Tan (végétal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TAN.
Ecorce de chêne en ballots

Le tan, poudre utilisée pour la préparation des cuirs, est fabriquée à partir de l'écorce de chêne qui contient des tanins, aux propriétés astringentes. C'est aussi le nom de la substance brune qui recouvre la coque entourant les châtaignes. Autrefois, de nombreux cours d'eau avaient leurs berges animées par l'activité des « moulins à tan », les moulins à farine ou à huile n'étant pas seuls à utiliser la force de l'eau.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Tan est un mot d'origine incertaine, probablement issu d'un gaulois °tann- « chêne vert », dont l'existence est supposée par le breton tann ou l'ancien irlandais teine ou tinn. De ce mot sont issus « celui de son principe actif, le tanin, ainsi que les termes des métiers du cuir : tanner, tanneur, tannage, (un cuir) tanné, (un produit) tannant, tannerie[1] ».

Usages[modifier | modifier le code]

Voilier à voiles rouges vers 1900 .

Il s'agit du constituant de base pour le traitement des cuirs mais aussi des voiles de marine[2]. Pour les voiles de marine, le tan était mélangé à de l'ocre rouge pour améliorer la longévité des voiles[2], c'est pour cela que certaines voiles traditionnelles étaient fréquemment rouge brique.

Article détaillé : Tannerie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Avenas, Henriette Walter, La majestueuse histoire du nom des arbres, Robert Laffont, , p. 204.
  2. a et b Dictionnaire de la marine à voiles (Pâris et De Bonnefoux, réédition de 1999), page 518

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edmond Parïs et Pierre de Bonnefoux, Dictionnaire de marine à voiles (Détail des éditions), Editions du Layeur (réimpr. 1999) (1re éd. 1859), 720 p. (ISBN 291146821X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]