/s. La hauteur maximale instantanée a été notée à 205 cm le

La crue de 2006[modifier | modifier le code]

Le 13 août 2006 intervient une crue spectaculaire due à l’accumulation de précipitations d’une intensité exceptionnelle dans la nuit du 12 au 13 août, en particulier sur Licques. La Hem détruit le pont qui l'enjambe à Clerques[9] et noie de nombreuses habitations de la vallée[10].

Le syndicat mixte de la Vallée de la Hem ou Symvahem a été créé le 10 octobre 2008, réunissant 3 communautés de communes pour lutter contre les inondations.

La crue de 2009[modifier | modifier le code]

En décembre 2009, suite aux fortes précipitations la Hem sort de nouveau de son lit inondant notamment les communes de Recques-sur-Hem et Polincove. Contrairement à la crue de 2006, la montée des eaux est progressive mais la décrue est très lente. Les deux villages sont restés 4 jours les pieds dans l'eau.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin de la Hem se monte à 455 millimètres annuellement. Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 14,4 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Écologie[modifier | modifier le code]

La Hem à Recques-sur-Hem.

Cette rivière, gérée par le SAGE du Delta de l'Aa, est un élément de la trame verte (et bleue) régionale.

L'ONEMA y a retrouvé dans les années 2000 de jeunes saumons atlantiques à Polincove et Recques-sur-Hem, qui montrent qu'il y a encore des reproductions de grands salmonidés. Le SDAGE pourrait encourager l'aménagement d'ouvrages (barrages) pour faciliter la circulation des migrateurs (écluse 63 bis, barrages de l'Aa et de la Hem)[11].

Selon l'annuaire de la qualité des eaux de surface (version 2008), la qualité de la Hem s’est légèrement amélioré en 2008 « mais les concentrations de nitrates restent importantes »[12].

Plusieurs communes du bassin versant sont dans le Parc naturel régional des caps et marais d'Opale.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la rivière est sans doute issu du germanique ham « terre cultivée dans une courbe de rivière » ou hamma « langue de terre dans les marais ou en terre inondable », ou « terre, prairie dans les marais », qui est devenu le nom de la rivière elle-même. Dans le nord de la France, Ham, -ham a souvent abouti à Hem, -hem. Il existe un autre mot d'origine germanique proches *haim « village », réduit à ham, d'où le diminutif hamel, hameau qui convient moins bien pour des raisons sémantiques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - Tiret (E4100600) » (consulté le 31 janvier 2016)
  2. a b c d e et f Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Hem à Tournehem-sur-la-Hem (Guémy) (E4306010) » (consulté le 31 janvier 2016)
  3. « Source de la Hem » sur Géoportail (consulté le 31 janvier 2016).
  4. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 31 janvier 2016)
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Tiret (E4100610) » (consulté le 31 janvier 2016)
  6. « Confluence de la Hem » sur Géoportail (consulté le 31 janvier 2016).
  7. « Service de Prévision des Crues Artois-Picardie », sur www.vigicrues.gouv.fr (consulté le 31 janvier 2016)
  8. « Syndicat mixte de la Vallée de la Hem (SYMVAHEM) », sur www.comersis.fr (consulté le 31 janvier 2016)
  9. « Pont défectueux à Recques-sur-Hem : le Département intervient dès ce lundi », sur www.pasdecalais.fr (consulté le 31 janvier 2016)
  10. [PDF] « Inondations de la Hem », sur www.nord-pas-de-calais.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 31 janvier 2016)
  11. Enquête publique Sage Delta de l'Aa, 9 février - 10 mars 2009
  12. Annuaire de la qualité de l'eau - 2008 (Agence de l'eau Artois-Picardie, consulté 2010/05/08)