Macédonien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue slave parlée aujourd'hui en République de Macédoine (ARYM). Pour la langue parlée dans l'Antiquité au Royaume de Macédoine, voir ancien macédonien. Pour les autres significations, voir Macédonien (homonymie).
Macédonien
Македонски јазик
Parlée en Macédoine, Albanie, Serbie, Bulgarie, Grèce
Région Macédoine géographique
Nombre de locuteurs entre 1,6 et 2,5 millions.
Typologie SVO + ordre libre accentuelle
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau de la Macédoine Macédoine
Langue minoritaire en :
Drapeau de l'Albanie Albanie
Serbie Serbie
Régi par Institut Krste Misirkov (Université Saints-Cyrille-et-Méthode de Skopje)
Codes de langue
ISO 639-1 mk
ISO 639-2 mac, mkd
ISO 639-3 mkd
Linguasphère 53-AAA-ha
IETF mk
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Члeн 1

Ситe чoвeчки суштeствa сe рaѓaaт слoбoдни и eднaкви пo дoстoинствo и прaвa. Tиe сe oбдaрeни сo рaзум и сoвeст и трeбa дa сe oднeсувaaт eдeн кoн друг вo дуxoт нa oпштo чoвeчкaтa припaднoст.

Le macédonien (Македонски јазик, makedonski jazik) est une langue appartenant au groupe slave méridional de la famille des langues indo-européennes. Comme le bulgare, il est issu de l'évolution du slavon (qui existe encore comme langue liturgique).

Le macédonien est depuis 1945 la langue officielle de la République de Macédoine (composante de la Yougoslavie jusqu'en 1991), où il compte deux millions de locuteurs.

Le macédonien est également parlé en Grèce du nord-ouest, en Albanie orientale, en Bulgarie du sud-ouest dans les vallées de la Struma et de la Mesta, ainsi que par une diaspora importante installée en Europe de l'Ouest, en Amérique du Nord et en Australie. Il possède le statut de langue minoritaire en Albanie et en Serbie mais pas en Grèce ni en Bulgarie. En Grèce, il est généralement appelé « slavo-macédonien », tandis qu'en Bulgarie, il est généralement considéré comme un dialecte du bulgare.

Le macédonien s'écrit avec l'alphabet macédonien, une variante de l'alphabet cyrillique utilisé pour le serbe et le bulgare.

Classification[modifier | modifier le code]

Le macédonien appartient à la sous-branche orientale du groupe slave méridional, elle-même branche du groupe des langues slaves, qui fait partie des langues indo-européennes. L'autre langue la plus proche du macédonien est le bulgare, qui possède le plus haut niveau d'intelligibilité [1]. Avant leur codification en 1945, les dialectes macédoniens étaient d'ailleurs considérés pour la plupart comme faisant partie du bulgare[2],[3],[4]. Certains linguistes le pensent encore, mais un tel point de vue est connoté et politiquement sujet à controverse[5]. L'autre langue la plus proche est le serbo-croate. Toutes les langues slaves méridionales forment une continuité de dialectes qui s'étend de la Bulgarie à la Slovénie.

Le macédonien fait également partie de l'union linguistique balkanique, groupe de langues qui partagent des ressemblances de grammaire, de type et de lexique, cela en dehors des différences ethniques. En dehors des langues slaves mentionnées plus haut, cette union comprend le roumain, l'albanais et le grec (le roumain est une langue latine, l'albanais et le grec sont des langues isolées au sein des langues indo-européennes). Le macédonien et le bulgare sont les seules langues slaves à ne plus utiliser de déclinaisons en dehors du vocatif et de quelques rares traces. Ce sont également les seules langues slaves à avoir des articles définis, classés en trois groupes : non-spécifié, proximité et distance[6]. Cette particularité existe en roumain, en albanais et en grec.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Il y avait 2 022 547 habitants en république de Macédoine en 2002, dont 1 644 815 personnes dont le macédonien était la langue maternelle. Il existe aussi des minorités macédoniennes en dehors de la république, en Albanie, en Bulgarie, en Grèce et en Serbie. Selon le recensement ethnique albanais de 1989, il y avait alors 4 697 Macédoniens résidant dans le pays.

Beaucoup de Macédoniens vivent en dehors de la Macédoine, notamment en Australie, au Canada et aux États-Unis. Selon des estimations de 1964, environ 580 000 Macédoniens vivaient alors en dehors de la république, soit presque 30 % de la population totale. La langue macédonienne n'est langue officielle qu'en république de Macédoine mais elle est reconnue en tant que langue minoritaire dans des régions d'Albanie, de Roumanie et de Serbie. La langue est enseignée dans quelques universités en France (à l'INALCO), en Australie, au Canada, en Croatie, en Italie, en Russie, en Serbie, aux États-Unis, au Royaume-Uni

Nombre de locuteurs[modifier | modifier le code]

Répartition du macédonien dans le monde
Répartition linguistique en République de Macédoine :
  •      Macédonien
  •      Albanais
  •      Turc
  •      Aroumain
  •      Serbe
  •      Non habité

Le nombre total de locuteurs est difficile à connaître, néanmoins, il est estimé entre 1,6 million et 2 ou 2,5 millions.

Pays Nombre de locuteurs
Recensements Estimation basse Estimation haute
Macédoine 1 344 815[7] 1 344 815[7] 2 022 547[8]
Albanie 4 697[9] 30 000[10]
Bulgarie 1 404[11] 1 404[12] 150 000[13]
Grèce 35 000[14] 250 000[13]
Serbie 14 355[15] 14 355[15]
Reste des Balkans 15 939[16]
Canada 18 440[17] 18 440[17] 150 000[18]
Australie 72 000[19] 72 000[19] 200 000[18]
Allemagne 62 295[20] 85 000[18]
Italie 50 000[21] 74 162[22]
États-Unis 45 000[23] 200 000[18]
Suisse 6 415[24] 60 116[25]
Reste du monde 101 600[18] 110 000[26]
Total 2 289 904 4 100 000

Dialectes[modifier | modifier le code]

Répartition des dialectes du macédonien[27] :
Nord
  •      Bas-Polog
  •      Tsrna Gora
  •      Koumanovo/Kratovo
  • Ouest/Nord-Ouest
  •      Central
  •      Haut-Polog
  •      Reka
  •      Mala Reka/Galitchnik
  •      Debar
  •      Drimkol/Golo Brdo
  •      Vevtchani/Radοjda
  •      Haut-Prespa/Ohrid
  •      Bas-Prespa
  • Est
  •      Mariovo/Tikvech
  •      Chtip/Stroumitsa
  •      Malechevo/Pirin
  • Sud-Est
  •      Kortcha
  •      Kostour
  •      Nestram
  •      Tessalonique/Edessa
  •      Ser/Drama

Les nombreux dialectes macédoniens peuvent être divisés en deux groupes, l'un occidental et l'autre oriental, la frontière approximative entre les deux partant de Skopje et descendant à travers le pays en suivant le fleuve Vardar. Les dialectes peuvent aussi être distingués grâce à des différences vocales, comme des voyelles réduites, des consonnes vocaliques et le son nasal * ǫ. Ces distinctions permettent de distinguer cinq groupes :

Dialectes occidentaux :

Dialectes orientaux :

Phonologie[modifier | modifier le code]

Évolution de la consonne occlusive palatale sourde (notée kj), selon les dialectes, en tch, cht ou encore chtch.
Évolution de la consonne occlusive palatale voisée (notée gj), selon les dialectes, en dj, jd ou encore jdj.
Voyelles en macédonien
antérieure centrale postérieure
fermée и /i/ у /u/
moyenne е /ɛ/ о /ɔ/
ouverte а /a/

Le schwa [ə] apparaît dans certains dialectes et est utilisé en macédonien standard dans quelques mots. Il est retranscrit à l'écrit par une apostrophe (exemple « к'на » ['kəna], henné).

Consonnes en macédonien
Bilabiale Labio-
Dentale
Dentale Alvéolaire Post-
Alvéolaire
Palatale Vélaire
Nasale m n ɲ
Occlusive p b t d c ɟ k ɡ
affriquée t͡s d͡z t͡ʃ d͡ʒ
Fricative f v s z ʃ ʒ x
Spirante j
Roulée r
Latérale ɫ l

Toutes les voyelles ainsi que la plupart des consonnes sont similaires à des phonèmes utilisés en français ainsi que dans les autres langues slaves balkaniques comme le serbe et la bulgare. Les sons particuliers au macédonien sont la consonne occlusive palatale sourde et consonne occlusive palatale voisée. La première, [c], est notée « ќ » en alphabet macédonien et transcrite « ḱ », « kj » ou « ky » et se prononce comme le qui de quiétude. La seconde, [ɟ, est notée « ѓ » en alphabet macédonien et transcrite « ǵ » ou « gj » et se prononce comme ghi dans l'italien ghianda.

Dans les mots où le « r » est suivi par d'autres consonnes, celui-ci devient syllabique (exemple : « крст », krst, croix, prononcé approximativement « keurst »).

L'accent tonique est antépénultième, c'est-à-dire qu'il se place sur l'avant-avant-dernière syllabe d'un mot. Sur les mots de moins de trois syllabes, il se place sur la première syllabe. En bulgare ou en serbe, l'accent n'est pas soumis à une règle aussi stricte et peut tomber sur n'importe quelle syllabe, et, dans le cas du serbe, être différent en puissance et en durée.

Grammaire[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

La grammaire macédonienne est plus analytique que celle des autres langues slaves, puisqu'elle a perdu le système habituel des cas. Afin de pallier cette absence, le macédonien possède plusieurs particularités dont certaines n'existent que dans cette langue. C'est par exemple la seule langue slave à avoir trois formes d'article défini, dont le choix se fait en fonction de la proximité de celui qui parle par rapport à ce dont il parle. Cet article ne forme pas un mot à part entière, il apparaît comme un suffixe.

Les articles définis
Singulier Pluriel
Masculin Féminin Neutre Masculin Féminin Neutre
Non spécifié -от -та -то -те -те -та
Proche -ов -ва -во -ве -ве -ва
Distant -он -на -но -не -не -на

Exemples :

  • Јас го видов човекот. (J'ai vu l'homme. Article non spécifié, car l'« homme » en question est connu de celui qui parle et de celui qui écoute)
  • Јас го видов човеков. (J'ai vu cet homme. En français, on pourrait utiliser celui-ci, l'objet est proche de celui qui parle et celui qui écoute)
  • Јас го видов човекон. (J'ai vu cet homme. En français, on pourrait utiliser celui-là, l'objet est distant de celui qui parle et celui qui écoute)

Adjectifs et genres[modifier | modifier le code]

Les adjectifs s'accordent en genre et en nombre selon le nom qu'ils définissent. Ils se placent généralement avant le nom. Lorsqu'un nom possède un adjectif, c'est ce dernier qui porte l'article, et s'il y a un pronom possessif, ce sera toujours lui qui portera l'article. Il existe en macédonien trois genres, le masculin, repérable par une termination du nom en consonne, le féminin, avec une terminaison en -a et le neutre, avec une terminaison en -o. Il existe toutefois des exceptions, et des mots masculins peuvent aussi finir en -a, -o ou -e, des mots féminins finir en consonne et des mots neutres finir en voyelle. Au pluriel, le masculin et le féminin reçoivent une terminaison en -i, et le neutre une terminaison en -a.

Exemples de phrases avec des adjectifs (et des articles) :

  • Јас имам една мала сестра. J'ai une petite sœur.
  • Ова е малата мачка. Voici le petit chat.
  • Ова се моите мали мачки. Voici mes petits chats.
  • Ова е мојот мал син. Voici mon petit-fils.
  • Oва е малата девојка. Voici la petite jeune fille.

Comparaison[modifier | modifier le code]

Les adjectifs ont trois degrés de comparaison, le positif, le comparatif et le superlatif. Ces degrés s'expriment grâce à des préfixes particuliers.

Positif Comparatif Superlatif
тежок (lourd) потежок (plus lourd) најтежок (le plus lourd)
долг (long) подолг (plus long) најдолг (le plus long)

L'adjectif многу (beaucoup) est le seul à avoir un comparatif irrégulier.

Positif Comparatif Superlatif
многу (beaucoup) повеќе (plus) најмногу (le plus)

Vocatif[modifier | modifier le code]

Le macédonien, bien que dépourvu de cas, a conservé le vocatif, la déclinaison qui permet d'interpeller quelqu'un ou quelque chose. Il suffit d'ajouter en suffixe –o (pour les noms féminins), –u (pour les noms masculins monosyllabiques) et –e (pour les autres noms masculins) ; le neutre garde sa forme nominative. Exemple : Katerina devient Katerino ! et Zoran devient Zorane !.

Pronoms[modifier | modifier le code]

Les pronoms macédoniens déclinent selon leur valeur dans la phrase. Un pronom peut être sujet (ex. јас 'je'), objet direct (него 'lui'), ou indirect (од неа 'd'elle').

Types de pronoms Exemples
Pronom démonstratif ова (ceci), она (cela), тоа (ça)
Pronom indéfini некој (quelqu'un), нешто (quelque chose)
Pronom interrogatif кој (qui), кого/кому (à qui/de qui), што (quoi)
Pronom personnel јас (je), ти (tu), тој (il), таа (elle), тоа (pronom neutre), ние (nous)
Pronom possessif мој (mon), твој (ton), нејзин (son (pour une femme)), негов (son (pour un homme)), наш (notre)
Pronom relatif кој, којшто (lequel), што (ça), чиј/чијшто (à qui)
Pronom réfléchi
et pronom réciproque
себе (lui/elle-même), се ((soi)-même)
Pronom indéfini сите (tout), секој (tout le monde, chacun), сешто (tout(es les choses)), секаде (partout)

Conjugaison[modifier | modifier le code]

Le macédonien se distingue par un système de conjugaison très complexe caractérisé par l'absence d'infinitifs et par des paramètres : le temps, l'humeur, la personne, le type, la transitivité, la voix, le genre et le nombre. Bien qu'il n'y ait pas d'infinitif, les verbes sont classés en trois groupes, selon leur terminaison (ou leur dernière voyelle) au présent de l'indicatif à la troisième personne du singulier. Il y a le groupe en -a, en -e et en -i.

Temps simples Temps complexes
  • Présent - Сегашно време
  • Imparfait (Temps passé défini incomplet) - Минато определено несвршено време
  • Aoriste (Temps passé défini complet) - Минато определено свршено време
  • Impératif - Заповеден начин
  • Forme verbale en L (participe passé) - Глаголска л-форма
  • Adjectif verbal - Глаголска придавка
  • Nom verbal - Глаголска именка
  • Adverbe verbal - Глаголски прилог
  • Perfectif de verbes imperfectifs (Temps passé indéfini incomplet) - Минато неопределено несвршено време
  • Parfait (Temps passé indéfini complet) - Минато неопределено свршено време
  • Plus-que-parfait - Предминато време
  • Futur simple - Идно време
  • Futur antérieur - Минато-идно време
  • Futur parfait - Минато прекажано
  • Humeur potentielle - Можен начин
  • Construction achevée - Има-конструкција
  • En construction - Сум-конструкција
  • À construire - Да-конструкција

Présent[modifier | modifier le code]

Le présent sert à exprimer une action en train de se dérouler ou qui s'étend en partie sur le temps de parole (ce dernier point s'exprime par l'usage de verbes imperfectifs). Il exprime aussi la vérité générale, l'habitude ou un évènement futur, par exemple ce que le locuteur est prêt à faire au moment où il parle. Les verbes perfectifs peuvent aussi être utilisés pour le présent mais ils expriment plutôt un futur antérieur.

Le présent se forme en ajoutant un suffixe à la racine du verbe. Les tableaux suivants présentent les suffixes les plus courants et des exemples pour chaque groupe.

singulier pluriel
1. − м
− m
− ме
− me
2. − ш
− š
− те
− te
3. − ат
− at

Note:indique une absence de terminaison

Groupe en -a
гледа (voir)
Groupe en -i
носи (porter)
Groupe en -e
јаде (manger)
Јас
Je
гледам
gledam
носам
nosam
јадам
jadam
Ти
Tu
гледаш
gledaš
носиш

nosiš
јадеш
jadeš
Тој, таа, тоа
Il, elle, forme neutre
гледа
gleda
носи
nosi
јаде
jade
Ние
Nous
гледаме
gledame
носиме
nosime
јадеме
jademe
Вие
Vous
гледате
gledate
носите
nosite
јадете
jadete
Тие
Ils, elles, forme neutre
гледаат
gledaat
носат
nosat
јадат
jadat

Imparfait[modifier | modifier le code]

L'Imparfait sert à exprimer des actions passées dont celui qui parle est témoin ou auxquelles il a participé ou à exprimer la politesse lorsque l'on demande quelque chose. Ce temps s'exprime avec les verbes imperfectifs, mais les verbes perfectifs peuvent aussi être employés s'ils sont précédés d'une préposition comme ако (ako, si), да (da, pour) or ќе (kje, sera). Lors de l'emploi de verbes perfectifs, il n'y a plus d'expression de témoignage d'action mais une expression d'humeur, de plus-que-parfait ou d'autres aspects perfectifs.

Les suffixes de l'imparfait sont :

singulier pluriel
1. − в
− v
− вме
− vme
2. − ше
− še
− вте
− vte
3. − ше
− še
− а / − jа*
− a / − ja

* - Le suffixe -ja est utilisé pour les verbes en -i et en -e quand le radical finit par une voyelle,
par exemple mie - mieja (laver - lavaient), pee - peeja (chanter - chantaient).

Groupe en -a
гледа (voir)
Groupe en -i
лови (chasser)
Groupe en -e
јаде (manger)
Јас
Je
гледав
gledav
ловев
lovev
јадев
jadev
Ти
Tu
гледаше
gledaše
ловеше
loveše
јадеше
jadeše
Тој, таа, тоа
Il, elle, forme neutre
гледаше
gledaše
ловеше
loveše
јадеше
jadeše
Ние
Nous
гледавме
gledavme
ловевме
lovevme
јадевме
jadevme
Вие
Vous
гледавте
gledavte
ловевте
lovevte
јадевте
jadevte
Тие
Ils, elles, forme neutre
гледаа
gledaa
ловеа
lovea
јадеа
jadea

Aoriste[modifier | modifier le code]

L'aoriste sert à exprimer des actions passées achevées. Leur durée peut être longue ou courte. Les verbes imperfectifs sont les seuls à être utilisés pour ce temps en macédonien standard. Ce temps peut aussi servir à exprimer un futur proche. La difficulté de l'aoriste est le grand nombre de formes de suffixes au sein d'un même groupe de verbes.

singulier pluriel
1. − в
− v
− вме
− vme
2. − вте
− vte
3. − а / − ја
− a / − ja

Note:indique une absence de terminaison Le suffixe -ja est utilisé pour le groupe en -i et en -e sans voyelle, par exemple izmi - izmija (laver - lavèrent)

Groupe en -a
прочита (lire)
Groupe en -i
Sous-groupe en -i
прати (envoyer)
Groupe en -i
Sous-groupe en -e
оздрави (guérir)
Groupe en -i
Sous-groupe en -a
издржи (tenir)
Јас
Je
прочитав
pročitav
пратив
prativ
оздравев
ozdravev
издржав
izdržav
Ти
Tu
прочита
pročita
прати
prati
оздраве
ozdrave
издржа
izdrža
Тој, таа, тоа
Il, elle, forme neutre
прочита
pročita
прати
prati
оздраве
ozdrave
издржа
izdrža
Ние
Nous
прочитавме
pročitavme
пративме
prativme
оздравевме
ozdravevme
издржавме
izdržavme
Вие
Vous
прочитавте
pročitavte
пративте
prativte
оздравевте
ozdravevte
издржавте
izdržavte
Тие
Ils, elles, forme neutre
прочитаа
pročitaa
пратија
pratija
оздравеа
ozdravea
издржаа
izdržaa
Groupe en -e
Sous-groupe en -a
стане (être debout)
Groupe en -e
Sous-groupe en -e
сотре (essuyer)
Groupe en -e
Sous-groupe en -o
дојде (venir)
Groupe en -e
Sous-groupe sans voyelle
измие (nettoyer)
Јас
Je
станав
stanav
сотрев
sotrev
дојдов
dojdov
измив
izmiv
Ти
Tu
стана
stana
сотре
sotre
дојде
dojde
изми
izmi
Тој, таа, тоа
Il, elle, forme neutre
стана
stana
сотре
sotre
дојде
dojde
изми
izmi
Ние
Nous
станавме
stanavme
сотревме
sotrevme
дојдовме
dojdovme
измивме
izmivme
Вие
Vous
станавте
stanavte
сотревте
sotrevte
дојдовте
dojdovte
измивте
izmivte
Тие
Ils, elles, forme neutre
станаа
stanaa
сотреа
sotrea
дојдоа
dojdoa
измија
izmija

Présent parfait simple[modifier | modifier le code]

Le présent parfait simple sert à exprimer des actions passées qui ont des répercussions actuelles. Il est formé avec les formes du présent du verbe être et la forme en L du verbe en question (participe passé). Le verbe être n'est toutefois pas utilisé pour la troisième personne du singulier. Voici un exemple de conjugaison avec le verbe прочита (lire) :

singulier pluriel
1. Јас сум прочитал
Jas sum pročital
Ние сме прочитале
Nie sme pročitale
2. Ти си прочитал
Ti si pročital
Вие сте прочитале
Vie ste pročitale
3. Тој прочитал
Toj pročital
Таа прочитала
Taa pročitala
Тоa прочиталo
Toа pročitalо
Тие прочитале
Tie pročitale

Présent parfait continu[modifier | modifier le code]

Le présent parfait continu se forme comme le présent parfait simple sauf que le verbe est dans sa forme imperfective. Voici un exemple de conjugaison avec le verbe прочита (lire) :

singulier pluriel
1. Јас сум читал
Jas sum čital
Ние сме читале
Nie sme čitale
2. Ти си читал
Ti si čital
Вие сте читале
Vie ste čitale
3. Тој читал
Toj čital
Таа читала
Taa čitala
Тоa читалo
Toа čitalо
Тие читале
Tie čitale

Futur[modifier | modifier le code]

Le futur se forme en ajoutant le clitique ќе (romanisé en kje, ḱe ou kyé) devant le verbe au présent. Ce clitique n'est toutefois pas utilisé dans la forme négative en нема да (nema + da). Il peut signifier des actions futures, des ordres, des actions passées qui auront des répercussions dans le futur et des probabilités.

игра (igra, jouer)
affirmatif
носи (nosi, apporter)
négation en « ne »
везе (veze, broder)
négation en « nema da »
Јас
Je
ќе играм
ḱe igram
не ќе носам
ne ḱe nosam
нема да везам
nema da vezam
Ти
Tu
ќе играш
ḱe igraš
не ќе носиш
ne ḱe nosiš
нема да везеш
nema da vezeš
Тој, таа, тоа
Il, elle, forme neutre
ќе игра
ḱe igra
не ќе носи
ne ḱe nosi
нема да везе
nema da veze
Ние
Nous
ќе играме
ḱe igrame
не ќе носиме
ne ḱe nosime
нема да веземе
nema da vezeme
Вие
Vous
ќе играте
ḱe igrate
не ќе носите
ne ḱe nosite
нема да везете
nema da vezete
Тие
Ils, elles, forme neutre
ќе играат
ḱe igraat
не ќе носат
ne ḱe nosat
нема да везат
nema da vezat

Futur antérieur[modifier | modifier le code]

Le futur antérieur se forme comme le futur, sauf que le verbe est au passé. Voici un exemple avec la troisième personne du singulier :

ќе доjдеше
ḱe dojdeše
clitique Il sera venu

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

Le macédonien possède un vocabulaire très similaire à ceux du serbe et du bulgare. Le turc ottoman, et plus récemment l'anglais sont aussi des sources d'emprunt importantes. Le macédonien a aussi fait beaucoup d'emprunts aux deux langues de prestige que sont le vieux-slave liturgique et le russe. La relation entre le vieux-slave et le macédonien est similaire à celle entre le latin médiéval et les langues romanes.

Lors du processus de standardisation, lancé après la Seconde Guerre mondiale, un soin particulier fut pris pour purifier le vocabulaire. Beaucoup de mots issus du serbe ou du bulgare furent ainsi rejetés au profit de mots archaïques ou issus de dialectes. La standardisation avait également pour but le rapprochement des langues écrite et parlée. Des mots russes, introduits par des écrivains macédoniens du XIXe siècle, furent ainsi rapprochés des standards serbo-croates et coïncident mieux avec le parler populaire. Par exemple, количество (qui signifie quantité, montant en russe), fut transformé en количина. Ces changements eurent aussi pour résultat l'éloignement du macédonien par rapport au bulgare, qui a gardé ses mots russes.

Exemples :

Français Macédonien Prononciation française
terre земја zémya
ciel небо nébo
eau вода voda
feu оган ogan
homme маж maj
femme жена jéna
manger јаде (тој јаде) ya
boire пиe (тој пиe) pié
grand голем golem
petit мал mal
nuit ноќ nok(y)
jour ден den
travail работа rabota
sourire насмевка nasmevka
nourriture храна hrana
signe знак znak
signification значење znatchényé
lapin зајак zayak
signifier значи (тој значи) znatchi
hiver зима zima
père татко tatko
fromage сирење sirenyé

Système d'écriture[modifier | modifier le code]

Alphabet macédonien[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alphabet macédonien.

L'alphabet macédonien moderne fut développé par des linguistes après la Seconde Guerre mondiale. Ces linguistes s'appuyèrent beaucoup sur l'alphabet cyrillique serbe, créé par Vuk Stefanović Karadžić au XIXe siècle et sur le système utilisé par l'écrivain macédonien de la même époque Krste Misirkov. Auparavant, le macédonien était écrit en cyrillique primitif puis en cyrillique bulgare ou serbe, avec des adaptations locales. L'orthographe macédonienne est très simple puisque c'est une langue phonétique. Ainsi, chaque lettre équivaut à un son unique. De rares exceptions existent toutefois.

Le tableau suivant présente l'alphabet macédonien avec la correspondance en alphabet phonétique international de chaque lettre.

Cyrillique
API
А а
/a/
Б б
/b/
В в
/v/
Г г
/ɡ/
Д д
/d/
Ѓ ѓ
/ɟ/
Е е
/ɛ/
Ж ж
/ʒ/
З з
/z/
Ѕ ѕ
/dz/
И и
/i/
Cyrillique
API
Ј ј
/j/
К к
/k/
Л л
/l/, /ɫ/
Љ љ
/lj/, /l/
М м
/m/
Н н
/n/
Њ њ
/ɲ/
О о
/ɔ/
П п
/p/
Р р
/r/
С с
/s/
Cyrillique
API
Т т
/t/
Ќ ќ
/c/
У у
/u/
Ф ф
/f/
Х х
/x/
Ц ц
/ts/
Ч ч
/tʃ/
Џ џ
/dʒ/
Ш ш
/ʃ/

Il existe également un équivalent en cursives :

Macedonian cursive script.svg

Translittération du macédonien[modifier | modifier le code]

Toutes les langues qui s'écrivent en cyrillique posent des problèmes de translittération en alphabet latin. Le russe, par exemple, suit différents systèmes selon les langues cibles. En français, on translittère Шостакович en Chostakovitch mais également Schostakowitsch en allemand, Shostakovich en anglais, Sosztakovics en hongrois, Sjostakovitj en suédois, Xostacovitx en catalan ou encore Šostakovič en tchèque, respectant ainsi les règles de prononciation de chaque langue.

Le serbe, au contraire, possède son propre système utilisé quelle que soit la langue ciblée, pourvu qu'elle s'écrive en alphabet latin. Cette particularité viens de la proximité linguistique et historique que le serbe possède avec le croate, qui s'écrit en alphabet latin. Au cours du XXe siècle, l'usage de l'alphabet latin s'est d'ailleurs largement répandu en Serbie et de nombreux journaux serbes n'utilisent aujourd'hui plus que l'alphabet latin. La translittération serbe transcrit par exemple le nom de ville Крагујевац en Kragujevac et on ne verra jamais en latin la graphie Kragouyevats.

Lorsque la République de Macédoine était yougoslave, l'usage de la transcription à la serbe s'est largement répandu pour le macédonien. Ainsi, Скопје fut toujours transcrit en Skopje, et non en Skopié. La translittération serbe a toutefois ses limites, puisqu'elle est souvent difficile à lire par les étrangers et induit donc des erreurs de prononciation. De plus, l'alphabet macédonien possède deux lettres, Ќ et Ѓ, qui n'ont pas de translittération serbe et sont donc trancrites par Kj et Gj ou ḱ et ǵ.

En Bulgarie, les systèmes russe et serbe sont utilisés invariablement, bien qu'un système de translittération officiel ait été adopté. Ce système suit la translittération du russe par les anglophones, écrivant par exemple Dobrich à la place de Добрич (les francophones écrivent Dobritch).

Exemple de texte en macédonien[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopedia of World Cultures, David Levinson et Timothy O'Leary, G.K. Hall, 1992, p. 239
  2. Contes slaves de la Macédoine sud-occidentale : Étude linguistique; textes et traduction, André Mazon, Notes de Folklore, Paris, 1923, p. 4
  3. Избранные труды, Афанасий Селищев, Moscou, 1968
  4. Balkanfilologien, K. Sandfeld, København, 1926
  5. Who are the Macedonians ?, Hugh Poulton, C. Hurst & Co. Publishers, 2000, p. 116
  6. Language profile Macedonian, UCLA International Institute
  7. a et b (en) (mk)Recensement de 2002, Institut macédonien des statistiques, Langues maternelles, p. 197
  8. (en) (mk)2002 Recensement de 2002, Institut macédonien des statistiques, Population totale, p. 22
  9. (sq) Recensement albanais de 1989, Macédoniens, p. 219
  10. (en) Albania : 4.2.2 Language issues and policies : Cultural Policies and Trends in Europe
  11. (bg) Recensement bulgare de 2001, Langues maternelles
  12. « Recensement bulgare de 2001 », Institut bulgare des statistiques
  13. a et b (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue[réf. à confirmer]
  14. Michel Candelier, Ana-Isabel Andrade, Janua Linguarum — The Gateway to Language, Council of Europe,‎ 2004 (ISBN 92-871-5312-4), p. 90
  15. a et b (sr) Recensement serbe de 2002, Langues maternelles, p. 16
  16. Combinaison de recensements : [1], [2],2005 census, 2003 Census and [3]
  17. a et b (en) Recensement canadien de 2006, Langues les plus parlées à domicile
  18. a, b, c, d et e Estimation du MFA
  19. a et b (en) Recensement australien de 2001
  20. (de) Statistiques allemandes de 2006
  21. (en) Estimations de la MFA
  22. (it) Statistiques italiennes de 2006
  23. American FactFinder
  24. Recensement suisse de 2000
  25. Recensement suisse de 2010, Population par nationalité
  26. Statistiques européennes de 2001, Recensement belge de 2002, Recensement autrichien, Estimation de la MFA, Statistiques de l'OCDE, Recensement hongrois de 2002, Recensement slovène de 2002, Recensement suédois de 2006, Recensement danois de 2008, Recensement français de 2003, Estimation bosniaque, Estimation néo-zélandaise, Recensement croate de 2003 et Recensement roumain de 2003
  27. D'après Z. Topolińska et B. Vidoeski (1984), Polski-macedonski gramatyka konfrontatiwna, z.1, PAN.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ciro Giannelli et André Vaillant, Un lexique macédonien du XVIe siècle, Institut d'études slaves de l'Université de Paris,‎ 1958
  • Ǵorǵi Pulevski, Речник од три јазика (Dictionnaire des trois langues - macédonien, turc, albanais),‎ 1875
  • Chris Stefou, English–Macedonian Dialectal Dictionary Based on the Lerin-Kostur Dialects As Spoken by Oshchimians, Risto Stefov Publications, Toronto, Canada,‎ 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]

Consulter le Wiktionnaire rédigé en macédonien.