Aire d'attraction de Lille (partie française)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aire d'attraction de Lille (partie française)
Aire d'attraction de Lille (partie française)
Localisation de l'aire d'attraction de Lille (partie française) dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région(s) Hauts-de-France
Département(s) Nord, Pas-de-Calais
Nombre de communes 201 soit
174 (Nord) + 27 (Pas-de-Calais)
Code Insee 004
Démographie
Population 1 503 719 hab. (2018)
Densité 903 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 34′ 57″ nord, 3° 03′ 40″ est
Superficie 1 666 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Aire d'attraction de Lille (partie française)
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Aire d'attraction de Lille (partie française)

L'aire d'attraction de Lille (partie française) est un zonage d'étude défini par l'Insee pour caractériser l’influence de la commune de Lille sur les communes environnantes. Publiée en octobre 2020, elle compte 201 communes et se substitue à l'aire urbaine de Lille qui comportait 125 communes dans le zonage de 2010[1].

Définition[modifier | modifier le code]

L'aire d'attraction d'une ville est composée d’un pôle, défini à partir de critères de population et d’emploi ainsi que d’une couronne constituée des communes dont au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle. Le pôle d’attraction constitue ainsi un point de convergence des déplacements domicile-travail[2],[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

L’aire d'attraction de Lille (partie française) est une aire inter-départementale qui comporte 201 communes : 174 situées dans le département du Nord et 27 dans le Pas-de-Calais[4].

En dépit de son nombre relativement élevé de communes, c'est la moins étendue des aires d'attraction de 700 000 habitants ou plus, avec 1 666 km2. Elle est en effet encadrée par la Belgique au nord et à l'est et par d'importantes aires d'attraction secondaires au sud, en particulier les aires d'attraction de Valenciennes, Douai et Lens, qui limitent son expansion (à la différence des aires d'attraction de Toulouse ou Bordeaux, qui couvrent un territoire près de quatre fois plus étendu).

Carte[modifier | modifier le code]

Carte de l'aire d'attraction de Lille (partie française).
  • Commune-centre
  • Commune du pôle principal
  • Commune de la couronne
  • Composition communale[modifier | modifier le code]

    Catégorie Département Communes
    Nombre Libellé
    Commune-centre Nord 1 Lille.
    Communes du pôle principal Nord 36 Villeneuve-d'Ascq, Capinghem, Croix, Emmerin, Faches-Thumesnil, Forest-sur-Marque, Hallennes-lez-Haubourdin, Halluin, Haubourdin, Hem, Lambersart, Lannoy, Leers, Lesquin, Lezennes, Loos, Lys-lez-Lannoy, La Madeleine, Marcq-en-Barœul, Marquette-lez-Lille, Mons-en-Barœul, Mouvaux, Neuville-en-Ferrain, Pérenchies, Ronchin, Roncq, Roubaix, Saint-André-lez-Lille, Sequedin, Templemars, Toufflers, Tourcoing, Wambrechies, Wasquehal, Wattignies, Wattrelos.
    Communes de la couronne Nord 137 Aix-en-Pévèle, Allennes-les-Marais, Annœullin, Anstaing, Armentières, Attiches, Aubers, Auchy-lez-Orchies, Avelin, Bachy, Bailleul, Baisieux, La Bassée, Bauvin, Beaucamps-Ligny, Bersée, Berthen, Beuvry-la-Forêt, Boeschepe, Bois-Grenier, Bondues, Borre, Bourghelles, Bousbecque, Bousignies, Bouvignies, Bouvines, Brillon, Bruille-lez-Marchiennes, Caëstre, Camphin-en-Carembault, Camphin-en-Pévèle, Cappelle-en-Pévèle, Carnin, La Chapelle-d'Armentières, Château-l'Abbaye, Chemy, Chéreng, Cobrieux, Comines, Coutiches, Cysoing, Deûlémont, Le Doulieu, Eecke, Englos, Ennetières-en-Weppes, Ennevelin, Erquinghem-le-Sec, Erquinghem-Lys, Escobecques, Estaires, Faumont, Fenain, Flêtre, Flines-lès-Mortagne, Flines-lez-Raches, Fournes-en-Weppes, Frelinghien, Fretin, Fromelles, Genech, Godewaersvelde, Gondecourt, La Gorgue, Gruson, Hantay, Herlies, Herrin, Houplin-Ancoisne, Houplines, Illies, Landas, Lecelles, Linselles, Lompret, Louvil, Le Maisnil, Marchiennes, Marquillies, Mérignies, Merris, Méteren, Moncheaux, Mons-en-Pévèle, Mouchin, Neuf-Berquin, La Neuville, Nieppe, Nomain, Noyelles-lès-Seclin, Orchies, Ostricourt, Péronne-en-Mélantois, Phalempin, Pont-à-Marcq, Pradelles, Prémesques, Provin, Quesnoy-sur-Deûle, Radinghem-en-Weppes, Raimbeaucourt, Rieulay, Rosult, Rumegies, Sailly-lez-Lannoy, Sainghin-en-Mélantois, Sainghin-en-Weppes, Saint-Amand-les-Eaux, Saint-Jans-Cappel, Salomé, Saméon, Santes, Sars-et-Rosières, Seclin, Steenwerck, Strazeele, Templeuve-en-Pévèle, Thumeries, Thun-Saint-Amand, Tilloy-lez-Marchiennes, Tourmignies, Tressin, Vendeville, Verlinghem, Vieux-Berquin, Vred, Wahagnies, Wandignies-Hamage, Wannehain, Warlaing, Warneton, Wavrin, Wervicq-Sud, Wicres, Willems, Don.
    Pas-de-Calais 27 Auchy-les-Mines, Billy-Berclau, Cambrin, Carvin, Courcelles-lès-Lens, La Couture, Cuinchy, Douvrin, Estevelles, Évin-Malmaison, Festubert, Fleurbaix, Givenchy-lès-la-Bassée, Haisnes, Laventie, Leforest, Lestrem, Lorgies, Meurchin, Neuve-Chapelle, Oignies, Pont-à-Vendin, Richebourg, Sailly-sur-la-Lys, Vieille-Chapelle, Violaines, Libercourt.

    Démographie[modifier | modifier le code]

    Avec 1,5 million d'habitants, l'aire d'attraction de Lille relève de la catégorie des aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[2], une catégorie qui regroupe 19,7 % de la population au niveau national[5]. C'est la quatrième aire d'attraction de France en nombre d'habitants, après les aires d'attraction de Paris, Lyon et Marseille - Aix-en-Provence, et la plus densément peuplée des aires de 700 000 habitants ou plus. Encadrée du sud-est au sud-ouest par les aires d'attraction contigües de Valenciennes (338 000 habitants), Douai (199 000 habitants), Lens-Liévin (321 000 habitants) et Béthune (77 000 habitants), Lille et le bassin minier forment au total un vaste ensemble urbain de plus de 2,4 millions de personnes, soit quatre habitants sur dix de la région des Hauts-de-France[6], sur un territoire de 3 260 km2, soit moins de 10% de la superficie régionale.

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    1. « Composition 2010 de l'aire urbaine de Lille (partie française) », sur https://www.insee.fr/ (consulté le )
    2. a et b « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le )
    3. « Aire d'attraction des villes - définition », sur https://www.insee.fr/, (consulté le )
    4. « Aire d'attraction de Lille (partie française) - Code officiel géographique », sur https://www.insee.fr/ (consulté le )
    5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le )
    6. Mickaël Bréfort, Cyril Gicquiaux (Insee), « Plus de neuf habitants des Hauts-de-France sur dix vivent dans une aire d’attraction des villes », sur https://www.insee.fr/, (consulté le )

    Voir aussi[modifier | modifier le code]

    Articles connexes[modifier | modifier le code]