Diocèse de Thérouanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Nord-Pas-de-Calais image illustrant le catholicisme image illustrant l’histoire
Cet article est une ébauche concernant le Nord-Pas-de-Calais, le catholicisme et l’histoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Diocèse de Thérouanne
(la) Dioecesis Morinensis
Image illustrative de l'article Diocèse de Thérouanne
Carreau de pavement orné d'un homme genou à terre, provenant des fouilles de la cathédrale de Thérouanne par Camille Enlart.
Pays
Type de juridiction Diocèse
Création VIIe siècle (Thérouanne)
Suppression 1567
Province ecclésiastique Reims
Siège Thérouanne
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le diocèse de Thérouanne (en latin : Dioecesis Morinensis) est un ancien diocèse de l'Église catholique en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Thérouanne est érigé au VIIe siècle. Suffragant de l'archidiocèse métropolitain de Reims, il relève de la province ecclésiastique de Reims. Il est divisé en doyennés. Le nombre exact de ces doyennés n'est pas connu avec certitude, mais il s'élevait probablement à vingt-quatre ou vingt-cinq. Ces doyennés étaient regroupés dans deux archidiaconés :

On ignore à quel archidiaconé appartenait primitivement le doyenné d'Arques[1].

En 1553, la ville de Thérouanne est détruite par les troupes de Charles Quint. Par cet événement politique, le diocèse de Thérouanne est supprimé de fait[2], car tout diocèse territorial doit être désigné, de soi, par la ville où siège son évêque[3]. Six ans plus tard, par la bulle Super universas, du 12 mai 1559, le pape Paul IV distrait les parties septentrionales du diocèse de Thérouanne pour constituer les diocèses d'Ypres et de Saint-Omer[4]. Les villes de Thérouanne et de Boulogne étant étroitement liées depuis des siècles, le pape Pie V, par une bulle du 3 mars 1567 (n. st.), crée le siège épiscopal de Boulogne-sur-Mer[5] en lui attribuant la partie restante du diocèse de Thérouanne, désormais éteint selon les règles canoniques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Suffragants de Reims, les armes de Thérouanne sont les avant dernières à droite.
  1. Léon Vanderkindere, La Formation territoriale des principautés belges au Moyen Âge, vol. I, Bruxelles, H. Lamertin, (réimpr. 1981) (lire en ligne), p. 277
  2. F. Jacques, Le Diocèse de Namur en 1561, Bruxelles, 1968, p. XIII, note 1.
  3. Voir Diocèse (wiki). Voir aussi "Pourquoi l'Église dans la ville ?" par Christian Delarbre, https://www.cairn.info/revue-recherches-de-science-religieuse-2012-4-page-505.htm
  4. Léon Vanderkindere, op. cit., p. 276.
  5. Site Catholic Hierarchy

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]