Patrimoine architectural

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Grande Mosquée de Kairouan, datant dans son état actuel du IXe siècle, est un édifice remarquable de l'architecture musulmane. Elle est classée, avec l'ensemble historique de Kairouan (en Tunisie), au patrimoine mondial de l'humanité.

Le patrimoine architectural est l'ensemble des constructions humaines qui ont une grande valeur parce qu'elles caractérisent une époque, une civilisation ou un événement et que, à cause de cette valeur, nous voulons transmettre aux générations futures.

En Europe[modifier | modifier le code]

Les politiques de « conservation intégrée » ont été définies le 3 octobre 1985 : la Convention pour la sauvegarde du patrimoine architectural de l’Europe dite « Convention de Grenade »[1] conclue à cette occasion est entrée en vigueur le premier décembre 1987 et a fait l’objet du décret no 88-206 du 29 février 1988 (JO du 4). Elle établit les structures de la coopération européenne pour la protection du patrimoine architectural.

À l'occasion de la constitution du Réseau européen du patrimoine le thésaurus a fourni une large définition du Patrimoine architectural[2] :

L’article 1er de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine architectural de l'Europe, définit l'expression «patrimoine architectural» en affirmant qu’elle intègre les biens immeubles ci-après :

  1. les monuments : toutes réalisations particulièrement remarquables en raison de leur intérêt historique, archéologique, artistique, scientifique, social ou technique, y compris les installations ou les éléments décoratifs faisant partie intégrante de ces réalisations ;
  2. les ensembles architecturaux : groupements homogènes de constructions urbaines ou rurales remarquables par leur intérêt historique, archéologique, artistique, scientifique, social ou technique et suffisamment cohérents pour faire l'objet d'une délimitation topographique ;
  3. les sites : œuvres combinées de l'homme et de la nature, partiellement construites et constituant des espaces suffisamment caractéristiques et homogènes pour faire l'objet d'une délimitation topographique, remarquables par leur intérêt historique, archéologique, artistique, scientifique, social ou technique.

En France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Patrimoine architectural en France.

Dans les autres régions[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Pickard, Financement du patrimoine architectural: Politiques et pratiques, Strasbourg, Les Éditions du Conseil de l'Europe,‎ , 216 p. (ISBN 978-92-871-6815-3)
    Quels sont les systèmes susceptibles de rassembler les fonds nécessaires à la conservation, à la restauration, à la réhabilitation et à la gestion intégrée du patrimoine architectural dans des zones de revitalisation ? Cette publication apporte des informations circonstanciées sur les différents mécanismes et sources de financement, et les systèmes de gestion utilisés en Europe et en Amérique du Nord, afin de favoriser l’émergence de pratiques efficaces.
  • Michel Charlier, La restauration du patrimoine architectural, éd. SIEP, Liège, 1994, 431 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Le Patrimoine produit du développement durable », LERM infos no 22 lerm.fr