Langues par famille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sommaire

Définition[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Phylum (linguistique).

Une famille de langues est un groupe de langues, descendantes d’une langue-ancêtre commune (appelée protolangue).

Le classement traditionnel ci-après combine cette logique « généalogique » avec un classement géographique (par exemple pour les langues caucasiennes ou le castillan). Par ailleurs :

  • les langues qu'on ne peut pas regrouper avec d'autres sont appelées des isolats ;
  • les créoles, pidgins et langues construites, malgré leur filiation souvent aveuglante[1] avec les langues faisant l'objet du classement général, sont classés à part en raison de leur mode de formation ;
  • les langues des signes font également l'objet d'un classement à part.

Une encyclopédie numérique des langues est consultable sur le site du programme Sorosoro pour la préservation de la diversité linguistique.

Liste de langues[modifier | modifier le code]

Ceci est une liste des langues naturelles ou construites, vivantes ou mortes, classées par familles et par groupes. La notion de famille génétique de langues est décrite plus en détail dans l'article consacré à la linguistique comparée.

Les tentatives de certains linguistes, fréquentes depuis la deuxième moitié du XXe siècle, proposant de rassembler certaines familles de langue dans des super familles de langues (par exemple considérer que les langues altaïques et ouraliennes font partie d'une même famille dite « ouralo-altaïque ») n'ayant pas donné de résultats probants jusqu'à présent, seules les super familles dont la reconnaissance fait l'objet d'un large consensus, telles que les langues indo-européennes (qui ont été mises en évidence dès le XIXe siècle) ou les langues austronésiennes, sont répertoriées.

Pour trouver rapidement une langue dans cette liste, faites Ctrl+F (ou Édition > Rechercher dans la barre d'outils de votre navigateur), et tapez le nom de la langue que vous cherchez.

Liste abrégée[modifier | modifier le code]

Répartition mondiale des langues
Répartition mondiale des langues
Les super-familles de langues.

Les groupes suivants sont classés à part :

Liste[modifier | modifier le code]

Cette liste n'est pas exhaustive.

Langues dravidiennes[modifier | modifier le code]

Ce sont des langues de l'Inde autres que celles d'origine indo-européenne.

Dravidien septentrional[modifier | modifier le code]

Dravidien central[modifier | modifier le code]

Dravidien sud-central[modifier | modifier le code]

Dravidien méridional[modifier | modifier le code]

Isolats[modifier | modifier le code]

Langues indo-européennes[modifier | modifier le code]

Les langues indo-européennes sont les plus répandues. Elles sont parlées en Europe, en Asie du Nord (Russie), en Iran, en Arménie, en Afghanistan, au Tadjikistan, au Pakistan et dans de nombreuses région de l'Inde, ainsi qu'en Amérique, Afrique et Océanie où leur apparition est toutefois plus récente.

Langues thraco-illyriennes (paléo-balkaniques) †[modifier | modifier le code]

Ce regroupement est hypothétique et comprend un vaste ensemble de langues antiques parlées dans les Balkans et ses régions limitrophes. Certains linguistes y rattachent l'Albanais, seule langue vivante qui serait issue du groupe. Plusieurs langues classées comme thraco-illyriennes auparavant ont été reclassées dans d'autres familles.

Langues tokhariennes[modifier | modifier le code]

Langues anatoliennes[modifier | modifier le code]

Langues indo-iraniennes[modifier | modifier le code]

Arménien[modifier | modifier le code]

Langues helléniques[modifier | modifier le code]

Albanais[modifier | modifier le code]

Langues italiques[modifier | modifier le code]

Certains linguistes rattachent le vénète à ce groupe.

Langues romanes[modifier | modifier le code]

Langues celtiques[modifier | modifier le code]

Langues germaniques[modifier | modifier le code]

Langues balto-slaves[modifier | modifier le code]

Ce regroupement ne fait pas l'unanimité, certains linguistes considérant les langues baltes et slaves comme deux familles de langues bien distinctes.

Langues chamito-sémitiques[modifier | modifier le code]

Les langues chamito-sémitiques (nommées aussi afro-asiatiques) sont parlées en Afrique septentrionale et saharienne ainsi qu'au Proche-Orient et au Moyen-Orient.

Langues berbères[modifier | modifier le code]

Langues tchadiques[modifier | modifier le code]

Groupe égyptien (éteint)[modifier | modifier le code]

Langues couchitiques[modifier | modifier le code]

Langues omotiques[modifier | modifier le code]

Le positionnement de ces langues est discuté. Elles sont vues, soit comme une sixième branche des langues afro-asiatiques, soit comme le groupe occidental des langues couchitiques.

Langues sémitiques[modifier | modifier le code]

Langues nilo-sahariennes[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées en Afrique sub-saharienne : au Tchad, au Soudan, au Niger, au Mali, dans le Nord du Cameroun, en République centrafricaine, au Ghana, au Kenya, en Éthiopie et en Tanzanie.

Langues nigéro-congolaises[modifier | modifier le code]

Groupe bantou[modifier | modifier le code]

Groupe gur/voltaïque[modifier | modifier le code]

Langues kwa[modifier | modifier le code]

Langues mandées[modifier | modifier le code]

Langues atlantiques ou ouest-atlantiques[modifier | modifier le code]

Langues adamawa-oubanguiennes[modifier | modifier le code]

  • Tupuri
  • Mbum
  • Duru

Langues kordofaniennes[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Langues khoïsan[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées en Afrique australe, notamment par les Bochimans et les Khoïkhoï.

Langues caucasiennes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Langues caucasiennes.

Le Caucase est une zone de très grande diversité linguistique, et le foyer de trois familles indépendantes de langues non représentées ailleurs et appelées langues caucasiennes au sens strict. Cette appellation n'implique pas de parenté génétique. Par ailleurs, des langues indo-européennes et altaïques sont également parlées dans le Caucase.

Langues kartvéliennes ou caucasiennes du Sud[modifier | modifier le code]

Langues abkhazo-adygiennes ou caucasiennes du Nord-Ouest[modifier | modifier le code]

Langues nakho-daghestaniennes ou caucasiennes du Nord-Est[modifier | modifier le code]

Langues ouraliennes[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées en Europe et en Asie du Nord.

Langues finno-ougriennes[modifier | modifier le code]

Ex. : Hongrois, Finnois, Estonien

Langues samoyèdes[modifier | modifier le code]

Langues ienisseïennes[modifier | modifier le code]

Elles étaient parlées dans l'est de la Sibérie. Seul subsiste encore le ket.

Langues tchoukotko-kamtchatkiennes[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées dans le nord-est de la Sibérie et dans la presqu'île du Kamtchatka, dans l'extrême est de la Russie.

Langues altaïques[modifier | modifier le code]

Elles regroupent un total de 558 millions de locuteurs de par le monde et sont essentiellement parlées au Proche et au Moyen-Orient, en Asie centrale et de l'Est et du Nord. Certains linguistes contestent qu'il s'agisse d'un groupe génétique. Depuis les années 1960 les chercheurs y rattachent généralement le coréen et les langues japoniques[4],[5]. Certains réfutaient auparavant la filiation, d'une part par manque de fiabilité des relations dans le vocabulaire de base—mais celles-ci furent consolidées en 2004[6]—et d'autre part à cause de la plus grande simplicité du japonais—fait qui a reçu une explication en 2008[7].

Langues coréennes[modifier | modifier le code]

Langues japoniques[modifier | modifier le code]

Parlées dans l'archipel japonais et les îles Ryūkyū. Certains linguistes les rapprochent des langues altaïques et les évidences sont de plus en plus nombreuses (voir l'entête de langues Altaïques).

Langues mongoles[modifier | modifier le code]

Langues toungouses[modifier | modifier le code]

Langues turques[modifier | modifier le code]

Langues sino-tibétaines[modifier | modifier le code]

Elles sont essentiellement parlées en Asie de l'Est et du Sud-Est. Selon les linguistes Joseph Greenberg et Merritt Ruhlen, elles constituent le groupe de langues parlées par le plus grand nombre de locuteurs au sein de la macro-famille linguistique des langues dené-caucasiennes. Le terme de "langues sino-tibétaines" est sujet à controverse. L'origine de l'écriture tibétaine remonte à Songtsen Gampo (né vers 609-613~mort en 650) qui fut le 33e roi du Tibet. Songtsen Gampo envoya en Inde des Tibétains pour y étudier le sanskrit. Le ministre Thonmi Sambhota créée l’écriture tibétaine à partir d'un alphabet de l'Inde du nord, probablement le Brahmi, ancêtre d'un certain nombre d'alphabets comme le devanāgarī, le Gujarati ou le Bengali.

Langues chinoises[modifier | modifier le code]

Langues tibéto-birmanes[modifier | modifier le code]

Langues Tai-Kadai[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées essentiellement en Asie du Sud-Est.

Langues hmong-mien[modifier | modifier le code]

Également appelées miao-yao, elles sont parlées essentiellement en Asie du Sud-Est. On distingue trois groupes :

Langues austroasiatiques[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées essentiellement en Asie du Sud-Est.

Langues asliennes[modifier | modifier le code]

Il s'agit des langues parlées par une partie des populations aborigènes de la péninsule Malaise, appelées officiellement Orang Asli ("gens des origines" en malais).

Langues môn-khmer[modifier | modifier le code]

Langues munda[modifier | modifier le code]

Langues austronésiennes[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées à Taïwan, en Asie du Sud-Est, dans l'océan Pacifique et dans l'ouest de l'océan Indien.

Langues formosanes[modifier | modifier le code]

Il s'agit des langues des aborigènes de Taïwan.

Langues malayo-polynésiennes[modifier | modifier le code]

Langues papoues[modifier | modifier le code]

Ces langues, très nombreuses, sont parlées en Nouvelle-Guinée et dans les îles proches.

Langues anganes[modifier | modifier le code]

  • Simbari
  • Baruya
  • Ampale
  • Kawacha
  • Kamasa
  • Yagwoia
  • Ankave
  • Ivori
  • Lohiki
  • Menya
  • Kapau
  • Angaataha

Langues asmat[modifier | modifier le code]

  • Iria-asienara
  • Kamoro
  • Sempan
  • Asmat

Langues binandéréennes[modifier | modifier le code]

  • Suena
  • Yekora
  • zia
  • Binandere
  • Ambasi
  • Aeka
  • Orokaiva
  • Hunjara
  • Notu
  • Yega
  • Gaina
  • Baruga
  • Dogoro
  • Korafe

Langues chimbu[modifier | modifier le code]

Langues dani[modifier | modifier le code]

  • Grand Valley dani
  • Western dani
  • North ngalik (ou yaly)
  • South ngalik
  • Nduga
  • Wano

Langues eleman[modifier | modifier le code]

  • Toaripi
  • Uraipi
  • Opao
  • Keuru
  • Orokolo

Langues enganes[modifier | modifier le code]

  • Enga
  • Nete
  • Iniai
  • Ipili
  • Huli
  • Mendi
  • Kewa
  • Sau

Langues goilananes[modifier | modifier le code]

  • Weri
  • Biangai
  • Kunimaipa
  • Tauade
  • Fuyuge

Langues kainantu-gorokanes[modifier | modifier le code]

Langues kiwaianes[modifier | modifier le code]

  • Southern kiwai
  • Wabudu
  • Bamu
  • Morigi
  • Kerewo
  • Northeastern Kiwai
  • Arigibi

Langues koiarianes[modifier | modifier le code]

  • Koita
  • Koiari
  • Mountain koiari
  • Barai
  • Ömie
  • Managalasi

Langues lower Sepik[modifier | modifier le code]

  • Yimas
  • Karawari
  • Angoram
  • Chambri
  • Murik
  • Kopar

Langues marind[modifier | modifier le code]

  • Boazi
  • Zimakani
  • Marind
  • Bian
  • Yaqay
  • Warkai

Langues ndu[modifier | modifier le code]

  • Abelam
  • Boiken
  • Iatmul
  • Manambu
  • Sawos
  • Kaunga
  • Ngala

Langues ok-awyu[modifier | modifier le code]

  • Langues awyu
    • Sawuy
    • Siyagha-yenimu
    • Pisa
    • Aghu
    • Airo-sumagaxe
    • Wambon
    • Kaeti
    • Wangom
    • Kotogüt
  • Langues ok
    • Groupe des basses terres
      • Southern kati
      • Northern kati
      • Yongom
      • Iwur
      • Ningirum
    • Groupe des montagnes
      • Telefol
      • Tifal
      • Kauwol
      • Faiwol
      • Setaman
      • Bimin
      • Mianmin
      • Warabai
      • Ngalum

Langues sentani[modifier | modifier le code]

  • Sentani
  • Nafri
  • Tanh merah

Langues sko[modifier | modifier le code]

  • Sko
  • Sangke
  • Wutung
  • Vanimo
  • Krisa
  • Rawo
  • Puari
  • Warapu

Langues suki-gogodala[modifier | modifier le code]

  • Suki
  • Gogodala

Langues torricelli[modifier | modifier le code]

  • One
  • Olo
  • Au
  • Yil
  • Valman
  • Kombio
  • Arapesh des montagnes
  • Arapaesh du Sud
  • Kamasau
  • Monumbo

Langues Wissel Lakes-Kemandoga[modifier | modifier le code]

Langues amérindiennes[modifier | modifier le code]

Langues eskimo-aléoutes ou eskaléoutes[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées dans les régions arctiques de l'Amérique du Nord.

Langues na-dené[modifier | modifier le code]

Familles de langues amérindiennes et isolats en Amérique du Nord

Elles sont parlées en Amérique du Nord.

Langues uto-aztèques[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées à l'Ouest des États-Unis et au Mexique.

Langues kiowa-tanoanes[modifier | modifier le code]

Elles sont parlée dans le Sud-Ouest des États-Unis, notamment par les peuples pueblos. Une hypothèse les relie aux langues uto-aztèques.

Langues algiques[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées en Amérique du Nord.

Le wiyot et yurok sont parfois rassemblés dans un groupe ritwain. Cette hypothèse est contestée.

Langues caddoanes[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées en Amérique du Nord.

Langues siouanes[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées en Amérique du Nord.

Langues iroquoiennes[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées en Amérique du Nord.

Langues hokanes[modifier | modifier le code]

L'appartenance des différentes familles de langues au groupe hokan n'est pas parfaitement prouvée.

Langues shastanes[modifier | modifier le code]
Yana[modifier | modifier le code]
Langues tequistlatèques[modifier | modifier le code]
Karuk[modifier | modifier le code]
Chimariko[modifier | modifier le code]
Langues pomo[modifier | modifier le code]
Washo[modifier | modifier le code]
Esselen[modifier | modifier le code]
Salinan[modifier | modifier le code]
Langues chumash[modifier | modifier le code]
Langues yumanes[modifier | modifier le code]

Langues oto-mangues[modifier | modifier le code]

Langues oto-mangues est[modifier | modifier le code]
  • langues popolocas :
  • Langues zapotèques :
    • Chatino :
      • de la Zona Alta Occidental
      • de Lacaho-Yolotepec
      • de la Zona Alta Oriental
      • de Zacatepec
      • de Zenzontepec
    • Papabuco
    • Soltèque
    • Zapotèque
      • de Aloapam
      • d'Amatlan
      • d'Asuncion Mixtepec
      • d'Ayoquesco
      • de Cajonos
      • de Chichicapan
      • de Choapan
      • de Coatecas
      • de Coatlan
      • d'El Alto
      • d'Elotepec
      • de Gueva de Humboldt
      • de Güila
      • de l'Isthme
      • de Lachiguiri
      • de Lachirioag
      • de Lachixio
      • de Loxicha
      • de Mazaltepec
      • de Miahuatlan
      • de Mitla
      • de Mixtepec
      • d'Ocotlan
      • d'Ozoltepec
      • de Petapa
      • de Quiavicuzas
      • de Quioquitani Quieri
      • de Rincon
      • de San Augustin
      • de de San Baltazar Loxicha
      • de San Juan Guelivia
      • de San Pedro Quiatoni
      • de San Vicente Coatlan
      • de Santa Catarin Albarradas
      • de Santa Inés Yatzechi
      • de Quiegolani
      • de Santiago Lapaguia
      • de Santiago Xanica
      • de San Domingo Albarradas
      • de la Sierra Juarez
      • dialecte du sud d'Ixtlan
      • dialecte du sud de Rincon
      • de Tabaa
      • de Tejalapan
      • de Texmelucan
      • de Tilquiapan
      • de Tlacolulita
      • de Tomachapan
      • de Xadani
      • de Xanaguia
      • de Yalalag
      • de Yareni
      • de Yatee
      • de Yatzachi
      • de Yautepec
      • de Zaachila
      • de Zaniza
      • de Zoogocho
  • Amuzgo :
    • du nord
    • du sud
    • d'Oaxaca
    • d'Ipalapa
  • Langues mixtèques :
    • Mixtèque :
      • d'Alacatlatzala
      • d'Alcozauca
      • d'Amoltepec
      • d'Apasco-Apoala
      • d'Atatlahuca
      • d'Ayutla
      • de Cacaloxtepec
      • de Chayuco
      • de Chazumba
      • de Chigmecatitlan
      • de Coatzospan
      • de Cuyamecalco
      • de Diuxi-Tilantongo
      • de Huitepec
      • d'Itundujia
      • d'Ixtayutla
      • de Jamiltepec
      • de Juxtlahuaca
      • de Magdalena Peñasco
      • de Metlatonoc
      • de Mitlatongo
      • de Mixtepec
      • du nord de Tlaxiaco
      • du nord-ouest d'Oaxaca
      • d'Ocotepec
      • de l'ouest de Juxtlahuaca
      • de Peñoles
      • de Pinotepa Nacional
      • de San Juan Colorado
      • de San Juan Teita
      • de San Miguel el Grande
      • de San Miguel Piedras
      • de Santa Lucia Monteverde
      • de Santa Maria Zacatepec
      • de Salacayoapan
      • de Sindihui
      • de Sinicahua
      • du sud de Nochixtlan
      • du sud de Puebla
      • du sud de Tlaxiaco
      • de Soyaltepec
      • de Tacahua
      • de Tamazola
      • mixtèque de Tezoatlán
      • de Tidaa
      • de Tijaltepec
      • de Tlazoyaltepec
      • de Tututepec
      • de Yoloxochitl
      • de Yosondua
      • de Yucuañe
      • de Yutanduchi
    • Cuicatèque
    • Trique :
      • de San Juan Copala
      • de la Media
      • de la Alta
      • de la Baja
Langues oto-mangue ouest[modifier | modifier le code]

Langues totonaques[modifier | modifier le code]

(parfois rattachées aux langues maya)

  • Totonaque :
    • de Coyutla
    • de Mata-Cohuitlan
    • des Hautes-terres
    • d'Ozumatlan
    • de Papantla
    • de Necaxa
    • de Xicotepec
    • de Misantla
  • Tepehua :
    • de Huehuetla
    • de Pisaflores
    • de Tlachichilco

Langues mayas[modifier | modifier le code]

Mayan Language Map.png

Langues pénutiennes[modifier | modifier le code]

L'appartenance des différentes familles de langues au groupe pénutien n'est pas parfaitement prouvée.

Langues wintuanes[modifier | modifier le code]
Langues maiduanes[modifier | modifier le code]
Langues miwok[modifier | modifier le code]
Langues costanoanes[modifier | modifier le code]
Langues yokuts[modifier | modifier le code]
Langues pénutiennes de l'Oregon[modifier | modifier le code]
Langues pénutiennes des Plateaux[modifier | modifier le code]
Langues tsimshianiques[modifier | modifier le code]

Langues wakashanes[modifier | modifier le code]

Langues salishennes[modifier | modifier le code]

Langues barbacoanes[modifier | modifier le code]

guambiano, totoro, awa pit, tsafiqui, cayapa

Langues tupi[modifier | modifier le code]

Elles sont parlées en Amérique du Sud, en Amazonie et rassemblent dix familles de langues.

Langues tupi-guarani[modifier | modifier le code]
Langues munduruku[modifier | modifier le code]
Langues mawé[modifier | modifier le code]
Langues juruna[modifier | modifier le code]
Langues aweti[modifier | modifier le code]
Langues mondé[modifier | modifier le code]
Langues ramarama[modifier | modifier le code]
Langues arikém[modifier | modifier le code]
Langues puruborá[modifier | modifier le code]
Langues tupari[modifier | modifier le code]

Autres, à classer:

Langues arawanes[modifier | modifier le code]

Langues arawakiennes[modifier | modifier le code]

Langues pano-tacananes[modifier | modifier le code]

Langues panoanes[modifier | modifier le code]
Langues tacananes[modifier | modifier le code]

Langues tucanoanes[modifier | modifier le code]

Langues yanomami[modifier | modifier le code]

Langues waykuruanes[modifier | modifier le code]

Langues witotoanes[modifier | modifier le code]

Pidgins et créoles[modifier | modifier le code]

Autres langues, isolats et familles de langues non classées[modifier | modifier le code]

Langues des signes[modifier | modifier le code]

Ce sont des langues gestuelles dont la structure iconique et spatiale les distingue des langues orales sur le plan grammatical. La plupart sont utilisées pour la communication avec les personnes sourdes ou malentendantes, ces langues ont été classées par familles selon la langue des signes qui est leur « ancêtre » principal (il existe de nombreux cas de métissage avec les langues utilisées dans les mêmes régions géographique et des phénomènes de créolisation, faisant évoluer les langues des signes). Une classification a été établie par Anderson et Peterson en 1979[8], qui a été reprise par Henri Wittmann en 1991[9]. Cette dernière propose la liste de familles suivante :

On peut ajouter à cette liste la famille de la langue des signes arabe dont les langues n'ont pas été traitées par Wittmann.

Il existe aussi plusieurs langues des signes « auxiliaires », qui sont utilisées par des personnes entendantes lorsque l'usage du langage parlé n'est pas possible (utilisation de mots tabous, vœu de silence, signaux militaires, etc.) ou même dans un but artistique et symbolique (mudrā).

Langues construites[modifier | modifier le code]

Langue auxiliaire internationale[modifier | modifier le code]

Langues imaginaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L’espéranto, par son vocabulaire et sa phonologie, présente toutes les caractéristiques d'une langue indo-européenne à part entière. Cependant, sa structure le rapproche des langues agglutinantes et son invariabilité des langues isolantes tel le chinois.[réf. nécessaire] Par ailleurs, d'un point de vue strictement généalogique, il est difficile de ne pas faire dériver du français les « créoles à base lexicale française » qui n'empruntent pratiquement aucun mot à d'autres langues que la variété de français parlé à l'époque de leur création, dont toutes les « briques grammaticales » sont empruntées à cette même variété et qui sont intercompréhensibles de l'Océan Indien à la quasi-totalité des Antilles (à l'exception notable du parler du Cap-Haïtien).
  2. Ethnologue.com[réf. à confirmer]
  3. Ludwig Erich Schmitt (Hrsg.): Germanische Dialektologie. Franz Steiner, Wiesbaden 1968,p. 143
  4. Telling general linguists about Altaic, Journal of Linguistics (1999), 35 : 65-98 Cambridge University Press
  5. Stratification in the peopling of China: how far does the linguistic evidence match genetics and archaeology? In; Sanchez-Mazas, Blench, Ross, Lin & Pejros eds. Human migrations in continental East Asia and Taiwan: genetic, linguistic and archaeological evidence. 2008. Taylor & Francis
  6. Swadesh 100 on Japanese, Korean and Altaic par Martine Robbets, Université de Tokyo
  7. (en) If japanese is altaic, how can it be so simple? par Martine Robbets, Université de Tokyo
  8. Anderson et Peterson 1979
  9. Wittmann 1991

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]