La prochaine fois je viserai le cœur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La prochaine fois je viserai le cœur
Réalisation Cédric Anger
Scénario Cédric Anger
Acteurs principaux
Sociétés de production Sunrise Films
Les Productions du Trésor
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Policier
Durée 111 minutes
Sortie 2014


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La prochaine fois je viserai le cœur est un film policier français écrit et réalisé par Cédric Anger, sorti en 2014. Il s'agit de l'adaptation de l’affaire Alain Lamare et du roman Un assassin au-dessus de tout soupçon d'Yvan Stefanovitch.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Entre 1978 et 1979, les habitants de l'Oise sont dans l'angoisse d'un maniaque, qui tue plusieurs auto-stoppeuses et qui échappe à la police. Celui qu'on surnomme alors « le tueur de l'Oise » est en fait un jeune gendarme timide qui va enquêter sur ses propres meurtres, jusqu'à perdre le contrôle de la situation.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le tournage s'est déroulé dans le Pas-de-Calais[3] : Arras, Hénin-Beaumont, Bully-les-Mines, Avion, Lens, Ourton, Vimy, Méricourt et Bruay-La-Buissière.

Musique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de fin de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Accueil[modifier | modifier le code]

Festival et sortie[modifier | modifier le code]

La prochaine fois je viserai le cœur est sélectionné au festival du film francophone d'Angoulême en avant sa sortie dans les salles, le .

Accueil critique[modifier | modifier le code]

La prochaine fois je viserai le cœur
Score cumulé
SiteNote
Allociné3.7 étoiles sur 5[4]
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Studio Ciné Live5 étoiles sur 5
20 Minutes4 étoiles sur 5
aVoir-aLire.com4 étoiles sur 5
Closer4 étoiles sur 5
CNews4 étoiles sur 5
Elle4 étoiles sur 5
Le Dauphiné libéré4 étoiles sur 5
Le Monde4 étoiles sur 5
L'Obs4 étoiles sur 5
Le Parisien4 étoiles sur 5
Les Fiches du cinéma4 étoiles sur 5
Les Inrockuptibles4 étoiles sur 5
L'Express4 étoiles sur 5
L'Humanité4 étoiles sur 5
Mad Movies4 étoiles sur 5
Metro4 étoiles sur 5
Ouest-France4 étoiles sur 5
Paris Match4 étoiles sur 5
Première4 étoiles sur 5
Télé 7 jours4 étoiles sur 5

En France, le site Allociné propose une note moyenne de 3,75 à partir de l'interprétation de critiques provenant de 30 titres de presse[4].

Box-office[modifier | modifier le code]

Distinction et nomination[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [xls] Liste de films agréés sur le site du CNC (onglet 2013, case E15).
  2. « Guillaume Canet : « Lamare, un tueur non assoiffé de sang » | Les Dessous chics », sur blog-picard.fr (consulté le 8 avril 2017).
  3. « Film France : Ca s'est tourné près de chez vous », sur www.filmfrance.net (consulté le 20 mars 2017)
  4. a et b « La prochaine fois je viserai le cœur - critiques presse », sur Allociné (consulté le 15 avril 2020).

Annexes[modifier | modifier le code]

Revue de presse[modifier | modifier le code]

  • Michaël Degré, « Un Guillaume Canet à faire peur. Dans La prochaine fois je viserai le cœur, le chouchou de ces dames affiche le regard froid et morbide du tueur. Il a même effrayé ses proches, le bougre » L'Avenir no 276, Bouge (Belgique), p. 15

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]