Nampont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nampont
Nampont
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité CC du Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Bertrand Dufour
2020-2026
Code postal 80120
Code commune 80580
Démographie
Gentilé Nampontois, Nampontoises
Population
municipale
252 hab. (2018 en augmentation de 6,33 % par rapport à 2013)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 20′ 58″ nord, 1° 44′ 47″ est
Altitude Min. 2 m
Max. 67 m
Superficie 19,39 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Rue
Législatives 3e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Nampont
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Nampont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nampont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nampont

Nampont, parfois appelée Nampont-Saint-Martin, est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Depuis le , la commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

À la limite entre le Pas-de-Calais et la Somme, Nampont est située sur la rive gauche de l'Authie, sur l'ancienne nationale 1 (RN 1), actuelle RD 9001, en vis-à-vis de l'autre Nempont, Nempont-Saint-Firmin.

En 2019, la localité est desservie par les lignes de bus du réseau Trans'80, chaque jour de la semaine, sauf le dimanche[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Flexicourt, Grand et Petit-Préaux, Fresne, Le Ménage, Le Mesnil, Montigny, le Pinchemont sont des hameaux ou des écarts du village qui ont leur propre histoire[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Nampont est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (68,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (72,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (61,2 %), zones humides intérieures (21,3 %), prairies (4,5 %), forêts (3,7 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (3,4 %), zones agricoles hétérogènes (3,1 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,4 %), zones urbanisées (1,2 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ernest Nègre nous livre Nempotei en 1127 (peut-être à lire « Nempontei »), Nempont en 1143 et Nemponth en 1169, ce qui viendrait du gaulois nemeton, « sanctuaire », et du romain « pontem »[10].

La présence d'un pont sur l'Authie est très probablement liée à l'origine du nom du village.

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Nampont-l'Égalité[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie appartient à la famille de Nampont jusqu'à la fin du XIIIe siècle. Suivent les Bernâtre, les du Quesnoy, les Vaudricourt, les de Monchy jusqu'en 1712 où le village est vendu à Philippe Becquin, seigneur de Beauvillers[12].

En 1517, François Ier convoque, dans le château, les parlementaires qui s'opposent au concordat de Bologne[12].

Au XVIIe siècle, le château devient poste de douane pour la perception de la gabelle[12].

La famille Buteux a possédé, au XVIIe siècle, les relais de poste de Nampont et Bernay-en-Ponthieu. Le vaste bâtiment en craie qui longe l'ancienne route nationale 1 témoigne de l'importance de cette activité passée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
maire en 1981[13]   Jean Pruvost    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mai 2020 M. Claude Hertault[14] DVD puis UDI Agriculteur
Président de la CC Authie-Maye (2014 → 2017)
Président de la CC Ponthieu-Marquenterre (2017 → )
juillet 2020[15] En cours
(au juillet 2020)
Bertrand Dufour    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[17].

En 2018, la commune comptait 252 habitants[Note 2], en augmentation de 6,33 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
499605591673735850847822826
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
798808760705666612655654614
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
591597554505509448483415395
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
335342305263242228260241252
2018 - - - - - - - -
252--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2017

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,2 % d'hommes (0 à 14 ans = 16,4 %, 15 à 29 ans = 17,2 %, 30 à 44 ans = 21,9 %, 45 à 59 ans = 18 %, plus de 60 ans = 26,6 %) ;
  • 50,8 % de femmes (0 à 14 ans = 18,9 %, 15 à 29 ans = 17,4 %, 30 à 44 ans = 17,4 %, 45 à 59 ans = 22,7 %, plus de 60 ans = 23,5 %).
Pyramide des âges à Nampont en 2007 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,8 
10,2 
75 à 89 ans
9,8 
16,4 
60 à 74 ans
12,9 
18,0 
45 à 59 ans
22,7 
21,9 
30 à 44 ans
17,4 
17,2 
15 à 29 ans
17,4 
16,4 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département de la Somme en 2007 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
5,9 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,3 
20,6 
45 à 59 ans
20,0 
21,0 
30 à 44 ans
19,8 
20,6 
15 à 29 ans
19,3 
19,5 
0 à 14 ans
17,5 

Enseignement[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2019, l'école ferme. Les enfants sont scolarisés au sein du regroupement pédagogique concentré l'école des Horizons à Vron[21].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.
  • Église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge, à campenard (ou clocher-mur) au hameau de Montigny. Ce fut autrefois l'église de la paroisse de Nampont-Saint-Martin, Pinchemont, Buire-en-Halloy, Montigny, Ménage, Préaux, devenues des fermes isolées du village de Nampont. Encore appelée chapelle Notre-Dame-de-Grâce, elle renferme une statue en chêne de la Vierge. Endommagée pendant la Révolution, elle fut restaurée dans les années 1855-1860[22].
Ce sanctuaire est l'ancienne chapelle du château féodal. Sa cloche porte la date de 1533, elle a été classée en 1912[23].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • À Nampont, en direction de Fresne, deux parcours de golf sont dessinés autour de la maison-forte du XVe siècle. Le premier est vallonné et boisé, en complémentarité avec son cadet, au milieu des marais.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Ancien relais de poste, le long de l'ancienne RN 1, devenu exploitation agricole, puis habitation privée.
  • Un prieuré construit en 1630 par les moines capucins, en face d'un ancien poste de douane, fait office de lieu de restauration, c'est l'auberge des Contrebandiers.
  • Sur la route de Balance, à côté de la ferme du Pinchemont, se trouvent les restes d'un moulin de pierre[25].
  • La Chausséette, partie du marais du Pendé, se trouve sur le territoire de la commune. Des espèces protégées y sont recensées[26].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Répertoire des Noms de Famille de la Somme en 1849 - René Boyenval, René Debrie, René Vaillant
232 pages, Éditions Éklitra (Amiens, 1972)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Trans80, Abbeville », sur trans80.hautsdefrance.fr.
  2. « L'histoire de Flexicourt ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, 1990, article 2552, page 159, Lib. Droz, Genève, (ISBN 978-2-600-02883-7). Lire en ligne.
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. a b et c Le Ponthieu, Gérard Bacquet, 1992, p. 410.
  13. https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000000850614&pageCourante=01046
  14. Réélu pour le mandat 2014-2020: Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 10 avril 2014, p. 13.
  15. « Nampont 80120 », Résultats aux municipales 2020, sur https://www.lemonde.fr (consulté le ).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Évolution et structure de la population à Nampont en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  20. « Résultats du recensement de la population de la Somme en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le ).
  21. « Félicitations et crispations autour de l'école », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 12.
  22. Lucioles, journal des paroisses du Ponthieu-Marquenterre, Dossier, p. 10, n°48, juin 2017.
  23. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, F Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 25.
  24. http://www.somme-photos.com/album-1626937.html
  25. sur le site de la commune de Saulchoy.>
  26. Le marais de la Belle Nonnette nettoyé, Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 1er septembre 2015, p. 12.