Guillaume Canet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canet.
Guillaume Canet
Description de cette image, également commentée ci-après

Guillaume Canet au Festival de Cannes 2012.

Naissance (44 ans)
Boulogne-Billancourt, France
Nationalité Drapeau de la France Français
Profession Acteur, Réalisateur, Scénariste, Producteur
Films notables Cars (depuis 2006) La Plage
Jeux d'enfants
Joyeux Noël
Ne le dis à personne (réalisateur)
Les Petits Mouchoirs (réalisateur)
Jappeloup
Site internet www.guillaumecanet.net

Guillaume Canet, né le à Boulogne-Billancourt, est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur français.

Il commence sa carrière au théâtre, à la télévision avant d'aborder son domaine de prédilection, le cinéma. Son premier film à succès, La Plage (2000), le fait connaître face à Leonardo DiCaprio. Dans les années 2000, il se fait également remarquer pour Jeux d'enfants (2003) ou Joyeux Noël (2005). Il poursuit en parallèle une carrière de réalisateur : dès 1996, il se tourne vers l'écriture et la réalisation de courts métrages puis passe au long métrage avec Mon idole en 2002, avant de connaître la consécration en 2006 avec Ne le dis à personne pour lequel il remporte notamment le César du meilleur réalisateur.

Guillaume Canet est également connu pour sa passion des chevaux. Jeune cavalier prometteur, il arrête la discipline à la suite d'une mauvaise chute[1], pendant plusieurs années, avant de reprendre les concours de sauts d'obstacles lors du tournage de Jappeloup, film biographique sur un grand cheval de compétition[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et carrière de cavalier[modifier | modifier le code]

Guillaume Canet en septembre 2013 lors du concours d'équitation Longines Global Champions à Lausanne.

Guillaume Canet est né le à Boulogne-Billancourt, près de Paris, d'un père issu d'une vieille famille nivernaise et parisienne et d'une mère oranaise. Philippe Canet et Marie-Antoinette Cano. Comme ses parents sont éleveurs de chevaux et possèdent un haras dans la région de Rambouillet[3], il rêve de devenir cavalier de saut d'obstacles[4], mais interrompt cette carrière professionnelle à cause d'une chute à l'âge de dix-huit ans. En effet, lors d'un concours, alors qu'il arrivait sur un obstacle en ayant prévu un certain nombre de foulées, le cheval est parti une foulée trop tôt ; il est donc arrivé à l'entrée de l'obstacle (oxer), le cheval et son cavalier sont tous deux tombés et le cheval s'est relevé sur le jeune Canet.

Après le tournage du film Jappeloup, il reprend goût à l'équitation et à la compétition de saut d'obstacles. Il participe notamment aux épreuves Gucci Masters du salon du cheval de Paris[5] mais aussi à de nombreux CSI (Concours de Sauts Internationaux) à Cannes, au Mans, à Fontainebleau, à Chantilly et même à Oliva en Espagne. Canet reprend sans transition à un haut niveau avec ses montures Pomme du Valon (Selle Français), Babèche et Sweet Boy d'Alpa. Entre 2012 et 2016 il a participé à 550 épreuves de saut d'obstacle, en gagnant 32 et a rapporté plus de 50.000€ en gains.[6] Canet a été nommé ambassadeur pour le Jumping International du Château de Versailles de mai 2017[7].

Débuts d'acteur (années 1990)[modifier | modifier le code]

Guillaume Canet photographié par le studio Harcourt en 2004.

Passionné par la comédie et l'art dramatique, Guillaume Canet s'inscrit au Cours Florent, puis se fait remarquer au théâtre. Il joue ainsi dans la pièce La Ville dont le prince est un enfant de Henry de Montherlant aux côtés de Christophe Malavoy.

Après quelques publicités pour la télévision et des téléfilms ainsi que des séries télévisées, comme dans la sitcom Premiers Baisers où il incarne pendant une dizaine de secondes le rôle de Guillaume, il fait sa première apparition au cinéma, en 1995, dans le court-métrage Le Fils unique de Philippe Landoulsi.

Deux ans après, il joue aux côtés de l'acteur Jean Rochefort dans le thriller Barracuda de Philippe Haim, ce qui lui vaut le prix d'interprétation du Festival international des jeunes réalisateurs de Saint-Jean-de-Luz en 1999. La même année, il est nommé pour le César du meilleur espoir masculin pour En plein cœur (1998) de Pierre Jolivet. Guillaume Canet enchaîne avec le tournage de la comédie Je règle mon pas sur le pas de mon père de Rémi Waterhouse, dans laquelle il joue le rôle du fils de Jean Yanne, avant de partir à l'étranger avec Virginie Ledoyen pour donner la réplique à Leonardo DiCaprio dans La Plage de Danny Boyle.

Le réalisateur Andrzej Żuławski choisit ensuite Guillaume Canet pour interpréter un reporter écorché vif dans La Fidélité (2000) avec Sophie Marceau. Puis il joue dans The Day the Ponies Come Back de Jerry Schatzberg, dans Les Morsures de l'aube d'Antoine de Caunes l'année suivante, le thriller fantastique Vidocq de Pitof et le drame historique Le Frère du Guerrier de Pierre Jolivet.

Guillaume Canet réalise plusieurs courts métrages entre 1996 et 2000.

En 2000, il est membre du jury du 26e Festival du cinéma américain de Deauville, présidé par Neil Jordan.

Passage avec succès à la réalisation (années 2000)[modifier | modifier le code]

En 2001, l'échec commercial de Vidocq lui vaut une période d'inactivité, qu'il met à profit pour écrire le scénario de Mon idole, qui devient son premier long métrage en tant que réalisateur[8]. Ce film, dans lequel il offre son premier rôle au cinéma à sa femme, l'ancienne mannequin allemande Diane Kruger, et dont il est également le producteur associé, attire en 2002 plus de 500 000 spectateurs dans les salles françaises.

Dès 2003, il reprend son métier d'acteur pour le film romantico-dramatique Jeux d'enfants de Yann Samuell avec Marion Cotillard, la comédie Narco de Gilles Lellouche et Tristan Aurouet, le drame Joyeux Noël de Christian Carion, L'Enfer de Danis Tanovic, Un ticket pour l'espace d'Éric Lartigau, etc.

En 2004, il est membre du jury du 4e Festival international du film de Marrakech, présidé par Alan Parker.

Il tourne en 2006 son second long-métrage, le thriller Ne le dis à personne avec François Cluzet (qui aura un César pour son rôle) et Kristin Scott Thomas, une adaptation du roman du même titre de Harlan Coben traduit en vingt-sept langues et vendu à plus de six millions d'exemplaires dans le monde. Ce film connaît un succès international et lui vaut en 2007 le César du meilleur réalisateur (il est depuis le plus jeune réalisateur « césarisé » de l'histoire du prix[9]) et le Prix Jacques Deray.

En septembre 2006, il est pour la deuxième fois invité à prendre part au jury de la compétition officielle du 32e Festival du cinéma américain de Deauville, présidée par Nicole Garcia.

Après Ne le dis à personne qui a séduit Outre-Atlantique, Guillaume Canet, réalise et scénarise Les Petits Mouchoirs, sorti le . Les Petits Mouchoirs raconte l'histoire d'une bande d'amis qui vont partir en vacances bien que l'un des leurs soit entre la vie et la mort à la suite d'un accident. Le film inclut une distribution avantageuse avec François Cluzet, Marion Cotillard, Benoit Magimel, Gilles Lellouche et Jean Dujardin. C'est un véritable succès commercial : pratiquement 5,5 millions de spectateurs dans les salles, seconde meilleure performance de l'année 2010 en France (derrière les 6 millions de la première partie de Harry Potter et les Reliques de la Mort). Un triomphe malgré la critique très divisée sur le long-métrage[10].

Confirmation en tant qu'acteur (2011-2013)[modifier | modifier le code]

L'acteur à l'avant-première du film Une vie meilleure, en janvier 2012.

En 2011, après La Nouvelle Guerre des boutons de Thomas Langmann aux côtés de Laetitia Casta et Kad Merad, il tourne avec Leila Bekhti dans le drame social Une vie meilleure de Cédric Kahn, qui sort en janvier de l'année suivante, pour lequel il obtient un Prix d'interprétation masculine au Festival international du film de Rome en [11].

En février 2012, il est également à l'affiche du film à sketches Les Infidèles, avec ses amis Jean Dujardin et Gilles Lellouche, et préside la 37e cérémonie des César au théâtre du Châtelet, une cérémonie qui voit le couronnement de The Artist de Michel Hazanavicius.

Il revient alors à sa première passion de cavalier en interprétant Pierre Durand, champion olympique de saut d'obstacles, dans Jappeloup de Christian Duguay, sortit [12], aux côtés de Daniel Auteuil et de Tchéky Karyo. Canet a également réécrit le scénario. Le film a eu les faveurs de la presse mais commercialement c'est un semi-échec : le film ne sera pas rentable malgré les 1,7 millions de spectateurs.

L'échec Blood Ties et incursion dramatique (2013-2015)[modifier | modifier le code]

En 2013, la quatrième réalisation de Canet est le remake américain d'un film français, Liens du sang, réalisé par Jacques Mailhot, et dans lequel il évoluait aux côtés de François Cluzet. Il s'agit de son premier film américain en tant que réalisateur, qui a pour titre Blood Ties, avec Clive Owen, Marion Cotillard, Billy Crudup, Mila Kunis et Zoe Saldana. Blood Ties, qu'il écrit avec James Gray, se conçoit comme un hommage aux polars Américain des années 1970. Le film est sorti en France le 30 octobre 2013[13], en mars 2014 aux États-Unis. Le film a été présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2013. La fréquentation est faible (moins de 250 000 spectateurs en France), l'accueil critique est médiocre, citant le plus souvent un polar dépassé voire ringard. L'acteur confie en 2017 que cet échec financier et personnel l'a conduit à un burn-out[14].

Il conclut cette année en étant dans la distribution du film En solitaire, drame social sur le Vendée Globe, avec François Cluzet et Virginie Efira comme acteurs principaux, sorti le 6 novembre 2013[15].

L'année d'après, il évolue dans un film de commande : L'Homme que l'on aimait trop, d'André Téchiné, présenté au Festival de Cannes 2014 hors-compétition, un drame d'après l'affaire Le Roux, où il a pour partenaire Catherine Deneuve. Il pousse plus loin cette incursion dans le polar en incarnant ensuite un tueur en série dans La prochaine fois je viserai le cœur, un thriller psychologique de Cédric Anger qui est sélectionné en compétition au festival du film francophone d'Angoulême. Basé sur l'affaire Alain Lamare, le long-métrage sort le 12 novembre 2014.

L'acteur est discret en 2015. Seul sort le 16 septembre le biopic britannique réalisé par Stephen Frears sur Lance Armstrong, où il tient un rôle secondaire : celui de Michele Ferrari, le médecin ayant donné des produits dopants au cycliste[16].

Canet dit alors disposer de deux scénarios sur lesquels travailler (un en tant qu'acteur et l'autre en tant que réalisateur)[17].

Retour vers la comédie (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

L'année 2016 est marquée par la sortie de plusieurs films, lui permettant de renouer avec des univers plus positifs et lumineux : d'abord un projet original dont il partage l'affiche avec la star montante Charlotte Le Bon : la comédie Le Secret des banquises, premier film de Marie Madinier, centré sur le professeur Quignard et son équipe qui étudient la PPM, une protéine extraite du manchot royal[18] aux vertus immunisantes. Ils sont talonnés dans leurs recherches par une équipe américaine qui, contrairement à eux, a obtenu l’autorisation de faire des tests cliniques sur des sujets humains.

En octobre, il est à l'affiche de Cézanne et moi, réalisé par Danièle Thompson, où l'acteur incarne l'écrivain Émile Zola face à Guillaume Gallienne dans le rôle de Paul Cézanne, pour une plongée dans leur amitié, dans une France du XIXe siècle. Les critiques sont très mauvaises, et le box-office ne dépasse pas les 500 000 entrées[19]. Le même mois sort confidentiellement sur Netflix le drame historique The Siege of Jadotville, dans lequel l'acteur anglais Jamie Dornan joue l'Irlandais Pat Quinlan, commandant qui dirige un stand-off avec ses troupes contre les mercenaires français et belges au Congo dans le début des années 1960. Canet interprète quant à lui son ennemi, le Français Falquez. Le film a été tourné au printemps 2015 en Afrique du Sud.

En février 2017, il dévoile son cinquième long-métrage, la satire autobiographique Rock’n’Roll, avec lui-même et sa femme Marion Cotillard dans les rôles principaux, secondés par une poignée de stars, dont la mannequin Camille Rowe-Pourcheresse.

En février 2017 il démarre le tournage du film Le Grand Bain réalisé par Gilles Lellouche.

A l'été 2017 il retrouve le réalisateur Cédric Anger, pour un film sur 2 flics qui se retouvent infiltrés dans l'univers du porno des années 1980. Il a notamment pour partenaires Gilles Lellouche et Camille Rowe.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Guillaume Canet a également attiré l'attention par sa vie personnelle. En 1999, Il rencontre l'actrice allemande Diane Kruger ; ils se marient en et divorcent en janvier 2006. Ils sont depuis restés amis[20]. Il aurait également eu une liaison avec la chanteuse Carla Bruni[21] et avec l'actrice Élodie Navarre[22].

Depuis octobre 2007, il est le compagnon de l'actrice Marion Cotillard[23]. Tous deux ont déjà tourné ensemble en 2003 dans la comédie romantique Jeux d'enfants, puis ont multiplié les collaborations : ils se retrouvent ensemble à l'écran en 2009 dans l'épopée Le Dernier Vol et en 2015 pour doubler Les Minions, et elle joue sous la direction de Canet dans les films Les Petits Mouchoirs et Blood Ties. Malgré les rumeurs, l'actrice dément dans une interview réalisée en 2014 leur mariage[24]. Le couple reste très discret, n'apparaissant en public qu'en de rares occasions. Ils ont ensemble deux enfants : Marcel (né le 19 mai 2011) et Louise (née le 10 mars 2017).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Acteur[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Je t'aime
  • 1999 : J'peux pas dormir

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Investissement musical[modifier | modifier le code]

Guillaume Canet a réalisé des clips vidéos pour ses amis musiciens, à l'instar de Sunday with a flu (2009)[26] interprété par Yodelice et Amssétou (2010) interprété par Matthieu Chedid. Il compose occasionnellement des titres lui-même, comme un morceau de guitare sur la chanson Nos futurs du 3e album de Jenifer, Lunatique ou To be true, qu'il interprète et fait figurer dans la bande-son de son film Les Petits mouchoirs. Il a également composé, écrit et interprété les chansons intitulées Mrs Hyde et The Fool from Liverpool pour le documentaire Mon clown réalisé par Bastien Duval en 2007, qui suivait Marion Cotillard sur la promotion de son film La Môme.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ines Mcgriff, « Guillaume Canet victime d'une violente chute à cheval », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  2. « Guillaume Canet pour Jappeloup: "J'aurais adoré avoir cette vie-la" »
  3. « Biographie », sur le site officiel de Guillaume Canet.
  4. « Biographie », sur le site AlloCiné.
  5. : Guillaume Canet Gucci master
  6. « Performances Guillaume CANET », sur ffecompet.ffe.com (consulté le 24 mars 2017)
  7. Julie Ménard, « Guillaume Canet, ambassadeur du jumping de Versailles : « une chance extraordinaire de pratiquer sur une telle piste » », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)
  8. « Guillaume Canet, l'intranquille », M - Le Magazine du Monde, 29 décembre 2011
  9. Muriel Prat, « Guillaume Canet, le perfectionniste », in Le Figaro, encart « Culture », mardi 29 octobre 2013, page 34.
  10. « Allociné - Critiques Presse Les petits Mouchoirs »
  11. « Guillaume Canet : Le lauréat de Rome », sur le site France-Soir, le 7 novembre 2011.
  12. « "Jappeloup" : Guillaume Canet joue aux petits chevaux ! », sur le site AlloCiné, le 6 septembre 2011.
  13. Date de sortie de Blood Ties, sur allocine.fr, consulté le 10 mars 2013
  14. « Guillaume Canet confie avoir fait un burn-out en 2013 », La Dépêche,‎ (lire en ligne)
  15. Date de sortie de En Solitaire, sur allocine.fr, consulté le 15 novembre 2013
  16. Status: filming, sur imdb.com (), consulté le 15 novembre 2013
  17. « JDD - Culture Interview Guillaume Canet »
  18. Des manchots, dont la capacité à secréter de la sphéniscine dans leur estomac a inspiré le film, apparaissent effectivement dans le film, mais ils sont décrits par erreur dans les dialogues en français comme des « pingouins ».
  19. AlloCine, « Box Office du film Cézanne et moi » (consulté le 12 mai 2017)
  20. Diane Kruger interview, The Daily Telegraph, 2 juin 2009
  21. Entrevue, 2006. Les paparazzi à l'origine de cette révélation ont été condamnés en 2014 pour atteinte à la vie privée
  22. « Guillaume Canet dated Elodie Navarre », Zimbio
  23. « Guillaume Canet, Marion Cotillard… Un couple magnifique ! », sur purepeople.com, (consulté le 28 août 2014).
  24. « Marion Cotillard: « Elle joue le jeu » », sur http://next.liberation.fr, (consulté le 26 juillet 2014).
  25. Téléfilm réalisé en 1995 qui a bénéficié d'une diffusion tardive.
  26. : VIDEO : voici le clip réalisé par Guillaume Canet pour le come-back de Maxim Nucci, l'ex de Jenifer !, The Daily Telegraph, 2 juin 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]