Croix de guerre 1914-1918 des communes de la Somme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Croix de Guerre 1914-1918 avec palme de bronze (citation à l'ordre de l'armée), à côté d'un éclat d'obus.

350 communes du département de la Somme ont été citées à l'ordre de l'armée en reconnaissance des épreuves subies et de leur attitude pendant la Grande Guerre, se voyant ainsi attribuer la croix de guerre 1914-1918 avec palme. Les citations à l'ordre de l'armée étaient inscrites au Journal officiel de la République française.

Présentation[modifier | modifier le code]

Contexte national[modifier | modifier le code]

Cette médaille est créée par la loi du 8 avril 1915[1].

Elle est principalement décernée à titre individuel. Cependant, des citations collectives sont décernées à partir de 1917 à des unités militaires et à des collectivités civiles[2]. Ainsi, 2998 communes de 18 départements français et 16 villes étrangères ont reçu la croix de guerre 1914-1918[3], entre 1917 et 1931.

La première commune citée, le 18 octobre 1917, est Dunkerque (Nord). Aucune ne l’a été en 1918. 24 le sont en 1919 (dont 4 de la Somme) et la plupart en 1920 et en 1921 (2655).

Voici une liste des premières communes citées, après Dunkerque :

Monument aux morts de Gratibus (Somme), surmonté de la croix de guerre.
Ville Date de la citation Département ou pays
Reims 4 juillet 1919 Marne
Paris 28 juillet 1919 Seine
Thann 17 août1919 Haut-Rhin
Dinant 22 août 1919 Belgique
Amiens 24 août 1919 Somme
Montdidier 24 août 1919 Somme
Péronne 24 août 1919 Somme
Calais 25 août 1919 Pas-de-Calais
Arras 30 août 1919 Pas-de-Calais
Lens 30 août 1919 Pas-de-Calais
Albert 18 septembre 1919 Somme
Saint-Omer 24 septembre 1919 Pas-de-Calais
Nancy 11 octobre 1919 Meurthe-et-Moselle
Saint-Quentin 22 octobre 1919 Aisne
Senlis 3 novembre 1919 Oise
Boulogne-sur-Mer 4 novembre 1919 Pas-de-Calais
Hazebrouck 30 novembre 1919 Nord
Béthune 5 décembre 1919 Pas-de-Calais

Dans le département de la Somme[modifier | modifier le code]

Carte d'invitation pour la remise de la croix de guerre aux communes de la Somme en 1921
(illustration Gustave Riquet)

350 des 836 communes que comptait le département de la Somme à l’époque, soit près de 42 %, sont décorées de la croix de guerre 1914-1918.

La citation pouvait être individuelle, notamment pour les communes les plus importantes, ou collective. Pour la Somme, 40 citations différentes ont été rédigées, dont une concerne pas moins de 93 communes.

Chaque citation constitue un concentré des souffrances endurées par les communes pendant la guerre. Elle en dégage les traits saillants : destruction totale ou partielle, bombardements par canons ou par avions, occupation, évacuation, zone de bataille, période. Quoique brefs, ces textes découlent d’une analyse de la situation de chaque commune. Ainsi, les communes objets d’une citation collective ont souffert de maux similaires.

Les croix de guerre ont été remises aux 349 communes sinistrées de la Somme[4] lors d'une cérémonie organisée à l'hippodrome d'Amiens le 10 juillet 1921, présidée par Louis Barthou, ministre de la Guerre, assisté, pour la remise des médailles, par le maréchal Foch et par le général Maistre.

Dans le tableau présenté ci-dessous, on peut constater que la totalité de l'arrondissement de Péronne est décoré, c'est-à-dire sinistré, et la quasi-totalité de celui de Montdidier. Ceux de Doullens et d'Amiens sont en partie touchés, essentiellement lors de l'offensive allemande de 1918. Abbeville, éloigné de la zone de combat, a été touché par des bombardements aériens, et seul le chef-lieu d'arrondissement est cité.

État comparatif par arrondissement
Arrondissement Nombre de communes citées Nombre de communes total Surface en ha (1913) Population en 1911 Population en 1921 Baisse population 1911/1921
Abbeville 1 172 158 469 129 150 123 532 4,3 %
Amiens 28 251 179 918 196 086 187 056 4,6 %
Doullens 10 89 65 999 45 858 40 743 11,1 %
Montdidier 131 144 91 595 55 691 43 440 22 %
Péronne 180 180 120 348 93 376 57 853 38 %
TOTAL 350 836 616 329 520 161 452 624 13 %
Différentiel de la population des 350 communes décorées, entre les recensements de 1911 et 1921
1911 1921 Différence Pourcentage
Sans Amiens et Abbeville 165 780 115 119 50 661 30,6 %
Avec Amiens et Abbeville 279 360 229 371 49 989 17,9 %
Département de la Somme 520 161 452 624 67 537 13 %
FRANCE 41 420 000 39 140 000 2 280 000 5,5 %

Tableau par citation[modifier | modifier le code]

Textes des citations à l'ordre de l'armée[5]
Date Citation N° d'ordre des citations[6] Nombre de communes concernées par citation
24/08/1919 Le président du conseil, ministre de la guerre, cite à l'ordre de l'armée la ville ci-après : LA VILLE D'AMIENS : a supporté durant quatre ans, avec un courage et une dignité sans défaillance, le bombardement et la menace de l'ennemi. Par sa fermeté devant le péril, par la fière attitude de sa population, alors même que les vicissitudes de la lutte avaient ramené la bataille jusque dans ses faubourgs, a bien mérité de la patrie. Paris, le 24 août 1919. Georges Clemenceau 1 1
24/08/1919 Le président du conseil, ministre de la guerre, cite à l'ordre de l'armée la ville ci-après : LA VILLE DE MONTDIDIER : vaillante cité, dont la guerre a fait une martyre, Après avoir subi plus de deux années le feu des canons ennemis, a connu tour à tour les joies de la délivrance et l'horreur d'une occupation brutale. Position importante et âprement disputée, a subi une destruction totale, payant de sa ruine la victoire de la patrie. Paris, le 24 août 1919. Georges Clemenceau 2 1
24/08/1919 Le président du conseil, ministre de la guerre, cite à l'ordre de l'armée la ville ci-après : LA VILLE DE PÉRONNE : cité qui, au cours de cette guerre, s'est montrée digne de son passé. Tombée dès les premières heures de la campagne sous le joug de l’envahisseur, délivrée en 1917, captive de nouveau en 1918, ayant vu la rage de l'ennemi détruire sur son territoire ce que le canon avait épargné,-a mérité la reconnaissance du pays par la noblesse de son attitude. Paris, le 24 août 1919. Georges Clemenceau 3 1
18/09/1919 Le président du conseil, ministre de la guerre, cite à l’ordre de l’armée : LA VILLE D’ALBERT : ville héroïque qui pendant vingt-neuf mois fut en pleine zone de combat. Meurtrie par les bombardements, tombée pour quelques semaines aux mains de l’ennemi, voyant peu à peu tous ses foyers voués à la destruction, n’a cessé de garder la plus noble attitude. A bien mérité du pays. Paris, le 18 septembre 1919. Georges Clemenceau 4 1
12/08/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : LA VILLE D'ABBEVILLE : par sa situation militaire, a été l'objet d'attaques réitérées et fréquentes de l'aviation ennemie ; malgré ses souffrances et ses deuils, a conservé intacte sa foi patriotique. Paris, le 12 août 1920. André Lefèvre 5 1
12/08/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : LA VILLE DE DOULLENS : a été l'objet au cours de la guerre de violents bombardements par avions. A conservé intacte sa lui dans le succès final. Paris, le 12 août 1920. André Lefèvre 6 1
27/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : COMBLES, SAILLY-SAILLISEL, MAMETZ, DOMPlERRE, THlEPVAL, MONTAUBAN, LESBŒUFS, GINCHY, FRICOURT, BEAUMONT-HAMEL, OVILLERS-LA-BOISSELLE, LIHONS : du département de la Somme : situées en pleine zone de feu pendant la guerre, ont été totalement détruites par les multiples bombardements et au cours des combats acharnés de 1914 et de 1916. Ont toujours montré dans l'adversité les plus belles qualités de courage et d'abnégation. Ont dignement mérité de la patrie. Paris, le 27 octobre 1920. André Lefèvre 7 12
27/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : CHAULNES, CONTALMAISON, BOUCHAVESNES, POZIERES, du département de la Somme : situées en pleine zone de bataille, ont été entièrement détruites par des bombardements incessants et à la suite des combats opiniâtres dont elles ont été les témoins au cours de la guerre. Ont fait preuve, malgré les souffrances endurées, d'un magnifique courage. d'une patriotique fermeté, méritant ainsi la reconnaissance de la France. Paris, le 27 octobre 1920. André Lefèvre 8 4
27/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : EPEHY, FINS, MANANCOURT, VOYENNES, ROISEL, RONSSOY, TEMPLEUX-LE-GUERARD, du département de la Somme : situées dans la zone de combat, ont été complètement détruites par de fréquents bombardements et au cours de la bataille de 1918. Ont toujours montré dans les épreuves un calme et une dignité remarquables. Ont bien mérité du pays. Paris, le 27 octobre 1920. André Lefèvre 9 7
27/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : BIACHES, PRESSOIR, COURCELETTE, FRISE, HEM-MONACU, CURLU, MAUREPAS, CLERY, BELLOY-EN-SANTERRE, ESTREES-DENIECOURT, GRANDCOURT, BERNY-EN-SANTERRE, BAZENTIN, BECQUINCOURT, HERBECOURT, ABLAINCOURT, ASSEVILLERS, FAY, SOYECOURT, VERMANDOVILLERS, GUEUDECOURT, GUILLEMONT, HARDECOURT-AUX-BOIS, LONGUEVAL, RANCOURT, BARLEUX, FEUILLERES, FLAUCOURT, LEFOREST, BEAUCOURT-SUR-L'ANCRE, du département de la Somme : situées en pleine ligne de bataille, ont été détruites en totalité par les bombardements nombreux et au cours des violents combats de 1916. Par leurs souffrances et leur héroïque sacrifice, ont bien mérité de la France. Paris, le 27 octobre 1920. André Lefèvre 10 30
27/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : AUCHONVILLERS, AUTHUILE, AVELUY, BECORDEL- BECOURT, DERNANCOURT, IRLES, MEAULTE, MESNIL-MARTINSART, MIRAUMONT, PYS, DEVISE, DOUILLY, ENNEMAIN, EPPEVILLE, ESMERY-HALLON, MATIGNY, MONCHY-LAGACHE, QUIVIERES, SAINT-SULPICE, SANCOURT, TERTRY, UGNY-L’EQUIPEE, VILLECOURT, BETTENCOURT, BUVERCHY, CIZANCOURT, EPENANCOURT, FALVY, GRÉCOURT, HOMBLEUX, HYENCOURT-LE-PETIT, ECLUSIER- VAUX, MORLANCOURT, SAILLY-LAURETTE, VILLE-SUR-L'ANCRE, CHUIGNES, FONTAINE-LES-CAPPY, FOUCAUCOURT, FRESNES-MAZANCOURT, HERLEVILLE, HYENCOURT-LE-GRAND, LICOURT, MARCHELEPOT, MISERY, MORCHAIN, OMIECOURT, PARGNY, PERTAIN, POTTE, SAINT-CHRIST-BRIOST, AIZECOURT-LE-HAUT, ALLAINES, BOUVINCOURT, BRIE, BUIRE-COURCELLES, BUSSU, CARTIGNY, DOINGT-FLAMICOURT, ESTREES-EN-CHAUSSEE, ETERPIGNY, MESNIL-BRUNTEL, MOISLAINS, PUZEAUX, RAINECOURT, CARNOY, ÉQUANCOURT, FLERS, MARICOURT, MESNIL-EN-ARROUAISE, YTRES, ATHIES, CROIX-MOLIGNAUX, MONS-EN-CHAUSSEE, MONT-SAINT-QUENTIN, SAINTE-RADEGONDE, VILLERS-CARBONNEL, AIZECOURT-LE-BAS, BERNES, DRIANCOURT, GUYENGOURT-SAULCOURT, HANCOURT, HERVILLY, HESBECOURT, HEUDICOURT, LIERAMONT, LONGAVESNES, MARQUAIX, NURLU, PŒUILLY, SOREL, TEMPLEUX-LA-FOSSE, TINCOURT-BOUCLY, VILLERS-FAUCON, du département de la Somme : courageuses cités situées dans la zone de bataille pendant la guerre, dont les habitants ont vu leurs biens saccagés et leurs demeures anéanties. Se sont signalées par la belle énergie dont elles ont fait preuve en dépit des misères et des graves dommages qu'elles ont subis. Ont bien mérité du pays. Paris, le 27 octobre 1920. André Lefèvre 11 93
27/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : NESLES, BRAY-SUR-SOMME, HAM, du département de la Somme : ont supporté sans faiblesse des bombardements qui les ont en grande partie détruites. Par leur belle attitude morale, les dommages subis, les souffrances de leur population, ont mérité la reconnaissance du pays. Paris, le 27 octobre 1920. André Lefèvre 12 3
27/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : ETINHEM, BROUCHY, OFFOY, du département de la Somme : ont été l'objet de multiples bombardements pendant la guerre, et le théâtre, en 1918, de violents combats qui les ont en partie détruites. Se sont signalées, pendant ces dures épreuves, par une belle ténacité et une confiance inébranlable dans le succès de nos armes. Paris, le 27 octobre 1920. André Lefèvre 13 3
27/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : BOUZINCOURT, BUIRE-SUR-L’ANCRE, LAVIEVILLE, MILLENCOURT, CAPPY, CERISY-GAILLY, CHIPILLY, CHUIGNOLLES, LA NEUVILLE-LES-BRAY, MÉRICOURT-L'ABBÉ, MORCOURT, SAILLY-LE-SEC, SUZANNE, TREUX, FRAMERVILLE, PROYART, VAUVILLERS, ESTOUILLY, MUILLE-VILLETTE, LANGUEVOISIN-QUIQUERY, MESNIL-SAINT-NICAISE, ROUY-LE-GRAND, ROUY-LE-PETIT, VRAIGNES, MÉRICOURT-SUR-SOMME, du département de la Somme : bombardées journellement au cours de la guerre par canons et par avions, ont été en partie détruites. Malgré leurs pertes et leurs souffrances, ont montré sous les obus une fermeté d’âme et un courage admirables. Paris, le 27 octobre 1920. André Lefèvre 14 25
28/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : VILLERS-BRETONNEUX (Somme) : vaillante cité, située sur la ligne de feu à partir de 1918, qui a été en grande partie détruite, tant par les bombardements journaliers que par les combats acharnés dont elle a été l'enjeu. A fait preuve, malgré les souffrances endurées, d'un magnifique courage et d'une patriotique fermeté. A bien mérité du pays. Paris, le 28 octobre 1920. André Lefèvre 15 1
28/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : CACHY, HAILLES, LE HAMEL, LAMOTTEE-EN-SANTERRE, WARFUSÉE-ABANCOURT, du département de la Somme : situées en 1918 sur la ligne de bataille, ont été l'objet de nombreux bombardements qui les ont entièrement détruites. Ont toujours montré dans les épreuves un calme et une dignité incomparables, en attendant l'heure de la victoire. Paris, le 28 octobre 1920. André Lefèvre 16 5
28/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : LA VILLE DE CORBIE (Somme) : située dans la zone de combat en 1918, a été l'objet de fréquents bombardements qui l'ont en grande partie détruite. Par ses pertes, et la fière attitude de sa population sous les obus et dans les épreuves, a bien mérité du pays. Paris, le 28 octobre 1920. André Lefèvre 17 1
28/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : MARCELCAVE, COTTENCHY, DOMMARTIN, FOUENCAMPS, GENTELLES, GUYENCOURT, REMIENCOURT, THEZY-GLIMONT, AUBIGNY, BAIZIEUX, BONNAY, FOUILLOY, HEILLY, RlBEMONT-SUR-L'ANCRE, VAIRE-SOUS-CORBIE, VAUX-SUR-SOMME, du département de la Somme : situées dans la zone de bataille en 1918, ont supporté courageusement de multiples et violents bombardements par canons et par avions qui les ont en partie détruites. Se sont signalées par la belle énergie morale dont elles ont fait preuve, en dépit des misères et des dommages qu'elles ont subis. Paris, le 28 octobre 1920. André Lefèvre 18 16
28/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : COLINCAMPS, COIGNEUX, BERTRANCOURT, COURCELLES-AU-BOIS, HEDAUVILLE, ENGLEBELMER, MAILLY-MAILLET, SENLIS, du département de la Somme : courageuses cités situées dans la zone de combat pendant la guerre, et dont les habitants ont supporté sans faiblesse de fréquents bombardements qui les ont détruites. Se sont signalées pendant ces dures épreuves, par une belle ténacité et une confiance inébranlable dans le succès do nos armes. Paris, le 28 octobre 1920. André Lefèvre 19 8
30/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : BEUVRAIGNES, QUESNOY-EN-SANTERRE, ANDECHY, FOUQUESCOURT, LA CHAVATTE, FRANSART, MAUCOURT, PARVILLERS, CHAMPIEN, du département de la Somme : situées en pleine zone de feu pendant la guerre, ont été totalement détruites tant par les combats acharnés dont elles ont été les témoins en 1914 et 1918 que par de violents bombardements. N'ont cessé de montrer dans les épreuves et sous les obus, les plus belles qualités morales, méritant ainsi la reconnaissance du pays. Paris, le 30 octobre 1920. André Lefèvre 20 9
30/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : LA VILLE DE MOREUIL (Somme) : a été complètement détruite à la suite de violents bombardements et des combats opiniâtres, dont elle a été l'enjeu en mars 1918. Par ses souffrances, et par son héroïque sacrifice, a bien mérité du pays. Paris, le 30 octobre 1920. André Lefèvre 21 1
30/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : FRESNOY-LES-ROYE, POPINCOURT, du département de la Somme : situées dans la zone de combat dès 1914, ont été entièrement détruites par de nombreux bombardements. Occupées par l'ennemi en mars 1918, ont toujours montré sous les obus une grande fermeté d'âme et un courage admirables. Paris, le 30 octobre 1920 (erratum paru au J.O. du 5 décembre 1920). André Lefèvre 22 2
30/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : VILLERS-LES-ROYE, DAMERY, ETALON, GOYENCOURT, LIANCOURT-FOSSE, du département de la Somme : situées dans la zone de combat dès le début de la guerre, ont été détruites par de nombreux bombardements. Occupées par l'ennemi de 1914 à 1917, puis en mars 1918, ont toujours montré sous les obus une fermeté d'âme et un courage admirables. Paris, le 30 octobre 1920 (erratum paru au J.O. du 5 décembre 1920). André Lefèvre 23 5
30/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : CHILLY, GRIVILLERS, MEHARICOURT, ROUVROY-EN-SANTERRE, ARMANCOURT, FOLIES, TILLOLOY, L'ECHELLE-SAINT-AURIN, DANCOURT, du département de la Somme : situées pendant quatre années sur la ligne de bataille, ont été l'objet de violents bombardements qui !es ont complètement détruites. Envahies en 1918, ont supporté vaillamment les exigences de l'ennemi, attendant sans défaillance l'heure de la victoire. Paris, le 30 octobre 1920. André Lefèvre 24 9
30/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : HALLU, PUNCHY, CRÉMERY, FONCHES, FONCHETTE, HERLY, MANICOURT [Maricourt au JO, mais Manicourt selon sources préfecture], LAUCOURT, SAINT-MARD-LES-TRIOT, VERPILLIÈRES, HATTENCOURT, du département de la Somme : occupées par l'ennemi dès 1914 et situées dans la zone de combat, ont été entièrement détruites par les bombardements. Malgré les dommages subis, ont conservé intactes leur foi patriotique, en dépit des misères qu'elles ont eu à supporter. Paris, le 30 octobre 1920. André Lefèvre 25 11
30/10/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : AUBVILLERS, CASTEL, MAILLY-RAINEVAL, ASSAINVILLERS, CANTIGNY, COURTEMANCHE, FONTAINE-SOUS-MONTDIDIER, HARGICOURT, MALPART, MARESTMOTIERS, MESNIL-SAINT-GEORGES, ONVILLERS, ROLLOT, BRACHES, DOMART-SUR-LA-LUCE, HANGARD, MORISEL, LA NEUVILLE-SIRE-BERNARD, VILLERS-AUX-ERABLES, BIARRE, BREUIL, du département de la Somme : courageuses cités situées dans la zone de bataille, dont les habitants ont eu leurs biens saccagés et leurs demeures anéanties. Dans les épreuves, et en particulier au cours des combats de 1918, ont toujours montré la plus ferme constance et le plus ardent patriotisme. Ont bien mérité du pays. Paris, le 30 octobre 1920. André Lefèvre 26 21
03/11/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : ROYE (Somme) : envahie dès le début de la guerre, a été en grande partie détruite par les nombreux bombardements et à la suite des violents combats de 1914 et de 1918 dont elle a été le témoin. A stoïquement supporté les pires rigueurs de l'ennemi sans avoir vu ébranler la foi de sa vaillante population dans le triomphe final de la France. Paris, le 3 novembre 1920. André Lefèvre 27 1
03/11/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : BOUCHOIR, BALATRE, BILLANCOURT, CARREPUIS, GRUNY, RETHONVILLERS, ARVILLERS, LE PLESSIER-ROZAINVILLERS, du département de la Somme : situées dans la zone de combat dès 1914, ont été, au cours de la guerre, l'objet de fréquents bombardements qui les ont en partie détruites. Occupées par les Allemands en 1918, ont supporté vaillamment les exigences de l'ennemi, attendant sans défaillance l'heure de la victoire. Paris, le 3 novembre 1920. André Lefèvre 28 8
03/11/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : BUS, ERCHES, GUERBIGNY, MARQUIVILLERS, FRESNOY-EN-CHAUSSEE, ERCHEU, MARCHE-ALLOUARDE, ROIGLISE, CURCHY, HANGEST-EN-SANTERRE, du département de la Somme : situées dans la zone de bataille pendant la guerre, ont été en partie détruites, tant par les nombreux bombardements qu'à la suite des combats de 1918 dont elles ont été les témoins, ont montré dans les épreuves un calme et une dignité remarquables. Paris, le 3 novembre 1920. André Lefèvre 29 10
03/11/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : AILLY-SUR-NOYE (Somme) : a, en 1918, supporté sans faiblesse, des bombardements qui l'ont en grande partie détruite. Par sa fière attitude dans les épreuves, les dommages subis, les souffrances de sa population, a bien mérité du pays. Paris, le 3 novembre 1920. André Lefèvre 30 1
03/11/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : GRIVESNES, FAVEROLLES, SAUVILLERS-MONGIVAL, BECQUIGNY, ÉTELFAY, CAYEUX-EN-SANTERRE, FIGNIERES, GRATIBUS, LABOISSIERE, LE QUESNEL, LIGNIERES-LES-ROYE, AUBERCOURT, PIENNES, CAIX, REMAUGIES, CRESSY-OMENCOURT, RUBESCOURT, DEMUIN, MEZIERES, PIERREPONT, AYENCOURT-LE-MONCHEL, CONTOIRE-HAMEL, du département de la Somme : situées sur la ligne de bataille en 1918, ont été en partie détruites par les bombardements et au cours des combats dont elles ont été le témoin. Ont toujours montré dans les épreuves une grande fermeté d'âme et un courage admirable. Paris, le 3 novembre 1920. André Lefèvre 31 22
03/11/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : ROSIERES (Somme) : située dans la zone de feu pendant la guerre, et envahie en 1918, a été en grande partie détruite à la suite de violents combats dont elle a été le témoin. A bien mérité du pays par la belle attitude de ses habitants, sous les obus et pendant l'occupation ennemie. Paris, le 3 novembre 1920. André Lefèvre 32 1
03/11/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée les localités suivantes : AINVAL-SEPTOUTRE, CHIRMONT, COULLEMELLE, LOUVRECHY, MERVILLE-AU-BOIS, ROUVREL,, SOURDON, THORY, VILLERS-TOURNELLE, BOUILLANCOURT, BOUSSICOURT, DAVENESCOURT, FESCAMPS, BEAUCOURT-EN-SANTERRE, BERTEAUCOURT-LES-THENNES, IGNAUCOURT, SAULCHOY-SUR-DAVENESCOURT, THENNES, WARSY, WIENCOURT-L'ÉQUIPEE, BAYONVILLERS, BEAUFORT, GUILLAUCOURT, HARBONNIERES, VRELY, WARVILLERS, DRESLINCOURT, MOYENCOURT, du département de la Somme : courageuses cités qui ont été pendant la guerre l'objet de fréquents bombardements par canons et par avions qui les ont en partie détruites. Ont toujours montré, sous les obus et au cours de l'occupation ennemie, en 1918, la plus ferme constance et le plus ardent patriotisme. Paris, le 3 novembre 1920. André Lefèvre 33 28
15/12/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : Y (Somme) : courageuse cité, située dans la zone de bataille et dont les habitants ont eu leurs biens saccagés et leurs demeures anéanties. Malgré ses deuils, a toujours montré dans les épreuves la plus ferme constance et le plus ardent patriotisme. A bien mérité du pays. Paris, le 15 décembre 1920. André Lefèvre 34 1
15/12/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : BAYENCOURT (Somme) : a été l'objet de multiples bombardements en raison de sa proximité de la zone de combat. Malgré les dommages subis, s'est signalée en toutes circonstances, et particulièrement au cours des évacuations de 1916 et de 1918, par son attitude ferme et courageuse. Paris, le 15 décembre 1920. André Lefèvre 35 1
15/12/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : HAMELET (Somme) : envahie dès 1914, a été, En mars 1918, l'objet de violents bombardements qui l'ont en grande partie détruite. Demeurée ensuite sur la ligne de bataille, a fait preuve d’une énergie et d'un esprit de sacrifice dignes des plus grands éloges. Paris, le 15 décembre 1920. André Lefèvre 36 1
15/12/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : HENENCOURT (Somme) : a été en grande partie détruite par les nombreux bombardements subis au cours de la guerre. Evacuée sous le feu de l'ennemi en 1919 [sic, 1918 en réalité], a montré, sous les obus et dans les épreuves, un courage et une dignité admirables. Paris, le 15 décembre 1920. André Lefèvre 37 1
15/12/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : BOVES (Somme) : envahie en 1914, a été, au cours de la guerre, l'objet de fréquents bombardements par canons et par avions qui l'ont en grande partie détruite. A toujours montre la plus belle vaillance dans les épreuves, et particulièrement au cours de l'évacuation de mars 1918, méritant ainsi la reconnaissance du pays. Paris, le 15 décembre 1920. André Lefèvre 38 1
18/12/1920 Le ministre de la guerre. Cite à l'ordre de l'armée : BRESLE (Somme) : a supporté courageusement l'invasion de 1914. Evacuée en mars 1918 et journellement bombardée jusqu'au recul des Allemands, a été atteinte dans sa population et dans ses biens, s'acquérant ainsi des titres à la reconnaissance du pays. Paris, le 18 décembre 1920. André Lefèvre 39 1
22/07/1927 Par arrêté en date du 22 juillet 1927, le ministre de la guerre cite à l'ordre de I’armée : La commune de CARDONNOIS (Somme) : évacuée au mois de mars 1918 par la totalité de ses habitants, qui ont montré dans cette occasion la plus inébranlable foi dans succès de nos armes, est restée pendant cinq mois entre les lignes. A été totalement détruite. 40 1
350

Tableau par commune[modifier | modifier le code]

Ce tableau répertorie les communes décorées dans l'ordre alphabétique, en mentionnant l'arrondissement et le canton dont elles dépendaient à l'époque, et un renvoi au Tableau par citation présenté ci-dessus.

La possibilité est offerte d'effectuer un tri du tableau par arrondissement ou par canton.

Commune Arrondissement Canton N° d'ordre des citations Date Observations
Abbeville Abbeville Abbeville 5 12/08/1920
Ablaincourt Péronne Chaulnes 10 27/10/1920 Ablaincourt-Pressoir en 1966.
Ailly-sur-Noye Montdidier Ailly-sur-Noye 30 03/11/1920
Ainval-Septoutre Montdidier Ailly-sur-Noye 33 03/11/1920 Rattachée à Grivesnes en 1965.
Aizecourt-le-Bas Péronne Roisel 11 27/10/1920
Aizecourt-le-Haut Péronne Péronne 11 27/10/1920
Albert Péronne Albert 4 18/09/1919
Allaines Péronne Péronne 11 27/10/1920
Amiens Amiens Amiens 1 24/08/1919
Andechy Montdidier Montdidier 20 30/10/1920
Armancourt Montdidier Roye 24 30/10/1920
Arvillers Montdidier Moreuil 28 03/11/1920
Assainvillers Montdidier Montdidier 26 30/10/1920
Assevillers Péronne Chaulnes 10 27/10/1920
Athies Péronne Ham 11 27/10/1920
Aubercourt Montdidier Moreuil 31 03/11/1920
Aubigny Amiens Corbie 18 28/10/1920
Aubvillers Montdidier Ailly-sur-Noye 26 30/10/1920
Auchonvillers Péronne Albert 11 27/10/1920
Authuille Péronne Albert 11 27/10/1920
Aveluy Péronne Albert 11 27/10/1920
Ayencourt Montdidier Montdidier 31 03/11/1920
Baizieux Amiens Corbie 18 28/10/1920
Balâtre Montdidier Roye 28 03/11/1920
Barleux Péronne Péronne 10 27/10/1920
Bayencourt Doullens Acheux-en-Amiénois 35 15/12/1920
Bayonvillers Montdidier Rosières-en-Santerre 33 03/11/1920
Bazentin Péronne Albert 10 27/10/1920
Beaucourt-en-Santerre Montdidier Moreuil 33 03/11/1920
Beaucourt-sur-l'Ancre Péronne Albert 10 27/10/1920
Beaufort-en-Santerre Montdidier Rosières-en-Santerre 33 03/11/1920
Beaumont-Hamel Péronne Albert 7 27/10/1920
Bécordel-Bécourt Péronne Albert 11 27/10/1920
Becquigny Montdidier Montdidier 31 03/11/1920
Becquincourt Péronne Bray-sur-Somme 10 27/10/1920 Rattachée à Dompierre-en-Santerre pour former Dompierre-Becquincourt en 1964.
Belloy-en-Santerre Péronne Chaulnes 10 27/10/1920
Bernes Péronne Roisel 11 27/10/1920
Berny-en-Santerre Péronne Chaulnes 10 27/10/1920
Berteaucourt-lès-Thennes Montdidier Moreuil 33 03/11/1920
Bertrancourt Doullens Acheux-en-Amiénois 19 28/10/1920
Béthencourt-sur-Somme Péronne Nesle 11 27/10/1920
Beuvraignes Montdidier Roye 20 30/10/1920
Biaches Péronne Péronne 10 27/10/1920
Biarre Montdidier Roye 26 30/10/1920
Billancourt Montdidier Roye 28 03/11/1920
Bonnay Amiens Corbie 18 28/10/1920
Bouchavesnes-Bergen Péronne Péronne 8 27/10/1920
Bouchoir Montdidier Rosières-en-Santerre 28 03/11/1920
Bouillancourt-la-Bataille Montdidier Montdidier 33 03/11/1920
Boussicourt Montdidier Montdidier 33 03/11/1920
Bouvincourt-en-Vermandois Péronne Péronne 11 27/10/1920
Bouzincourt Péronne Albert 14 27/10/1920
Boves Amiens Boves 38 15/12/1920
Braches Montdidier Moreuil 26 30/10/1920
Bray-sur-Somme Péronne Bray-sur-Somme 12 27/10/1920
Bresle Amiens Corbie 39 18/12/1920
Breuil Montdidier Roye 26 30/10/1920
Brie Péronne Péronne 11 27/10/1920
Brouchy Péronne Ham 13 27/10/1920
Buire-Courcelles Péronne Péronne 11 27/10/1920
Buire-sur-l'Ancre Péronne Albert 14 27/10/1920
Bus Montdidier Montdidier 29 03/11/1920
Bussu Péronne Péronne 11 27/10/1920
Buverchy Péronne Nesle 11 27/10/1920
Cachy Amiens Boves 16 28/10/1920
Caix Montdidier Rosières-en-Santerre 31 03/11/1920
Cantigny Montdidier Montdidier 26 30/10/1920
Cappy Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Cardonnois (Le) Montdidier Montdidier 40 22/07/1927
Carnoy Péronne Combles 11 27/10/1920
Carrépuis Montdidier Roye 28 03/11/1920
Cartigny Péronne Péronne 11 27/10/1920
Castel Montdidier Ailly-sur-Noye 26 30/10/1920 Rattachée à Moreuil en 1965
Cayeux-en-Santerre Montdidier Moreuil 31 03/11/1920
Cerisy Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Champien Montdidier Roye 20 30/10/1920
Chaulnes Péronne Chaulnes 8 27/10/1920
Chavatte (La) Montdidier Rosières-en-Santerre 20 30/10/1920
Chilly Montdidier Rosières-en-Santerre 24 30/10/1920
Chipilly Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Chirmont Montdidier Ailly-sur-Noye 33 03/11/1920
Chuignes Péronne Chaulnes 11 27/10/1920
Chuignolles Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Cizancourt Péronne Nesle 11 27/10/1920
Cléry-sur-Somme Péronne Péronne 10 27/10/1920
Coigneux Doullens Acheux-en-Amiénois 19 28/10/1920
Colincamps Doullens Acheux-en-Amiénois 19 28/10/1920
Combles Péronne Combles 7 27/10/1920
Contalmaison Péronne Albert 8 27/10/1920
Contoire Montdidier Moreuil 31 03/11/1920
Corbie Amiens Corbie 17 28/10/1920
Cottenchy Amiens Boves 18 28/10/1920
Coullemelle Montdidier Ailly-sur-Noye 33 03/11/1920
Courcelette Péronne Albert 10 27/10/1920
Courcelles-au-Bois Doullens Acheux-en-Amiénois 19 28/10/1920
Courtemanche Montdidier Montdidier 26 30/10/1920
Crémery Montdidier Roye 25 30/10/1920
Cressy-Omencourt Montdidier Roye 31 03/11/1920
Croix-Moligneaux Péronne Ham 11 27/10/1920
Curchy Montdidier Roye 29 03/11/1920
Curlu Péronne Combles 10 27/10/1920
Damery Montdidier Roye 23 30/10/1920
Dancourt Montdidier Roye 24 30/10/1920 Dancourt-Popincourt en 1971.
Davenescourt Montdidier Montdidier 33 03/11/1920
Démuin Montdidier Moreuil 31 03/11/1920
Dernancourt Péronne Albert 11 27/10/1920
Devise Péronne Ham 11 27/10/1920
Doingt Péronne Péronne 11 27/10/1920
Domart-sur-la-Luce Montdidier Moreuil 26 30/10/1920
Dommartin Amiens Boves 18 28/10/1920
Dompierre Péronne Chaulnes 7 27/10/1920
Douilly Péronne Ham 11 27/10/1920
Doullens Doullens Doullens 6 12/08/1920
Dreslincourt Montdidier Roye 33 03/11/1920 Rattachée à Curchy en 1965.
Driencourt Péronne Roisel 11 27/10/1920
Échelle-Saint-Aurin (L') Montdidier Roye 24 30/10/1920
Éclusier-Vaux Péronne Bray-sur-Somme 11 27/10/1920
Englebelmer Doullens Acheux-en-Amiénois 19 28/10/1920
Ennemain Péronne Ham 11 27/10/1920
Épehy Péronne Roisel 9 27/10/1920
Épénancourt Péronne Nesle 11 27/10/1920
Eppeville Péronne Ham 11 27/10/1920
Équancourt Péronne Combles 11 27/10/1920
Erches Montdidier Montdidier 29 03/11/1920
Ercheu Montdidier Roye 29 03/11/1920
Esmery-Hallon Péronne Ham 11 27/10/1920
Estouilly Péronne Ham 14 27/10/1920 Rattachée à Ham en 1964.
Estrées-Deniécourt Péronne Chaulnes 10 27/10/1920
Estrées-en-Chaussée Péronne Péronne 11 27/10/1920 Devient Estrées-Mons par fusion de Mons-en-Chaussée en 1972.
Étalon Montdidier Roye 23 30/10/1920
Ételfay Montdidier Montdidier 31 03/11/1920
Éterpigny Péronne Péronne 11 27/10/1920
Étinehem Péronne Bray-sur-Somme 13 27/10/1920
Falvy Péronne Nesle 11 27/10/1920
Faverolles Montdidier Montdidier 31 03/11/1920
Fay Péronne Chaulnes 10 27/10/1920
Fescamps Montdidier Montdidier 33 03/11/1920
Feuillères Péronne Péronne 10 27/10/1920
Fignières Montdidier Montdidier 31 03/11/1920
Fins Péronne Roisel 9 27/10/1920
Flaucourt Péronne Péronne 10 27/10/1920
Flers Péronne Combles 11 27/10/1920
Folies Montdidier Rosières-en-Santerre 24 30/10/1920
Fonches Montdidier Roye 25 30/10/1920 Fonches-Fonchette en 1964
Fonchette Montdidier Roye 25 30/10/1920 Fonches-Fonchette en 1964
Fontaine-lès-Cappy Péronne Chaulnes 11 27/10/1920
Fontaine-sous-Montdidier Montdidier Montdidier 26 30/10/1920
Foucaucourt-en-Santerre Péronne Chaulnes 11 27/10/1920
Fouencamps Amiens Boves 18 28/10/1920
Fouilloy Amiens Corbie 18 28/10/1920
Fouquescourt Montdidier Rosières-en-Santerre 20 30/10/1920
Framerville Péronne Chaulnes 14 27/10/1920 Rattachement de Rainecourt pour former Framerville-Rainecourt en 1963.
Fransart Montdidier Rosières-en-Santerre 20 30/10/1920
Fresnes-Mazancourt Péronne Chaulnes 11 27/10/1920
Fresnoy-en-Chaussée Montdidier Moreuil 29 03/11/1920
Fresnoy-lès-Roye Montdidier Roye 22 30/10/1920
Fricourt Péronne Albert 7 27/10/1920
Frise Péronne Bray-sur-Somme 10 27/10/1920
Gentelles Amiens Boves 18 28/10/1920
Ginchy Péronne Combles 7 27/10/1920
Goyencourt Montdidier Roye 23 30/10/1920
Grandcourt Péronne Albert 10 27/10/1920
Gratibus Montdidier Montdidier 31 03/11/1920
Grécourt Péronne Nesle 11 27/10/1920
Grivesnes Montdidier Ailly-sur-Noye 31 03/11/1920
Grivillers Montdidier Montdidier 24 30/10/1920
Gruny Montdidier Roye 28 03/11/1920
Guerbigny Montdidier Montdidier 29 03/11/1920
Gueudecourt Péronne Combles 10 27/10/1920
Guillaucourt Montdidier Rosières-en-Santerre 33 03/11/1920
Guillemont Péronne Combles 10 27/10/1920
Guyencourt-Saulcourt Péronne Roisel 11 27/10/1920
Guyencourt-sur-Noye Amiens Boves 18 28/10/1920
Hailles Amiens Boves 16 28/10/1920
Hallu Montdidier Rosières-en-Santerre 25 30/10/1920
Ham Péronne Ham 12 27/10/1920
Hamel (Le) Amiens Corbie 16 28/10/1920
Hamelet Amiens Corbie 36 15/12/1920
Hancourt Péronne Roisel 11 27/10/1920
Hangard Montdidier Moreuil 26 30/10/1920
Hangest-en-Santerre Montdidier Moreuil 29 03/11/1920
Harbonnières Montdidier Rosières-en-Santerre 33 03/11/1920
Hardecourt-aux-Bois Péronne Combles 10 27/10/1920
Hargicourt Montdidier Montdidier 26 30/10/1920
Hattencourt Montdidier Roye 25 30/10/1920
Hédauville Doullens Acheux-en-Amiénois 19 28/10/1920
Heilly Amiens Corbie 18 28/10/1920
Hem-Monacu Péronne Combles 10 27/10/1920
Hénencourt Amiens Corbie 37 15/12/1920
Herbécourt Péronne Bray-sur-Somme 10 27/10/1920
Herleville Péronne Chaulnes 11 27/10/1920
Herly Montdidier Roye 25 30/10/1920
Hervilly Péronne Roisel 11 27/10/1920
Hesbécourt Péronne Roisel 11 27/10/1920
Heudicourt Péronne Roisel 11 27/10/1920
Hombleux Péronne Nesle 11 27/10/1920
Hyencourt-le-Grand Péronne Chaulnes 11 27/10/1920
Hyencourt-le-Petit Péronne Nesle 11 27/10/1920 Rattachée à Omiécourt en 1965.
Ignaucourt Montdidier Moreuil 33 03/11/1920
Irles Péronne Albert 11 27/10/1920
Laboissière Montdidier Montdidier 31 03/11/1920
Lamotte-en-Santerre Amiens Corbie 16 28/10/1920 Devient Lamotte-Warfusée en 1973.
Languevoisin-Quiquery Péronne Nesle 14 27/10/1920
Laucourt Montdidier Roye 25 30/10/1920
Laviéville Péronne Albert 14 27/10/1920
Leforest Péronne Combles 10 27/10/1920 Rattachée à Maurepas en 1964.
Lesbœufs Péronne Combles 7 27/10/1920
Liancourt-Fosse Montdidier Roye 23 30/10/1920
Licourt Péronne Nesle 11 27/10/1920
Liéramont Péronne Roisel 11 27/10/1920
Lignières Montdidier Montdidier 31 03/11/1920
Lihons Péronne Chaulnes 7 27/10/1920
Longavesnes Péronne Roisel 11 27/10/1920
Longueval Péronne Combles 10 27/10/1920
Louvrechy Montdidier Ailly-sur-Noye 33 03/11/1920
Mailly-Maillet Doullens Acheux-en-Amiénois 19 28/10/1920
Mailly-Raineval Montdidier Ailly-sur-Noye 26 30/10/1920
Malpart Montdidier Montdidier 26 30/10/1920
Mametz Péronne Albert 7 27/10/1920
Manancourt Péronne Combles 9 27/10/1920 Renommée Étricourt-Manancourt en 1925
Manicourt Montdidier Roye 25 30/10/1920 Rattachée à Curchy en 1972.
Marcelcave Amiens Corbie 18 28/10/1920
Marché-Allouarde Montdidier Roye 29 03/11/1920
Marchélepot Péronne Nesle 11 27/10/1920
Marestmontiers Montdidier Montdidier 26 30/10/1920
Maricourt Péronne Combles 11 27/10/1920
Marquaix Péronne Roisel 11 27/10/1920
Marquivillers Montdidier Montdidier 29 03/11/1920
Matigny Péronne Ham 11 27/10/1920
Maucourt Montdidier Rosières-en-Santerre 20 30/10/1920
Maurepas Péronne Combles 10 27/10/1920
Méaulte Péronne Albert 11 27/10/1920
Méharicourt Montdidier Rosières-en-Santerre 24 30/10/1920
Méricourt-l'Abbé Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Méricourt-sur-Somme Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Merville-au-Bois Montdidier Ailly-sur-Noye 33 03/11/1920 Rattachée à Ailly-sur-Noye en 1965.
Mesnil-Bruntel Péronne Péronne 11 27/10/1920
Mesnil-en-Arrouaise Péronne Combles 11 27/10/1920
Mesnil-Martinsart Péronne Albert 11 27/10/1920
Mesnil-Saint-Georges Montdidier Montdidier 26 30/10/1920
Mesnil-Saint-Nicaise Péronne Nesle 14 27/10/1920
Mézières-en-Santerre Montdidier Moreuil 31 03/11/1920
Millencourt Péronne Albert 14 27/10/1920
Miraumont Péronne Albert 11 27/10/1920
Misery Péronne Nesle 11 27/10/1920
Moislains Péronne Péronne 11 27/10/1920
Monchy-Lagache Péronne Ham 11 27/10/1920
Mons-en-Chaussée Péronne Péronne 11 27/10/1920 Rattachée à Estrées-en-Chaussée, devient Estrées-Mons en 1972.
Montauban Péronne Combles 7 27/10/1920
Montdidier Montdidier Montdidier 2 24/08/1919
Mont-Saint-Quentin Péronne Péronne 11 27/10/1920 Rattachée à Péronne en 1963.
Morchain Péronne Nesle 11 27/10/1920
Morcourt Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Moreuil Montdidier Moreuil 21 30/10/1920
Morisel Montdidier Moreuil 26 30/10/1920
Morlancourt Péronne Bray-sur-Somme 11 27/10/1920
Moyencourt Montdidier Roye 33 03/11/1920
Muille-Villette Péronne Ham 14 27/10/1920
Nesle Péronne Nesle 12 27/10/1920
Neuville-lès-Bray (La) Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Neuville-Sire-Bernard (La) Montdidier Moreuil 26 30/10/1920
Nurlu Péronne Roisel 11 27/10/1920 Transférée du canton de Roisel à celui de Péronne vers 1973/1974.
Offoy Péronne Ham 13 27/10/1920
Omiécourt Péronne Nesle 11 27/10/1920 Transférée du canton de Nesle à celui de Chaulnes en 1966.
Onvillers Montdidier Montdidier 26 30/10/1920 Fusionnée à Piennes pour former Piennes-Onvillers en 1972.
Ovillers-la-Boisselle Péronne Albert 7 27/10/1920
Pargny Péronne Nesle 11 27/10/1920
Parvillers Montdidier Rosières-en-Santerre 20 30/10/1920 Devient Parvillers-le-Quesnoy par fusion du Quesnoy-en-Santerre en 1968.
Péronne Péronne Péronne 3 24/08/1919
Pertain Péronne Nesle 11 27/10/1920
Piennes Montdidier Montdidier 31 03/11/1920 Fusionnée à Onvillers pour former Piennes-Onvillers en 1972.
Pierrepont Montdidier Moreuil 31 03/11/1920
Plessier-Rozainvillers (Le) Montdidier Moreuil 28 03/11/1920
Pœuilly Péronne Roisel 11 27/10/1920
Popincourt Montdidier Roye 22 30/10/1920 Rattachée à Dancourt-Popincourt en 1971.
Potte Péronne Nesle 11 27/10/1920
Pozières Péronne Albert 8 27/10/1920
Pressoir Péronne Chaulnes 10 27/10/1920 Ablaincourt-Pressoir en 1966.
Proyart Péronne Chaulnes 14 27/10/1920
Punchy Montdidier Rosières-en-Santerre 25 30/10/1920
Puzeaux Péronne Chaulnes 11 27/10/1920
Pys Péronne Albert 11 27/10/1920
Quesnel (Le) Montdidier Moreuil 31 03/11/1920
Quesnoy (Le) Montdidier Rosières-en-Santerre 20 30/10/1920
Quivières Péronne Ham 11 27/10/1920
Rainecourt Péronne Chaulnes 11 27/10/1920 Rattachée à Framerville pour former Framerville-Rainecourt en 1963.
Rancourt Péronne Combles 10 27/10/1920
Remaugies Montdidier Montdidier 31 03/11/1920
Remiencourt Amiens Boves 18 28/10/1920
Rethonvillers Montdidier Roye 28 03/11/1920
Ribemont-sur-Ancre Amiens Corbie 18 28/10/1920
Roiglise Montdidier Roye 29 03/11/1920
Roisel Péronne Roisel 9 27/10/1920
Rollot Montdidier Montdidier 26 30/10/1920
Ronssoy Péronne Roisel 9 27/10/1920
Rosières-en-Santerre Montdidier Rosières-en-Santerre 32 03/11/1920
Rouvrel Montdidier Ailly-sur-Noye 33 03/11/1920
Rouvroy Montdidier Rosières-en-Santerre 24 30/10/1920
Rouy-le-Grand Péronne Nesle 14 27/10/1920
Rouy-le-Petit Péronne Nesle 14 27/10/1920
Roye Montdidier Roye 27 03/11/1920
Rubescourt Montdidier Montdidier 31 03/11/1920
Sailly-Laurette Péronne Bray-sur-Somme 11 27/10/1920
Sailly-le-Sec Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Sailly-Saillisel Péronne Combles 7 27/10/1920
Saint-Christ-Briost Péronne Nesle 11 27/10/1920
Sainte-Radegonde Péronne Péronne 11 27/10/1920 Rattachée à Péronne en 1965.
Saint-Mard Montdidier Roye 25 30/10/1920
Saint-Sulpice Péronne Ham 11 27/10/1920 Rattachée à Ham en 1965.
Sancourt Péronne Ham 11 27/10/1920
Saulchoy-sur-Davenescourt Montdidier Moreuil 33 03/11/1920 Rattachée à Arvillers en 1965.
Sauvillers-Mongival Montdidier Ailly-sur-Noye 31 03/11/1920
Senlis-le-Sec Doullens Acheux-en-Amiénois 19 28/10/1920
Sorel Péronne Roisel 11 27/10/1920
Sourdon Montdidier Ailly-sur-Noye 33 03/11/1920
Soyécourt Péronne Chaulnes 10 27/10/1920
Suzanne Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Templeux-la-Fosse Péronne Roisel 11 27/10/1920
Templeux-le-Guérard Péronne Roisel 9 27/10/1920
Tertry Péronne Ham 11 27/10/1920
Thennes Montdidier Moreuil 33 03/11/1920
Thézy-Glimont Amiens Boves 18 28/10/1920
Thiepval Péronne Albert 7 27/10/1920
Thory Montdidier Ailly-sur-Noye 33 03/11/1920
Tilloloy Montdidier Roye 24 30/10/1920
Tincourt-Boucly Péronne Roisel 11 27/10/1920
Treux Péronne Bray-sur-Somme 14 27/10/1920
Ugny-l'Équipée Péronne Ham 11 27/10/1920
Vaire-sous-Corbie Amiens Corbie 18 28/10/1920
Vauvillers Péronne Chaulnes 14 27/10/1920
Vaux-sur-Somme Amiens Corbie 18 28/10/1920
Vermandovillers Péronne Chaulnes 10 27/10/1920
Verpillières Montdidier Roye 25 30/10/1920
Villecourt Péronne Ham 11 27/10/1920
Villers-aux-Érables Montdidier Moreuil 26 30/10/1920
Villers-Bretonneux Amiens Corbie 15 28/10/1920
Villers-Carbonnel Péronne Péronne 11 27/10/1920
Villers-Faucon Péronne Roisel 11 27/10/1920
Villers-lès-Roye Montdidier Roye 23 30/10/1920
Villers-Tournelle Montdidier Ailly-sur-Noye 33 03/11/1920 Transférée du canton d'Ailly-sur-Noye à celui de Montdidier en 1953.
Ville-sur-Ancre Péronne Bray-sur-Somme 11 27/10/1920
Voyennes Péronne Nesle 9 27/10/1920
Vraignes-en-Vermandois Péronne Roisel 14 27/10/1920
Vrély Montdidier Rosières-en-Santerre 33 03/11/1920
Warfusée-Abancourt Amiens Corbie 16 28/10/1920 Devient Lamotte-Warfusée en 1973.
Warsy Montdidier Moreuil 33 03/11/1920 Transférée du canton de Moreuil à celui de Montdidier en 1956.
Warvillers Montdidier Rosières-en-Santerre 33 03/11/1920
Wiencourt-l'Équipée Montdidier Moreuil 33 03/11/1920
Y Péronne Ham 34 15/12/1920
Ytres Péronne Combles 11 27/10/1920 Rattachement au Pas-de-Calais (canton de Bertincourt) en 1970.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi du 8 avril 1915 instituant une croix dite « Croix de guerre », destinée à commémorer les citations individuelles pour faits de guerre à l'ordre des armées de terre et de mer, des corps d'armée, des divisions, des brigades et des régiments. Toute la législation y afférente se trouve sur le site France phaléristique
  2. Voir la page dédiée à la croix de guerre sur le site de l'Association nationale des croix de Guerre et de la Valeur militaire (ANCGVM)
  3. Voir la liste complète établie par l’Association du Mémorial des batailles de la Marne
  4. La 350e commune, Le Cardonnois, n'a été citée qu'en 1927.
  5. Parues dans le Journal officiel de la République française (lois et décrets) (dates de parution) :
    • Le 25 août 1919 pour les citations du 24 août.
    • Le 19 septembre 1919 pour la citation du 18 septembre.
    • Le 14 août 1920 pour les citations du 12 août.
    • Le 30 octobre 1920 pour les citations du 27 octobre.
    • Le 4 novembre 1920 pour les citations du 28 octobre.
    • Le 6 novembre 1920 pour les citations du 30 octobre.
    • Le 7 novembre 1920 pour les citations du 3 novembre.
    • Le 16 décembre 1920 pour les citations du 15 décembre.
    • Le 18 décembre 1920 pour la citation du 22 décembre.
    • Le 23 juillet 1927 pour la citation du 22 juillet.
    • Erratum publié le 5 décembre 1920 pour corriger une des citations du 6 novembre 1920 (p. 17.583).
    Le nom de certaines communes est mal orthographié dans le Journal officiel (exemple Cuivières pour Quivières). Les principales erreurs ont été corrigées. Par ailleurs, la consultation du dossier coté 99M48 aux Archives départementales de la Somme a permis de distinguer les communes de Manicourt et de Maricourt, qui sont confondues sous le seul nom de Maricourt dans les citations les concernant.
  6. Numéro fictif attribué ici pour faciliter les renvois au tableau par commune figurant ci-après.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles de presse[modifier | modifier le code]

  • « Le Ministre de la Guerre à Amiens : La remise de la croix de guerre aux communes de la Somme », Le Progrès de la Somme, 10-11 juillet 1921
  • « La journée des croix de guerre : Dimanche le Ministre de la Guerre et le Maréchal Foch ont remis cette Récompense à 349 communes de la Somme dévastée », Le Progrès de la Somme, 12 juillet 1921
  • « Les villes décorées de la Croix de guerre : Amiens », Le Petit journal : supplément illustré, n° 1527, 28 mars 1920, p. 8, ill.
  • « Amiens, Montdidier et Péronne décorées de la croix de guerre », Le Petit journal, 25 août 1919

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Batailles de la Somme (1916-1917), Clermont-Ferrand, Michelin et Cie, 1920 (Guides illustrés Michelin des champs de bataille)
  • Francine François-Dejuine, 1914-1924, 26 communes dans la tourmente, Woignarue, Ed. Vague verte, 2007
  • René Lavalard, Dominique Morion, Bruno Dubois, 1914-1918 et ses conséquences : région d'Albert et de Péronne au fil des jours, Péronne, R. Lavalard, 2014
  • Reconstructions en Picardie après 1918, Paris, Réunion des Musées nationaux, 2000

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]