Mathilde Gros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gros.
Mathilde Gros
2017 UEC Track Elite European Championships 012.jpg
Mathilde Gros aux championnats d'Europe 2017.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (19 ans)
LensVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
US Créteil
Spécialité
Principales victoires
Mathilde Gros lors des championnats d'Europe juniors et espoirs de 2017.

Mathilde Gros, née le à Lens (Pas-de-Calais), est une coureuse cycliste française. Spécialistes des épreuves du sprint sur piste, elle est considérée en raison de ses performances précoces comme l'une des sportives les plus prometteuses et les plus attendues du sport français et du cyclisme mondial.

Biographie[modifier | modifier le code]

icône image Image externe
Mathilde Gros en 2016

Mathilde Gros naît a Lens le 27 avril 1999. Elle grandit à Cornillon-Confoux dans les Bouches-du-Rhône[1]. Elle touche son premier ballon de basket-ball à l'âge de trois ans[2]. Elle pratique très jeune ce sport à Salon-de-Provence au fameux club Sapela où elle est repérée et intègre le Pôle espoir d’Aix-en-Provence en 2012 pour deux années avec l'envie de devenir une basketteuse de haut niveau[2]. Mais un événement anodin va tout chambouler, l'arrivée au Pole espoir d'Aix d'un prototype de vélo d’intérieur équipé d’un capteur de puissance et qu'elle essaye pour s'amuser. Mais vu les résultats qu'elle obtient pour son âge, le préparateur physique du pôle France de BMX qui présentait l'appareil n'en croit d'abord pas ses yeux et appelle aussitôt la Fédération française de cyclisme[3]. Mathilde, qui n'a pas d'atomes crochus avec le cyclisme[2], est convoquée en avril 2014 à Paris[3]. En septembre 2014, elle passe du Pôle espoir basket-ball dans les Bouches-du-Rhône à celui du cyclisme en Île-de-France[2],[4].

2015-2017 : un départ canon[modifier | modifier le code]

L'acclimatation au cyclisme qu'elle ne connaît pas ne fut pas immédiate après dix ans de basket-ball[2], mais pourtant elle devient championne de France du 500 mètres juniors 2015 en étant encore cadette[2]. Un an plus tard, elle remporte deux titres européens juniors avec un nouveau record de France juniors en 34 s 8 au 500 mètres départ arrêté[5] et un nouveau record de France juniors en 10 s 999 du 200 mètres lancé[6]. En France, Mathilde ne concourt déjà plus chez les juniors à l'âge de 16 ans, mais directement chez les élites où elle remporte en 2016 les titres de championne de France du 500 mètres et championne de France du keirin[7].

Lors de la saison 2016-2017, elle participe à ses premières manches de Coupe du monde où elle termine 5e et 8e du keirin, respectivement à Cali et à Los Angeles. En avril 2017, elle est sélectionnée pour les mondiaux élites. Elle réalise le 4e temps des qualifications du tournoi de vitesse et bat le record du monde junior en 10 s 826. Elle est éliminée en 1/4 de finale par Simona Krupeckaitė. En juillet, aux championnats d'Europe juniors et espoirs, elle devient triple championne d'Europe junior dans les disciplines de vitesse. Associée à Mélissandre Pain, elle a également réalisé la prouesse de devenir vice-championne d'Europe en vitesse par équipes espoirs, en étant encore junior. Elle domine ensuite les championnats de France, où elle remporte les six titres possibles. Aux mondiaux juniors, elle survole les épreuves de vitesse, réalisant le même triplé qu'aux championnats d'Europe (500 mètres, vitesse individuelle et keirin) et améliorant deux records du monde juniors : 10 s 709 sur le 200 mètres départ lancé et 33 s 937 sur le 500 mètres départ arrêté. Ses 10 s 709 sur le 200 mètres lancé constituent même le deuxième temps de l'histoire sur un vélodrome au niveau de la mer.

Aux championnats d'Europe élites 2017 à Berlin, elle remporte la médaille d'argent en vitesse, battue par la multiple championne du monde Kristina Vogel[8]. Lors de la manche de Coupe du monde 2017-2018 de Pruzkow, elle est troisième de la vitesse, mais chute lourdement en finale du keirin et doit être opérée d"une luxation acromio-claviculaire, ce qui la prive de la deuxième manche à Manchester.

Depuis 2018 : un statut à confirmer[modifier | modifier le code]

Insuffisamment remise de son opération, elle doit se contenter d’accessit aux mondiaux d'Apeldoorn de 2018 : éliminée en huitième de finale de la vitesse individuelle et au premier tour du keirin[9]. Elle est ensuite invitée pour participer à la tournée internationale du keirin, au Japon, entre avril et juin 2018[10].

Le 7 août 2018, elle est sacrée championne d’Europe lors du championnat d’Europe de Glasgow. Le même mois, elle devient championne de France de vitesse (devant Sandie Clair et Mélissandre Pain) et du keirin[11],[12].

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

  • Aigle 2016
    • 4e du 500 mètres juniors
    • 5e de la vitesse individuelle juniors (éliminée en 1/4 de finale)
    • 7e du keirin juniors
  • Montichiari 2017
    • Jersey rainbow.svg Championne du monde de vitesse individuelle juniors
    • Jersey rainbow.svg Championne du monde du 500 mètres juniors
    • Jersey rainbow.svg Championne du monde du keirin juniors

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 2017-2018
    • 3e de la vitesse à Pruszków
  • 2018-2019
    • 2e de la vitesse par équipes à Cambridge

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve 500 mètres Keirin Vitesse Vitesse par équipes
Montichiari 2016 (juniors) Médaille d'or, Europe Or Médaille d'or, Europe Or
Anadia 2017 (juniors) Médaille d'or, Europe Or Médaille d'or, Europe Or Médaille d'or, Europe Or
Anadia 2017 (espoirs) Médaille d'argent, Europe Argent
Berlin 2017 4e Médaille d'argent, Europe Argent 4e
Glasgow 2018 Médaille d'or, Europe Or Médaille de bronze, Europe Bronze

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • 2016
    • 2e du keirin au Grand Prix international d'Anadia[16]
    • 2e du sprint au Grand Prix international d'Anadia[17]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Clara Copponi Hyeres 2016 », sur www.laprovence.com (consulté le 1er octobre 2016).
  2. a b c d e et f « Une novice qui apprend vite », sur www.lagazettedessports.com (consulté le 1er octobre 2016).
  3. a et b « Gros Braquée sur Tokyo », sur www.languesdebois.com (consulté le 1er octobre 2016).
  4. Anthony Hernandez, « Quels sportifs représenteront la France aux JO 2024 ? », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. « Mathilde Gros voit double ! », sur www.uscreteil.com (consulté le 1er octobre 2016).
  6. « Record de France pour Mathilde Gros », sur www.ffc.fr (consulté le 2 octobre 2016).
  7. « Mathilde Gros prend date », sur www.francetvsport.fr (consulté le 1er octobre 2016).
  8. Mathilde Gros : « Je suis perfectionniste » - Actualité - DirectVelo
  9. Mathilde Gros : « Dur à digérer »
  10. Tournée internationale du Keirin – Japon – Élite femmes – Mathilde Gros : « Je vais apprendre énormément »
  11. Frédéric Gachet, « Piste - Championnat de France - Elite et Avenir - J5 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le 16 août 2018)
  12. Frédéric Gachet, « Piste - Championnat de France - Elite et Avenir - J6 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le 17 août 2018)
  13. « Résultats et classement final - Vitesse femmes », sur tissottiming.com (consulté le 26 avril 2017)
  14. « Résultats et classement final - Vitesse individuelle femmes », sur tissottiming.com (consulté le 7 mars 2018)
  15. « Résultats et classement final - 500 mètres femmes », sur tissottiming.com (consulté le 7 mars 2018)
  16. "Mélissandre Pain se distingue à Anadia" sur dreuxcc.com, consulté le 1er octobre 2016.
  17. "Sprint Anadia 2016 Résultats (F)" sur siteducyclisme.net, consulté le 1er octobre 2016.

Lien externe[modifier | modifier le code]