Mwerlap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mwerlap
Parlée au Vanuatu
Région Îles Banks (Mere Lava, Gaua)
Nombre de locuteurs 1 100 (2010)
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 map[1]
ISO 639-3 mrm
IETF mrm

Le mwerlap (ou merlav) est une langue parlée par 1 100 personnes[2] au nord du Vanuatu dans les îles Banks, principalement à Mere Lava.

Comme toutes les langues autochtones du Vanuatu, le mwerlap appartient au groupe des langues océaniennes, lui-même une branche de la grande famille des langues austronésiennes.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

La population parlant le mwerlap se répartit entre plusieurs îles :

  • environ 650 locuteurs sur l’île Mere Lava ;
  • environ 350 locuteurs sur la côte est de Gaua ;
  • 12 locuteurs sur l’îlot Merig, entre Gaua et Mere Lava ;
  • quelques familles vivant dans les deux villes du pays, Port-Vila et Luganville.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Voyelles[modifier | modifier le code]

Le mwerlap a neuf voyelles et trois diphtongues[3].

Voyelles en mwerlap
  Antérieures Centrales Postérieures
Fermées [i] [ʉ]  
Pré-fermées [ɪ]   [ʊ]
Mi-fermée   [ɵ]  
Mi-ouvertes [ɛ] [ɞ] [ɔ]
Ouverte   [a]  

Les diphtongues sont : /ɛ͡a/, /ɔ͡ɞ/, /ʊ͡ɵ/.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Code générique, correspondant aux langues austronésiennes.
  2. (fr) Alexandre François, « Langues des îles Banks et Torres » (consulté le 21 novembre 2010)
  3. François 2005, p. 3

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • (en) Alexandre François, « Unraveling the history of the vowels of seventeen northern Vanuatu languages », Oceanic Linguistics, University of Hawaiʻi Press, vol. 44, no 2,‎ décembre 2005, p. 443–504 (ISSN 0029-8115 et 1527-9421, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]