Nicoletta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (mai 2016).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Nicoletta
Description de cette image, également commentée ci-après

Nicoletta au festival du cinéma américain de Deauville 2013.

Informations générales
Nom de naissance Nicole Grisoni
Naissance (72 ans)
Thonon-les-Bains, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteuse
Genre musical Pop, gospel, rhythm'n'blues, soul
Années actives Depuis 1961
Labels Wagram Music
Site officiel nicolettasiteofficiel.fr

Nicoletta, de son vrai nom Nicole Grisoni, est une chanteuse franco-suisse, née le à Vongy (ancienne commune et actuellement quartier de Thonon-les-Bains, en Haute-Savoie).

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2015).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Elle est née d'une mère déficiente mentale et d'un homme qui a violé cette dernière après une fête villageoise ; elle fut élevée par sa grand-mère. Cette histoire l'a inspirée lors de l'enregistrement de sa « reprise » de la chanson Mamy Blue (qui était déjà un tube en Europe, interprétée en anglais, puis par le groupe espagnol The Pop Tops en version originale) et elle a publié un livre en janvier 2008[1] qui raconte entre autres cette blessure.

Elle a passé son enfance à Vongy où elle revient de temps en temps. Elle a été membre de la chorale de l'église. Très jeune, par la proximité de la ville de Genève, elle peut découvrir le blues américain, avec en particulier Elvis Presley. Au même moment, la France est en pleine période yé-yé. Entre 1954 et 1960, elle réside, avec d'autres jeunes filles de son âge au centre du Bon-Pasteur, institut d'éducation pour jeunes filles, à Annonay, en face de l'hôpital, où elle complétera son éducation, donnée par des religieuses, rejoignant souvent Vongy pendant les vacances scolaires. Elle chantera souvent avec les jeunes filles enfants de chœur en l'église Notre-Dame d'Annonay, où elle va découvrir à partir de cette période le gospel, chant des noirs des plantations américaines. Elle reviendra souvent par la suite chanter en cette église. À la même époque, sa passion pour le chant s'étend, et elle est déjà connue dans la région d'Annonay comme chanteuse de chorale, et même chanteuse solo dès 1958 : elle marquera de son empreinte la chapelle Sainte-Marie à Annonay, qui deviendra son repère pour travailler sa voix.

Mais elle sera rapidement confrontée à la jalousie des jeunes de l'aristocratie, et de la bourgeoisie locale, et du Rotary club, qui lui rappelaient ses origines roturières, et prolétariennes. Ces derniers lui demandant d'aller en un lycée professionnel, au Lycée des platanes (futur LEP Montgolfier) apprendre un métier, et devenir mère. Celle qui était encore la jeune Nicole Grisoni quitte Annonay en juillet 1960, amère.

Jeune adulte, elle travaille comme lingère aux établissements Bon-Pasteur de Lyon et du Puy-en-Velay, ainsi qu'à la clinique Saint-Joseph de Rosières.

Débuts[modifier | modifier le code]

Elle est d'abord disc jockey (1961) dans les clubs parisiens à la mode du début des années 1960. Repérée par Léo Missir, à l'époque directeur artistique chez Barclay, elle enregistre son premier EP 45 t en 1966. Y figurent notamment une reprise de L'Homme à la moto, précédemment interprété par Édith Piaf, une chanson de Nino Ferrer Pour oublier qu'on s'est aimé mais celle qui révéla Nicoletta au grand public, c'est Encore un jour sans toi de Guy Marchand et Léo Missir.

Succès[modifier | modifier le code]

En 1967, elle connaît deux grands succès :

  • La Musique, une adaptation d'Ann Grégory d'après Angelica de Cynthia Weil et Barry Mann, interprétée par ce dernier en 1966 ;
  • Il est mort le soleil, paroles de Pierre Delanoë et musique d'Hubert Giraud, qui devient sa référence et dont elle fait un standard grâce à son exceptionnelle interprétation. Cette œuvre sera adaptée et interprétée par Ray Charles sous le titre The Sun Died et notamment reprise par Tom Jones.

Artistiquement exigeante, elle mène une campagne anti-play-back. C'est ainsi qu'elle sera bien plus présente sur scène qu'à la télévision.

Pendant les évènements de mai 1968, elle chante pour les grévistes des usines[réf. nécessaire].

En 1971, elle enregistre Mamy Blue, un titre gospel écrit et composé par Hubert Giraud, qui rencontrera un énorme succès et sera maintes fois repris. Elle tourne la même année son unique rôle au cinéma Un aller simple de José Giovanni.

En 1973, elle fonde son propre label, Rapa Nui, afin de se produire mais aussi dans le but d'aider de jeunes chanteurs. La même année, elle reprend Fio Maravilha du brésilien Jorge Ben Jor adapté en français par le parolier Boris Bergman.

En 1976, elle sort Glory Alleluia dont le parolier et arrangeur est André Pascal, chanson de Noël qui à l'origine est un chant patriotique américain écrit par Julia Ward Howe en novembre 1861 et publié pour la première fois en février 1862 pendant la Guerre de Sécession.

Éclipses[modifier | modifier le code]

En 1978, elle se marie. Son fils Alexandre naît l'année suivante. Nicoletta rencontre à nouveau le succès en 1983 avec Idées noires, en duo avec Bernard Lavilliers. Elle divorce en 1985.

En 1987, elle joue le rôle de Jenny dans l'opéra Grandeur et décadence de la ville de Mahagony (Kurt Weill et Bertolt Brecht). À la fin de la même année, elle interprète également Esméralda dans la comédie musicale Quasimodo composée par William Sheller.

À partir de cette époque, des problèmes financiers poussent Nicoletta à multiplier les galas. Ses disques ne contiennent plus de tubes, malgré la qualité de ses collaborations (William Sheller, Richard Cocciante, Pierre Delanoë, etc.).

En 1992, Nicoletta perd sa grand-mère et s'intéresse à la religion. Elle réunit alors une chorale gospel antillaise avec qui elle donne des concerts. Depuis, elle se produit beaucoup dans des concerts engagés, notamment en faveur du tiers-monde.

En mars 2001, elle est l'une des nombreuses interprètes du titre Que serais-je demain ? en tant que membre du collectif féminin Les Voix de l'espoir créé par Princess Erika[2].

En fin de cette année, la Star Academy reprend comme hymne sa chanson La Musique.

En 2006, Nicoletta sort un nouvel album, Le Rendez-vous, chez Universal Classics. Un album à prédominance jazz, avec des reprises de standards tels que Summertime, Georgia on My Mind, Bei mir bist du schon mais aussi des titres écrits par Bernard Lavilliers (Samba Cancao), Patrick Eudeline (Comme si de rien et Les Hauts murs), mais aussi Manu Chao.

Nicoletta conserve l'affection du public, notamment grâce à sa voix blues puissante, tout à fait unique dans le paysage musical français puisque même Ray Charles disait qu'elle était « la seule blanche à avoir une voix de noire... »[3].

En janvier 2010, elle a été nommée Officier dans l'ordre des Arts et des Lettres[4].

En 2011, le 23 mai, Nicoletta épouse, à Vongy, son producteur Jean-Christophe Molinier[5],[6] avec qui elle vit depuis 20 ans[7].

En 2011 toujours, elle s'associe à l'ancien chanteur du groupe Suprême NTM, JoeyStarr, pour reprendre son célèbre Mamy Blue sur l'album du rappeur intitulé Egomaniac.

En 2012, le 16 septembre, Nicoletta donne un concert avec 400 choristes à Saint-Gervais (à proximité de Bordeaux).

En 2013, le 18 mars, sort son 23e album intitulé Ici et ailleurs, regroupant 11 titres inédits, dont deux duos avec Florent Pagny et JoeyStarr. Le titre Petite Sœur en est le premier extrait.

À partir du 14 mai 2013, elle participe à l'émission de divertissement Un air de star sur M6. Elle est en effet annoncée le jeudi 18 avril 2013 dans un communiqué, tout comme Amaury Vassili, Jérôme Anthony, Delphine Chanéac et Natasha St-Pier[8]. L'émission est animée par Karine Le Marchand.

Elle est, depuis le 18 octobre 2014, une des vedettes de la tournée Rendez-vous avec les Stars.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1967: Il est mort le soleil
  • 1969: Olympia
  • 1971: Visage
  • 1973: Nicoletta 73
  • 1975: Sur les bords de la tendresse
  • 1976: L'amour violet
  • 1978: Palace
  • 1980: Naturel... ma belle!
  • 1982: Qu'est-ce qui m'arrive?
  • 1987: Vivre aujourd'hui
  • 1995: J'attends, j'apprends
  • 1996: The Gospel Voices
  • 1998: Connivences
  • 2006: Le rendez-vous
  • 2013: Ici et ailleurs

Livres[modifier | modifier le code]

  • 45 Tours et puis s'en va, sur la profession de chanteuse.
  • La Maison d'en face, éd. Florent Massot. Autobiographie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]