Les Schtroumpfs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Schtroumpf » redirige ici. Pour les autres significations, voir Schtroumpf (homonymie).
Les Schtroumpfs
Série
Logo et représentation des personnages et du village des Schtroumpfs.
Barrufets a la festa major de Sants.jpg
Logo et représentation des personnages et du village des Schtroumpfs.

Auteur Peyo
Genre(s) Franco-belge

Personnages principaux Le Grand Schtroumpf
Le Schtroumpf à Lunettes
Gargamel
La Schtroumpfette

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Éditeur Anciens albums : Dupuis
Nouveaux : Le Lombard
Première publication 1958
Nb. d’albums 32 dans la série principale

Prépublication Spirou
Adaptations Série animée
Jeux vidéo
Film

Les Schtroumpfs est une série de bande dessinée belge créée par Peyo en 1958 racontant l'histoire d'un peuple imaginaire de petites créatures bleues logeant dans un village champignon au milieu d'une vaste forêt. Les seize premiers albums ont été créés par l'auteur original. Depuis sa mort, le 24 décembre 1992, son fils Thierry Culliford participe à la création des nouveaux albums.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'ensemble des albums raconte la vie des Schtroumpfs dans leur village au cœur d'une forêt imaginaire, se défendant face à Gargamel et son vilain chat Azraël ou partant dans de grandes aventures. Toute la tribu vit dans des champignons aménagés en maisons, dans un petit village au cœur de la forêt. Les Schtroumpfs sont petits et bleus avec une queue. Ils sont vêtus d'un bonnet et d'un pantalon blancs, à l'exception de leur chef, le Grand Schtroumpf, vêtu de rouge, ainsi que quelques autres Schtroumpfs, comme le Schtroumpf Bricoleur, le Schtroumpf Paysan ou le Schtroumpf Sauvage...

Auteurs[modifier | modifier le code]

Peyo en 1990
Créateur
Scénaristes 
  • Yvan Delporte
  • Thierry Culliford, fils de Peyo. À la mort de son père en décembre 1992, il participe au scénario des nouveaux albums (après le seizième tome)
  • Luc Parthoens
  • Philippe Delzenne
  • Miguel Diaz Vizoso
  • Alain Jost
Coloristes
Dessinateurs 

Création de la série[modifier | modifier le code]

Premières apparitions[modifier | modifier le code]

Leur première apparition fut dans l'épisode des aventures de Johan et Pirlouit La flûte à six trous, prépublié dans Le Journal de Spirou en 1958 et dont le nom en album devint La Flûte à six schtroumpfs. On y rencontre une peuplade de lutins bleus à bonnets blancs vivant dans un village de champignons et parlant le langage schtroumpf. Johan et Pirlouit viendront encore rendre visite aux schtroumpfs dans l'épisode intitulé Le pays maudit. Les schtroumpfs viendront également leur prêter main forte dans les albums La guerre des 7 fontaines, Le sortilège de Maltrochu, La horde du corbeau et La Nuit des Sorciers.

Puis dès 1959, les Schtroumpfs vécurent leurs propres aventures dans Spirou, d'abord sous la forme de sept mini-récits (Les Schtroumpfs noirs (1959), Le Voleur de Schtroumpfs (1959), L'Œuf et les Schtroumpfs (1960), Le Faux Schtroumpf (1961), La Faim des Schtroumpfs (1961), Le Centième Schtroumpf (1962), et Le Schtroumpf volant (1963), albums de quarante-huit pages chacun, à monter soi-même), qui seront réédités sous mini-couvertures cartonnées à partir de 2004 (trois coffrets de deux mini-albums par les éditions Niffle) (Spirou récidivera avec le mini-récit Le Bébé Schtroumpf, tiré d'images du dessin animé en 1984). Jusque-là, on ne voyait que le Grand schtroumpf et les petits schtroumpfs, apparemment tous identiques. Les différences physiques et de caractère (schtroumpf à lunettes, farceur, costaud, etc.) n'apparaissent — progressivement — qu'au moment où les schtroumpfs commencent à avoir leurs propres histoires.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Lors d'un repas en 1957, Peyo aurait demandé à Franquin de lui passer une salière dont il ne parvenait pas à se rappeler le nom, et qu'il aurait donc appelé un schtroumpf (« Passe-moi le… schtroumpf ! ») : la conversation se serait poursuivie en schtroumpf[1].

Il est fait référence à ce repas à deux reprises dans les albums des Schtroumpfs. D'abord, dans Le Schtroumpf financier, à la case 3 de la page 22. Puis, dans Les Schtroumpfs et le livre qui dit tout, à la page 8, où l'on voit deux Schtroumpfs cherchant dans le livre l'origine du mot Schtroumpf.

Schtroumpf se prononce pratiquement comme le mot allemand Strumpf qui signifie « chaussette » (les Schtroumpfs s'appelant Schlümpfe (sing. Schlumpf) en allemand). Le nom de la danse Smurf vient directement des Schtroumpfs (Smurfs en anglais).

Schtroumpfs et sémiologie[modifier | modifier le code]

Le sémiologue italien Umberto Eco a consacré plusieurs pages au langage schtroumpf pour illustrer les facultés de l'esprit humain en interprétation des données dans un article dont la version française (supervisée par l'auteur) donne pour exemple à reconnaissance immédiate : Je suis le schtroumpf, le schtroumpf, l'inschtroumpfé[2].

Des albums comme Le Schtroumpfissime, Schtroumpf vert et vert Schtroumpf, montraient par ailleurs l'intérêt de Peyo et d'Yvan Delporte pour les questions de signifiants et de signifiés.

Albums[modifier | modifier le code]

La bande dessinée se décline actuellement en trente-deux tomes. Édités d'abord chez Dupuis (treize premiers tomes), puis chez Cartoon Creation (maison d'édition créée par Peyo, qui cédera les droits de ses bandes dessinées au Lombard en 1992), la suite de la série est éditée chez Le Lombard (tomes seize à trente). Toutefois, les éditions Dupuis et Le Lombard appartiennent toutes deux au Groupe Dargaud. Les Schtroumpfs sont par ailleurs passés de père en fils  : à la mort de Peyo en décembre 1992, c’est son fils, Thierry Culliford, qui participe au scénario des nouveaux albums (après le seizième tome).

En marge de la série classique, Le Lombard édite des séries parallèles : Schtroumpferies, 120 blagues de Schtroumpfs, 3 histoires de Schtroumpfs et L'Univers des Schtroumpfs.

Série classique[modifier | modifier le code]

Johan et Pirlouit[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Johan et Pirlouit.

Premières apparitions dans la série Johan et Pirlouit :

Mini-récits[modifier | modifier le code]

Ces albums à agrafer soi-même étaient encartés dans le Journal de Spirou.

  • MR1 : Les Schtroumpfs noirs (Spirou no 1107, 07/1959)
  • MR2 : Le Voleur de Schtroumpfs (Spirou no 1130, 12/1959)
  • MR3 : L’Œuf et les Schtroumpfs (Spirou no 1147, 01/1960)
  • MR4 : Le Faux Schtroumpf (Spirou no 1211, 01/1961)
  • MR5 : La Faim des Schtroumpfs (Spirou no 1235, 01/1961)
  • MR6 : Le Centième Schtroumpf (Spirou no 1244, 01/1962)

3 Histoires de Schtroumpfs[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 3 Histoires de Schtroumpfs.

Albums carrés dans la collection « Le Lombard Jeunesse » ; les histoires sont issues du magazine Schtroumpf !

Schtroumpferies[modifier | modifier le code]

La série des Schtroumpferies est constituée d’histoires courtes en une planche, plus ou moins ironiques, sur les Schtroumpfs et leur univers (44 histoires par album).

Série des Blagues des Schtroumpfs[modifier | modifier le code]

L’Univers des Schtroumpfs[modifier | modifier le code]

  • 1 Gargamel et les Schtroumpfs (6 Histoires de Schtroumpfs inédites, et Gargamel et le Crocodile, Le frère jumeau de Gargamel, L'Ogre et les Schtroumpfs, Les Schtroumpfs et le Bougoulbou, Les neveux de Gargamel, Sagratamabarb), Le Lombard, juillet 2011
    Scénario et dessin : Studio Peyo - (ISBN 978-2-8036-2879-7)
  • 2 Noël chez les Schtroumpfs (5 Histoires de Schtroumpfs inédites, et Le petit sapin, Hibernatus Schtroumpfimus, D'étranges bonshommes de neige, La Noël des Schtroumpfs, La Noël du petit Pierre), Le Lombard, novembre 2012
    Scénario et dessin : Studio Peyo - (ISBN 978-2-8036-3117-9)
  • 3 Sacrée Schtroumpfette (5 Histoires de Schtroumpfs inédites, et Un Baiser pour la Schtroumpfette, Bombollino chez les Schtroumpfs, Le Petit Schtroumpferon Rouge, Bébé Chouette, Le Château hanté), Le Lombard, juillet 2013
    Scénario et dessin : Studio Peyo - (ISBN 978-2-8036-3256-5)
  • 4 Des monstres et des Schtroumpfs (5 Histoires de Schtroumpfs inédites, et Les Glands d'or, Le Château de glace, Les Carottes sauvages, Grossbouf et les lézards, Motro,le monstre de la forêt), Le Lombard, août 2014
    Scénario et dessin : Studio Peyo - (ISBN 978-2-8036-3420-0)
  • 5 Les Schtroumpfs fêtent Halloween (5 Histoires de Schtroumpfs inédites, et Halloween, Les Schtroumpfs et les petits fantômes, L'École des fées, L'Ombre de l'apprenti Schtroumpf, Le Manoir aux mille miroirs), Le Lombard, octobre 2014
    Scénario et dessin : Studio Peyo - (ISBN 978-2-8036-3480-4)

Collection Pirate[modifier | modifier le code]

  1. La Schtroumpfette et le Chevalier (7 Histoires de Schtroumpfs inédites, et Super Schtroumpf contre Super Gargamel, La petite Sirène des Schtroumpfs, La Montagne des Baisers, Le Grand Orchestre des Schtroumpfs, Le Schtroumpf puant et le putois, Les six filles de Grossbouf), coll. Pirate, janvier 2001, (ISBN 2-8001-3214-0)
  2. La Piscine des Schtroumpfs (7 Histoires de Schtroumpfs inédites, et La Grande Cascade des Schtroumpfs, La Chaîne ardente, Le Schtroumpf et le miroir ensorcelé, Un Yorkshire chez les Schtroumpfs, La descente de la rivière Schtroumpf, Les jouets de Noël), coll. Pirate, janvier 2001, (ISBN 2-4001-3215-9[à vérifier : ISBN invalide])
  3. Les Schtroumpfs et le Bougloubou (7 Histoires de Schtroumpfs inédites, et Olaf le Petit Viking, La Maman des Schtroumpfs, La Course de Cochons d'Inde, Les Schtroumpfs et les Petits Fantômes, Gargamel et le Crocodile, Les Neveux de Gargamel), coll. Pirate, janvier 2001, (ISBN 2-8001-3190-X)
  4. Les P'tits Schtroumpfs sur la Lune (7 Histoires de Schtroumpfs inédites, et Le Schtroumpf et le Petit Indien, Le Champignon d'Or, Un Vrai Faucon, Le Nouvel An des Schtroumpfs, Super Schtroumpf, Snowboard Schtroumpf), coll. Pirate, janvier 2001, (ISBN 2-8001-3191-8)
  5. La Soupe aux Schtroumpfs (2 Histoires de Schtroumpfs inédites, et Schtroumpferies : 13 pages), coll. Pirate, juin 2003, (ISBN 2-8001-3287-7[à vérifier : ISBN invalide])
  6. Les Schtroumpfs olympiques (3 Histoires de Schtroumpfs inédites, et Pâques schtroumpfantes, Le jardin des Schtroumpfs), coll. Pirate, juin 2003, (ISBN 2-8001-3288-4)

Albums publicitaires[modifier | modifier le code]

  • 1962 : Le Trésor des Schtroumpfs, pour La SOGENAL (société générale alsacienne de banque), 16 pl. (inédit)
  • 1963 : La Légende de la montagne à beurre, pour Unicoolait (coopératives laitières de Lorraine et d'Alsace), 16 pl. (inédit - la vie du frère de Gargamel, le sorcier Sagratamabarb) (nb : leur mère -môman- apparaissant dans La Maman des Schtroumpfs, et leurs trois neveux dans Les neveux de Gargamel )
  • 1967 : Le Cosmoschtroumpf, pour La Biscuiterie nantaise (couverture inédite)
  • 1969 : Un Schtroumpf pas comme les autres, pour les Chocolateries Kwatta (couverture inédite, vignettes à coller)
  • 1971 : L'Apprenti Schtroumpf, pour les Chocolateries Kwatta (couverture inédite, vignettes à coller)
  • 1972 : Schtroumpfonie en ut, pour Total (couverture et album de conception inédite - le récit du titre étant le 2e publié après les mini-récits, en 1963/64 -le 1er étant Le Schtroumpf volant en 1963-; 2 Histoires de Schtroumpfs, avec Le schtroumpfeur de pluie)
  • 1979 : Les Schtroumpfs olympiques, pour Coca-Cola, Fanta et Sprite (couverture inédite)
  • 1980 : Benco et les Schtroumpfs, pour Benco, 15 pl. (inédit)
Après la mort de Peyo :
  • 1994 : Les Schtroumpfs éclopés, pour L'Association des paralysés de France et EDF/GDF, 8 pl. + jeux (inédit)
  • 1996 : Le Schtroumpf de l'espace, pour Nutricia (Fristi et Cérémél), 46 p. (inédit - contient aussi Le Schtroumpf menteur, Football Schtroumpf, Le Schtroumpf marin au pays des Foumpfs -avec le sorcier Gorgonel, le pendant de Gargamel-, et Le grand cirque des Schtroumpfs)

Uniquement dans les magazines[modifier | modifier le code]

  • Kellogg's (Corn Flakes) présente… les dictons, avec les schtroumpfs : 1 planche monochrome bleue hebdomadaire dans Le Journal de Tintin, à partir d'avril 1966
  • no 1732 Spécial Schtroumpfs du 24 juin 1971, contient Le Schtroumpf sans effort, avec Yvan Delporte, avec des histoires par Walthéry, Max Ariane, Michaud, Roque, Devos et Francis
    • no 1973 Spécial Schtroumpfs du 5 février 1976 : histoires par Seron, Leonardo, Jidéhem, Collin, Counhaye et Wasterlain
  • Buddy Longschtroumpf, Journal de Tintin no 330 du 5 janvier 1982 Spécial Buddy Longway, ou le monde des schtroumpfs en version trappeurs barbus du Grand Nord

Histoires[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Peyo a dénombré et caractérisé une centaine de ses petites créatures bleues et en a ajouté quelques-unes au cours du développement des histoires de celles-ci[3].

L'univers des Schtroumpfs[modifier | modifier le code]

Les histoires des Schtroumpfs se situent théoriquement au Moyen Âge, mais on a parfois des clins d'œil au monde moderne. De leur côté, les Schtroumpfs sont âgés d'une centaine d'années, hormis le Grand Schtroumpf qui a 542 ans, ainsi que le Bébé Schtroumpf dont l'âge n'est pas donné. Il y a aujourd'hui cent-trois Schtroumpfs (cent plus la Schtroumpfette, Sassette et le bébé Schtroumpf) dont les principaux sont : le Grand Schtroumpf (chef et doyen), la Schtroumpfette, le Schtroumpf à lunettes, le Schtroumpf bricoleur, le Schtroumpf paresseux, le Schtroumpf gourmand, le Schtroumpf grognon, le Schtroumpf farceur, le Schtroumpf costaud… Ils ont parfois recours à Homnibus, un vieil enchanteur sympathique qui les aide lors de problèmes d'importance majeure comme la santé du Grand Schtroumpf. Il fait partie des seuls humains que les Schtroumpfs ne craignent pas, avec Johan, Pirlouit et le Roi de ces derniers, contrairement à Grossbouf.

Le sorcier Gargamel et son chat Azraël sont les pires ennemis des Schtroumpfs, mais ils ne leur en veulent pas pour les mêmes raisons : Gargamel en a besoin pour fabriquer la Pierre Philosophale- bien que ses innombrables échecs développent une volonté de revanche et de vengeance- tandis qu'Azraël, lui, veut tout simplement les manger. D'autres dangers guettent les Schtroumpfs comme la mouche Bzz ou les Schtroumpfs gris mais, dans ces derniers cas, la menace est éliminée définitivement à la fin de l'histoire, alors que Gargamel et Azraël reviennent toujours.

L'aliment préféré des Schtroumpfs est la salsepareille et ils vivent dans des maisons individuelles ayant l'apparence de gros champignons. Les Schtroumpfs se déguisent souvent lors de bals masqués dans le village ou dans l'album Le Cosmoschtroumpf (en Schlips, orange avec des cheveux apparents — sans bonnet) pour faire croire à l'un des leurs qu'il a atterri sur une autre planète, ou encore lorsqu'ils donnent des représentations théâtrales du Petit Schtroumpferon rouge

Il n'y a pas de loi chez les Schtroumpfs, juste des valeurs morales et du respect. À de nombreuses reprises (Le Schtroumpfissime, Le Schtroumpf financier, On ne schtroumpfe pas le progrès, Le Schtroumpf reporter, Les Schtroumpfs joueurs) les Schtroumpfs tentent d'adopter un système correspondant plus à celui des humains, pour retomber sur leurs pieds avec la conclusion que leur monde est bien mieux sans. D'autre part, les Schtroumpfs et leur monde médiéval travaillent beaucoup autour des expériences chimiques, des événements inexpliqués… Les Schtroumpfs sont aussi beaucoup en contact avec la nature, et en proie à ses caprices (La faim des Schtroumpfs) mais aussi à ses délices : les récoltes automnales, l'amitié et la communication qui existe entre eux et les animaux. Le plus connu des animaux schtroumpfs est Puppy, à l'origine le chien d'Homnibus, qui finit par être adopté par le Bébé Schtroumpf.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Les Schtroumpfs sont en quelque sorte des lutins, mais beaucoup plus petits que dans la plupart des légendes. Ils sont décrits « hauts comme trois pommes » par le grimoire de Gargamel, mais comparé à ce dernier, qui possède une taille humaine moyenne, les Schtroumpfs apparaissent vraiment minuscules, guère plus gros que des souris, ce qui ne manque jamais de susciter l'appétit d'Azraël. Par rapport à la nature environnante, leur taille est assez variable, changeant selon la fantaisie de Peyo. D'après l'album Schtroumpferies 5, la porte d'une maison schtroumpf fait dix-sept centimètres sur dix centimètres, ce qui laisse penser qu'ils ne mesurent guère plus d'une quinzaine de centimètres. Une taille a été donnée par la présentation[4] qui les a décrits comme "de petits lutins bleus de cinq centimètres". En 1991 dans l'album Les Évadés, les Petits Hommes rencontrent les Schtroumpfs[5], et on constate alors qu'ils ont à peu près la même taille, sachant que les Petits Hommes sont exactement à l'échelle 1/10 par rapport aux humains. Cependant cette rencontre pose quelques problèmes de chronologie (les séries ne se situent pas au même siècle).

Ils sont bleus, et quasiment de forme humanoïde. Les seules différences notables sont une minuscule queue à l'arrière-train, et le fait qu'ils n'ont que trois doigts opposables au pouce, et quatre orteils[6]. Et surtout, ils portent tous un bonnet phrygien de forme très caractéristique. Il est de couleur blanche pour tous les personnages, excepté le Grand Schtroumpf, qui en arbore un exemplaire de couleur rouge.

L'épisode du Bébé Schtroumpf montre comment naissent les Schtroumpfs : ils sont amenés par une cigogne (clin d'œil à une fable qu'on racontait aux enfants posant la question "d'où viennent les bébés ?" quand on souhaitait leur dissimuler la vérité sur la sexualité), un soir de pleine lune bleue[7]. Les Schtroumpfettes, (Schtroumpfette comme Sassette), sont créées par une méthode de sorcellerie, connue de Gargamel. Les P'tits Schtroumpfs ne sont pas apparus comme juvéniles à l'origine, mais sont en fait des Schtroumpfs adultes rajeunis. À noter que d'une certaine manière, les Schtroumpfs étaient des créatures asexuées avant l'album La Schtroumpfette.

Langue Schtroumpf[modifier | modifier le code]

La langue schtroumpf se déduit par une transformation simple depuis la langue du lecteur : il suffit de remplacer les substantifs par le mot « schtroumpf » ; les verbes sont remplacés par le verbe « schtroumpfer », les adverbes par « schtroumpfement ». Généralement les adjectifs restent conformes à la langue d'édition de l'album.

Toutefois, les mots trop longs sont rarement remplacés par « schtroumpf ». Le Petit Chaperon rouge devient (dans une moitié du village, du moins) « Le Petit Schtroumpferon rouge », non « Le Petit Schtroumpf rouge ».

En général, la règle implicite est de remplacer juste assez de mots pour donner un caractère comique à la phrase, tout en la laissant compréhensible pour le lecteur. Mais le scénariste peut aussi écrire des phrases volontairement incompréhensibles pour enrichir l'intrigue ou simplement pour l'effet comique, d'autant qu'en français le mot « schtroumpf » se prononce difficilement (c'est un peu moins vrai en anglais, où il devient « smurf », et encore moins en espagnol, où il devient « pitufo »). Ainsi, Johan et Pirlouit, dans l'album Le Pays maudit, étaient prévenus que l'ennemi disposait d'« Un schtroumpf qui schtroumpfe du schtroumpf », le schtroumpf rescapé de l'attaque étant tout à fait incapable de l'exprimer plus clairement ; ce n'est qu'après l'avoir rencontré qu'ils comprirent qu'il s'agissait d'un dragon qui crache du feu.

Dans l'album Le Schtroumpfissime, le tyran répond « Schtroumpf ! » quand il est sommé de se rendre. Au premier degré, cela rend tout à fait impossible de deviner ce qu'il dit, mais tout lecteur un peu au courant repère un clin d'œil au fameux « mot » de Pierre Cambronne, d'autant qu'une note placée après indique « historique ». Dans le même ordre d'idées le récit L’œuf et les Schtroumpfs nous offre cet échange : « Un œuf ! D'où sort-il ? - Du schtroumpf d'une poule ». Dans les deux cas nous avons l'exemple d'un mot qu'il serait malséant d'imprimer dans une revue de bonne tenue destinée aux enfants.

Dans la version en dessin animé de La Flûte à six schtroumpfs, le Grand Schtroumpf est capable de traduire en langage humain une phrase dans laquelle tous les mots-clés sont remplacés par « schtroumpf ». Plus généralement lors des premières rencontres dans Johan et Pirlouit, les schtroumpfs remplaçaient presque tous les mots, mais se comprenaient tout de même entre eux. Au contraire, les illustrations du manuel de grammaire schtroumpf à la fin de l'album Les Schtroumpfeurs de flûte indiquent qu'eux-mêmes se créent des quiproquos s'ils disent « un schtroumpf de schtroumpf ». Bref, les règles du langage schtroumpf sont complètement libres suivant l'effet que souhaite produire l'auteur.

Un faux débat a divisé les linguistes dans les années 1970 pour déterminer s'il fallait dire un schtroumpfe-bouchon ou un tire-bouschtroumpf. Ce problème divisant les Schtroumpfs est au cœur de l'intrigue de l'album Schtroumpf vert et vert Schtroumpf (qui est aussi une satire sur les débats entre francophones et néerlandophones de Belgique). Il est résolu par le Grand Schtroumpf qui leur demande finalement de ne plus employer de mots composés. Les deux versions sont donc erronées : on doit tout simplement dire un schtroumpf, ou à défaut un schtroumpfe-schtroumpf. Le Schtroumpf à lunettes propose quant à lui « l'objet qui débouche les bouteilles ».

Position du village[modifier | modifier le code]

Ce peuple vit dans un village au milieu d'une forêt, dans une contrée appelée « le Pays Maudit » géographiquement difficile à situer, mais certainement quelque part en Europe. Les auteurs étant Belges, on peut avancer l'idée que le village Schtroumpf soit situé quelque part dans l'Ardenne belge (avec une préférence marquée pour le Luxembourg belge, boisé et peu peuplé). Lors de sa première apparition, dans les albums La Flûte à six schtroumpfs et Le Pays maudit de Johan et Pirlouit, le village se trouve dans un environnement sinistre au milieu d'arbres noirs et nus. Il est bien plus accueillant dès le premier album des Schtroumpfs, pour devenir au fur et à mesure un petit paradis romantique à l'orée d'une forêt. Le plan du Pays maudit se trouve dans le premier album des Schtroumpfs, à savoir Les Schtroumpfs noirs, où le village figure par exemple assez loin de la forêt ; mais ce dernier fut très vite modifié pour changer au gré des aventures (comme le plan du village d'Astérix).

Les Schtroumpfs ont également construit un barrage sur une rivière afin de ne pas être inondés. La rivière et son barrage ont plusieurs fois été un élément très présent de l'intrigue.

De plus, sur le plan est indiqué que « bien rares sont les humains qui ont pu y arriver », alors que dans les albums suivants il est dit qu'on ne peut pas accéder au village schtroumpf sans qu'un Schtroumpf indique le chemin. Néanmoins, dans :

  • La Soupe aux Schtroumpfs, Gargamel trouve le village par hasard après de longues et vaines recherches alors qu'il rentrait chez lui.
  • Le Schtroumpf sauvage, Gargamel trouve le village grâce à la récente destruction de la forêt par un incendie, mais voyant les maisons ravagées par les flammes, il pense que les Schtroumpfs sont partis quitter la forêt pour vivre ailleurs dans un autre endroit, et le quitte avant que ces derniers ne reviennent de leur journée d'approvisionnement. Il s'est trompé dans ses paroles. Plus tard, alors que Gargamel s'est trouvé nez à nez avec des Schtroumpfs dans la forêt, il retourne au village déserté plusieurs fois. À la fin de l'histoire, la végétation ayant poussée pendant des mois, Gargamel n'est plus en mesure de retrouver le village.
  • Schtroumpf les Bains, Gargamel trouve enfin le village alors que les Schtroumpfs sont tous en vacances dans les montagnes.
  • La Flûte à six schtroumpfs, Johan et Pirlouit sont envoyés au village par l'enchanteur Homnibus.

Éléments récurrents[modifier | modifier le code]

  • les cadeaux explosifs du Schtroumpf Farceur
  • les tirades ou interventions moralisatrices du Schtroumpf à Lunettes, qui se terminent par un coup de marteau ou un coup de poing, le plus souvent, du Schtroumpf Costaud
  • "Moi, j'aime pas…": phrase fétiche du Schtroumpf Grognon.
  • L'obstination du Grand Schtroumpf à choisir le Schtroumpf Bêta pour lui ramener un objet particulier ; lorsque, immanquablement, le Schtroumpf Bêta ramène autre chose que ce qui est demandé, le Grand Schtroumf, énervé, lui explique : "Non, ça c'est un ..." (nom de l'objet réel), ce à quoi, à peine étonné, le Schtroumpf Bêta répond tout aussi immanquablement : "ah ?"
  • Le Grand Schtroumpf dans son laboratoire, consultant son grimoire pour trouver une potion, ou parfois une formule magique, pour arranger la situation.
  • Gargamel errant dans la forêt, à la recherche du village des Schtroumpfs, et fondant en larmes devant son échec.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Livres d'illustrations[modifier | modifier le code]

Collection du Carrousel[modifier | modifier le code]

Albums format « Italienne » (décors de Matagne pour les trois). Ces trois albums de récits illustrés ont été publiés en concomitance avec les six Contes Schtroumpfs du le Journal de Spirou

  1. Le Petit Canard des Schtroumpfs, Dupuis (Collection du Carrousel - no 4) (1966).
  2. Le Moulin des Schtroumpfs, Dupuis (Collection du Carrousel - no 10) (1967).
  3. Les Schtroumpfs et les Jouets, Dupuis (Collection du Carrousel - no 38) (1969).

Ces trois albums de récits illustrés ont été publiés en concomitance avec les six Contes Schtroumpfs du Journal de Spirou, scénarisés par Yvan Delporte. À savoir :

  1. Le Schtroumpf métamorphosé (1967 - décors de Matagne) (no 1549).
  2. Le Schtroumpf et la fée distraite (1968 - décors de Matagne) (no 1552).
  3. La Rosée matinale (1968) (no 1554).
  4. Le Géant du marais (1968 - décors de Gos) (no 1557).
  5. Le Jeune Sphinx (1968) (no 1561).
  6. La Cloche à l'envers (1970) (no 1667).

Premiers livres[modifier | modifier le code]

Premiers livres, Dupuis (1982, cartonnés) :

  1. Les Schtroumpfs à la mer
  2. Les Schtroumpfs sous la pluie
  3. Les Schtroumpfs dans la neige
  4. Les Schtroumpfs en forêt

D'après la série animée[modifier | modifier le code]

  • Albums souples 19 x 19 cm, Dupuis (1975 - extraits du grand dessin animé) :
  1. Le Tournoi
  2. Le marchand de musique
  3. Pour faire une flûte
  4. Une Fête chez les Schtroumpfs

(annoncés : Le duel musical (5), La flûte magique (6), La poursuite (7), Le voyage merveilleux (8), Au pays des Schtroumpfs (9), Les deux flûtes (10))

  • Mini-albums, Dupuis (1982-1983 - à la suite des dessins animés) :
  1. Le Gâteau des Schtroumpfs
  2. La Schtroumpfette et La Lune
  3. Le Schtroumpf à l'envers
  4. Le Schtroumpf qui vole
  5. Le Vilain Schtroumpf
  6. Le Schtroumpf vagabond
  7. Le Schtroumpf et Le Turlusiphon
  8. La Pluie et Le Beau Schtroumpf
  9. Le Schtroumpf sorcier
  • Téléschtroumpfs, Dupuis (1982, issus des dessins animés courts métrages)
  1. Superschtroumpf
  2. Gargamel le Généreux
  3. Le Farceur schtroumpfé
  4. Les Lunettes roses
  • Pocket-Schtroumpfs : quinze volumes, d'histoires écrites, par les éditions Hachette de 1984 à 1985 (toujours à la suite des courts métrages)
  1. La Sorcière et les Schtroumpfs
  2. Le Schtroumpf magicien
  3. Le Schtroumpf chevalier
  4. L'Abominable Créature des Schtroumpfs
  5. Les Schtroumpfs et le Géant glouton
  6. Titre inconnu
  7. Titre inconnu
  8. Titre inconnu
  9. Titre inconnu
  10. Titre inconnu
  11. La Schtroumpf de Jouvence
  12. Les Schtroumpfs prisonniers
  13. Le ciel schtroumpfe sur la tête !
  14. Le Schtroumpf sauveteur
  15. Les Schtroumpfs de cristal

Pop-up[modifier | modifier le code]

Albums Pop-Hop articulés, collection Panorama Schtroumpf (1993) :

  1. L'Anniversaire du Grand Schtroumpf
  2. Une Fête chez les Schtroumpf
  3. L'Arrivée du Bébé Schtroumpf

Hors série[modifier | modifier le code]

  • Album hors-série :La Schtroumpfette de Portici, Il était une fois les Belges, éd. du Lombard, 1980

Séries télévisées d'animation[modifier | modifier le code]

Série Dupuis TV Animation[modifier | modifier le code]

En 1959 paraissent 9 films (de 13' chacun), réalisés par les Studios TV Animation Dupuis, à savoir: Les Schtroumpfs noirs (N & B), L'Œuf et les Schtroumpfs (N & B), Le voleur de Schtroumpfs (N & B), Le faux Schtroumpf (N & B), Le Schtroumpf volant (N & B), Le Schtroumpf cet inconnu (N & B), Le Schtroumpf et son dragon (N & B), La Schtroumpflûte (couleur), et Le Schtroumpf-robot (couleur).

Série Hanna-Barbera[modifier | modifier le code]

Les Schtroumpfs sont de nouveau adaptés, aux États-Unis cette fois, par Hanna-Barbera Productions -distribués par Warner Bros. Pictures- à partir de 1981 (soit 425 dessins animés finalement). Ils totalisent 9 saisons[8] en Amérique, et ajoutent d'autres personnages comme Chlorhydris, Balthazar, Dame Nature, Père Temps et Scrupule. Le succès fut grand, et le public américain à présent connaît bien les Schtroumpfs, comme le montre le succès immédiat du film sorti en juillet 2011, mais souvent sans connaître les histoires originales[réf. nécessaire].

L'accompagnement musical des séquences s'y compose toujours de musique classique.

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Les Aventures des Schtroumpfs[modifier | modifier le code]

Eddy Ryssack produit en 1965 le film d'environ 90 minutes intitulé Les aventures des Schtroumpfs (connu aussi sous le nom de L'Histoire de Schtroumpf).

La Flûte à six schtroumpfs (film)[modifier | modifier le code]

Le grand dessin animé de 74'30" produit par Dupuis-Belvision en 1975 fut un des derniers du studio.

Longs métrages Hanna-Barbera[modifier | modifier le code]

Parallèlement à la diffusion de la série animée, les studios Hanna-Barbera Productions ont produit trois longs métrages pour le cinéma : Le Bébé schtroumpf, V'la les schtroumpfs et Les P'tits Schtroumpfs. Il s'agit en réalité de compilations de différents épisodes, remontés pour obtenir une histoire plus ou moins cohérente. Ce procédé a été utilisé également pour Les Dalton en cavale, long métrage de Lucky Luke issu de la série Hanna-Barbera.

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Les Schtroumpfs de Raja Gosnell avec Neil Patrick Harris et les voix de Jonathan Winters, Jayma Mays, Alan Cumming, George Lopez et Hank Azaria[9]. Le film en 3D, qui a bénéficié d’un budget de 68 millions d'euros, est sorti le 29 juillet 2011 aux États-Unis et a récolté 36 millions de $ en trois jours. Raja Gosnell, le réalisateur, situe l'action à New York. En effet, chassés de leur village par Gargamel, les Schtroumpfs se retrouvent au beau milieu de Central Park à travers un portail magique. Les lutins sont des personnages animés par ordinateur qui évoluent dans un monde réel, procédé utilisé pour les films avec Garfield.
  • 2013 : Les Schtroumpfs 2 de Raja Gosnell avec Neil Patrick Harris et les voix de Brendan Gleeson, Katy Perry, Alan Cumming et Hank Azaria[10]. Nouveau film en 3D, par Sony Pictures, sortie le 31 juillet 2013 aux États-Unis et en France sous le titre original The Smurfs 2. Raja Gosnell, le réalisateur, situe l'action à Paris. Gargamel, toujours en quête de la magie des Schtroumpfs, invente des petits individus de la taille des Schtroumpfs, nommés les canailles et kidnappe la Schtroumpfette. Les schtroumpfs se lancent dans une opération pour la sauver, mais celle-ci se rapproche particulièrement des canailles. Ce nouveau film nous donnera l'occasion de rencontrer ces nouveaux personnages, les canailles, appelés Vexy et Hackus, qui donneront lieu à la sortie de deux nouvelles figurines par les createurs historiques des figurines des Schtroumpfs, Schleich, les figurines Hackus et Vexy. La bande originale de ce film comporte le single à succès Ooh La La de Britney Spears[11] et des titres interprétés par Austin Mahone, Becky G, Owl City, Nelly Furtado...

Jouets[modifier | modifier le code]

Figurines[modifier | modifier le code]

Il existe des figurines en plastique des différents Schtroumpfs. Certaines personnes ont fait d'importantes collections de ces figurines et se les échangent encore sur les sites de vente aux enchères. Mais il existe également des figurines beaucoup plus rares en métal et en résine, ou des figurines articulées en plastique.

Peluches[modifier | modifier le code]

Il existe également des peluches schtroumpfs, la plupart n'étant que des essais de copie (telles que les peluches Kinder etc.) mais les vraies peluches sont celles où l'on peut y trouver la marque des schtroumpfs, elles sont extrêmement ressemblantes. Cependant, les vraies peluches schtroumpfs sont très rares dans les grands magasins : on peut malgré tout en trouver sur les ventes aux enchères.

View Master[modifier | modifier le code]

Très connu aux États-Unis et en Belgique, un peu dans le reste de l'Europe (France, Belgique, Italie, Allemagne, GB..), les images en relief View Master, sous forme de petits disques en carton de 9 centimètres de diamètre, contenant chacun 14 diapositives miniatures, permettant de voir sept images en relief en utilisant un lecteur spécial, ont proposé des produits sur les Schtroumpfs. Les lecteurs mécaniques, qui ressemblent a des paires de jumelles (différents modéles existent depuis 1939 fabriqués par Sawye'rs (États-Unis, Oregon), puis GAF, puis Tyco, Mattel, Fisher Price) et les disques View-Master s'achetent séparément, ou en coffret cadeau. L'utilisateur actionne une gâchette sur le côté de la visionneuse pour faire tourner le disque, et passer d'un cliché à l'autre.

Un jeu de trois disques, soit 21 images en relief, représentant les Schtroumpfs, date de 1982/83. Ils ont été réalisés et dessinés par une équipe maison, pour les besoins du procédé du relief, et fabriqués en Belgique, distribués dans un emballage "Blister Pack" rectangulaire plat. Référence du produit complet: BD 172-123 F. Pour ce set, comme simple exemple, chaque disque porte les références BD 1721, BD 1722 et BD 1723. La Lettre F indique la version française. L'emballage de protection a existé en fond jaune et en fond noir. Les disques View-Master furent donc les premières apparitions des schtroumpfs en relief.

D'autres jeux ont existé: "les p'tits schtroumpfs", "le bébé schtroumpf", "Schtroumpfette" (smurfette), "le schtroumpf volant" (flying smurf), "le schtroumpf voyageur" (traveling smurf).

Un coffret cadeau en carton a été édité, contenant un lecteur de disques View Master, trois disques d'images des schtroumpfs en relief, avec une belle décoration et des découpages de personnages des schtroumpfs, avec Gargamel et Azrael, et les maisons champignon, à bricoler soit même. Un autre coffret cadeau a été sorti sous forme de baril en carton, "smurf theatre" avec un projecteur électrique lumineux (sans relief) de disques view master à utiliser avec un écran ou un mur, et un autre coffret plus petit, sous forme de capsule en plastique transparent, avec un lecteur view Master, "the smurfs time capsule", en 2004 par Mattel/Fisher-Price.

Chansons[modifier | modifier le code]

(Philips)

  • 45 T La Valse des Schtroumpfs + La Marche des Schtroumpfs (319275PF)

(Polydor 1975 - disques et cassette faisant suite au dessin animé Dupuis-Belvision)

  • 33 T et K7 audio La flûte à six Schtroumpfs (lire à leur sujet Spirou no 1973 la même année)
  • 45 T - extraits du 33T

Par Vader Abraham : le 45 T Au pays des Schtroumpfs (PE22209)

(SPI France)

  • Le Hit parade des Schtroumpfs (1981)

Conte audio[modifier | modifier le code]

(Polydor 1982 à 1984 - disques (11) et cassettes (3) faisant suite aux dessins animés Hanna & Barbera de 1981)

  • 33 T (3 livres musicaux) :
    • Dorothée et Les Schtroumpfs - L'École des Schtroumpfs
    • Superschtroumpf, et Gargamel le Généreux (2 histoires - racontées par Dorothée)
    • V'là les Schtroumpfs (3 histoires - le centième schtroumpf ; schtroumpfonie en ut ; le cosmoschtroumpf - racontées par le Grand Schtroumpf)
  • 45 T (déclinaison de 11 livres musicaux, racontés par Dorothée (5), puis par le Grand Schtroumpf (3) ; 1 histoire chaque) :
    • Dorothée et Les Schtroumpfs (les schtroumpfs ; l'école des schtroumpfs)
    • L'Apprenti Schtroumpf (D)
    • La Mouche Bzz (D)
    • Superschtroumpf (D)
    • Gargamel le Généreux (D)
    • Le Centième Schtroumpf (GS)
    • Schtroumpfonie en Ut (GS)
    • Le Cosmoschtroumpf (GS)

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Magazines[modifier | modifier le code]

  • Il existe un magazine mensuel pour enfants, Schtroumpf !
  • Compilations des jeux du mensuel Schtroumpf :
  1. L'album de l'été, Cartoon Images (1991 (ISBN 2-87345-014-2) - Jeux du mensuel, ramenés au format de collection classique)

Parcs d'attractions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Big Bang Schtroumpf.

Produits alimentaires (bonbons et biscuits)[modifier | modifier le code]

Les Schtroumpfs sont aussi des bonbons Haribo. Il existe trois types de bonbons :

  • Les Schtroumpfs : créés en 1981, ces bonbons gélifiés à l’arôme de framboise, en forme de Schtroumpf, Grand Schtroumpf et Schtroumpfette, sont vendus en sachets de 300 g, 120 g, 40 g et à la pièce. D'après l'emballage en juillet 2011, les colorants utilisés sont : carmins, bleu patenté V (interdit en Australie, aux États-Unis et en Norvège pour cause d'allergie), lutéine. Il est à noter que les éditions française et belge de la confiserie sont issues de deux recettes différentes.
  • Les Chamallows Schtroumpf : depuis 2007, pour le marché belge, des petits chamallows représentant des Schtroumpfs bleus et blancs.
  • Les Schtroumpfs pik, en 2011 à l'occasion de la sortie du film en 3D. Ils sont vendus en sachets de 275 g, 40 g et à la pièce. Ils s'agit de confiseries gélifiées et acidulées bleues en forme de Schtroumpf, avec un goût de framboise.
  • Les Biscuits Schtroumpfs sont des biscuits au chocolat fabriqués par Delacre. Ces produits sont vendus dans une boite comprenant six sachets de deux biscuits de 125 grammes[14].
  • En 2013, pour la promotion du film Les Schtroumpfs 2 au cinéma, les lutins bleus s'associe avec la marque Candy' Up, qui fete ses 40 ans en proposant un jeu concours pour faire gagner de nombreux lots[15].

Discographie[modifier | modifier le code]

Le disque 33 t "Joyeux noël avec les Schtroumpfs" sorti en 1983 reprenant les chants de noël

Les Schtroumpfs ont aussi sorti des albums pour faire la fête !

  • En juin 1995 : La Schtroumpf Party
  • En novembre 1996 : La Schtroumpfs Party Volume 2
  • En juin 1997 : La Schtroumpf Party Volume 3
  • En avril 2002 : Complète 60's Instrumental Chez Les Schtroumpfs
  • En décembre 2011 : Les hits des Schtroumpfs

Pastiches et parodies (édités en albums)[modifier | modifier le code]

  • Le Punkschtroumpf chez les Ésothérischtroumpfs, Al Voss, 1984
  • Les Troumpfs, Roger Brunel, 1985
  • Pastiche 5 / Le pastiche des pastiches, Roger Brunel, 1989
  • Les Schloumpfs, Closter et Arleston, 1990
  • Pastiches 6 / L'aller…, Roger Brunel, 1993
  • Le Grand Schloumpf ou le Traumatisme du Nain de Jardin, Dirick, 1999

Autres parodies[modifier | modifier le code]

  • Dans l'épisode de South Park Dances with Smurfs (saison 13, épisode 13), Eric Cartman tourne une fiction dans laquelle il part vivre dans le village des Schtroumpfs.
  • Dans les histoires du monde de Troy, truffées d'allusions culturelles, un des aliments favoris des trolls -avec l'humain- est le Sfroumptch, sorte de lézard arboricole d'un bleu caractéristique et aux formes arrondies, prétexte à de nombreux gags gore.
  • Dans le film Donnie Darko, le personnage éponyme développe avec ses amis un certain nombre de théories à propos des Schtroumpfs. Ceux-ci avancent d'ailleurs plusieurs erreurs de raisonnement, qui seront corrigées par Donnie.
  • En 2011, dans l' épisode 5 de la saison 1 de la série télévisée Mr. Sunshine ayant pour principal acteur Matthew Perry, prénommé : Les Schroumpfs Sur Glace, les schroumpfs doivent faire une représentation sur glace dans le lieu de travail de Ben Donovan. À noter que le langage schtroumpf est utilisé dans l'épisode.

Influence et inspiration[modifier | modifier le code]

  • Le dessinateur Plantu a croqué Nicolas Sarkozy, au lendemain de son élection à la présidence de la République (6 mai 2007), sous les traits d'un Schtroumpf appelé « Schtroumpf Ier » (en référence au Schtroumpfissime).
  • Dans son album Sarajevo-Tango publié en 1995, Hermann affuble les Casques Bleus de la FORPRONU d'un bonnet de schtroumpf. Cette image sera reprise dans le film No Man's Land en 2001, quand un soldat bosniaque s'écrie en voyant arriver un blindé des Casques Bleus : « Les Schtroumpfs ! C'est les Schtroumpfs ! »
  • En informatique, une attaque par le réseau porte le nom de Smurf Attack. Il s'agit pour l'attaquant de lancer des milliards et des milliards de pings vers la machine ciblée pour la saturer et la mettre hors-service. Comme des milliards de petits Schtroumpfs déferlant via le réseau. Cette attaque est entre autres utilisée pour provoquer des pannes de fonctionnement sur les serveurs et provoquer des Dénis de Service (DOS pour Deny Of Service)
  • En 2005, l'UNICEF-Belgique a fait une campagne sur les enfants victimes des guerres (« Laissez les enfants vivre en paix »), en utilisant notamment un film où le village des Schtroumpfs est bombardé[16]. Le spot fut diffusé uniquement en soirée, afin d'éviter de choquer directement les enfants[16]. Le film, dont l'UNICEF ne possède pas les droits[16], eut des critiques négatives de la blogosphère américaine conservatrice, une partie de celle-ci considérant les Schtroumpfs comme des hippies ou des communistes[17]. L'UNICEF-Belgique récidive en faisant passer un spot précédant le film Les Schtroumpfs (sorti en 2011), afin de sensibiliser le public, jeune et adulte, aux droits de l'enfant[18].
  • Les Guignols de l'info, en 2012, parodient la langue schtroumpf avec la marionnette de Zlatan Ibrahimović. Celui est en effet considéré comme étant profondément narcissique, ce qui l'amène à remplacer certains mots par son prénom "Zlatan".

Traductions[modifier | modifier le code]

Le Wiktionnaire possède de nombreuses traductions du nom Schtroumpf.

Ventes[modifier | modifier le code]

« Les Schtroumpfs, ces petits êtres bleus qui "cartonnent". Car les Schtroumpfs, c'est 25 millions d'albums, 300 millions de figurines, 40 millions de disques et CD et 8 millions de DVD vendus dans le monde entier. Mais c'est aussi un record mondial, une planche des "Schtroumpfs noirs" qui s'est envolée à 68 000 euros en 2011. Un box-office à plus de 560 millions de dollars de recettes pour la première adaptation cinématographique, mélangeant animation et prises de vues réelles. Véronique Culliford (la fille de Peyo) reconnaît que le film a permis de conquérir, sur le marché américain, les jeunes générations et ailleurs de nouveaux territoires, comme la Russie, l'Inde, ou la Chine »[19].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette anecdote est rapportée sur le site de Franquin.
  2. Je suis le ténébreux, — le veuf, — l’inconsolé, premier vers du sonnet El Desdichado, dans Les Chimères de Gérard de Nerval
  3. Les noms des Schtroumpfs, sur le site bdoubliees.com
  4. Club Dorothé.
  5. Petits hommes (Les) (Soleil/Jourdan) - BD, informations, cotes
  6. pour leur apparence définitive ; dans la bande dessinée La Flûte à six schtroumpfs, leurs mains comptent cinq doigts
  7. On appelle communément lune bleue l'occurrence de deux pleines lunes le même mois, mais ici, l'expression a un sens littéral : vue du village schtroumpf, la Lune apparaît vraiment bleuie
  8. http://www.imdb.com/title/tt0081933/
  9. excessif.com
  10. imdb.com
  11. Britney Spears Ooh La La B.O. du film Les Schtroumpfs 2 vidéo officielle Youtube
  12. « Les Schtroumpfs s'installent à Bobbejaanland », sur Radio-télévision belge de la Communauté française,‎ 17 mars 2014 (consulté le 6 avril 2014)
  13. (nl) Juan Martínez, « Bobbejaanland slaat nieuwe paden in … – Interview met Roland Kleve », sur pretparken.be,‎ 17 mars 2014 (consulté le 6 avril 2014)
  14. gateaux schtroumpfs Delacre
  15. Les Schroumpfs Candy'Up Vidéo sur Youtube
  16. a, b et c Les Schtroumpfs utilisés dans une campagne choc, Actua BD, article du 11 novembre 2005, consulté le 24 mars 2012.
  17. Les Schtroumpfs bombardés, Inside the USA, article du 11 octobre 2005, consulté le 24 mars 2012.
  18. Les Schtroumpfs soutiennent l'UNICEF en 3D, Unicef.be, consulté le 24 mars 2012.
  19. Hebdomadaire "Le Point" ; numéro 2132 du 25 juillet 2013, p 74 et 75.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Damien Boone (2007) Contribution à une sociologie des œuvres de fiction : l'exemple des Schtroumpfs Mémoire de recherche de Master 2 en Science politique. Université de Lille II. 1re partie 2e partie 3e partie
  • Antoine Bueno, Le petit livre bleu : analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs, Paris, Hors collection, 2011, 250 p. (ISBN 9782258088917)