Galaïco-portugais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Galaïco-portugais
Langues filles Galicien
Portugais
Parlée au Galice Galice
Drapeau du Portugal Portugal
Région Territoire correspondant à l'actuelle Galice et au Portugal
Classification par famille

Le galaïco-portugais ou gallaïco-portugais, galicien-portugais, est la langue romane issue du latin vulgaire du Nord-Ouest de la péninsule Ibérique, au cours de la Reconquête vers le sud. Le portugais et le galicien sont tous deux issus du galaïco-portugais. Aux XIIIe et XIVe siècles, ce fut une langue de prestige du lyrisme médiéval européen.

Il ne faut pas confondre le galaïco-portugais, langue romane morte avec le galégo-portugais[1], dialecte du portugais préconisé, depuis la fin du XXe siècle, par les réintégrationnistes comme évolution normative de la langue de la communauté autonome de Galice, au motif que le galicien a plus de chances de survivre en « ré-intégrant » ses liens historiques avec le portugais ; le handicap majeur de cette évolution vers le monde lusophone, même si elle apparaît justifiée d'un point de vue linguistique, est d’être peu acceptée par les locuteurs du galicien contemporain[2].

Formation[modifier | modifier le code]

Le latin parlé au Moyen Âge dans le nord-ouest de la péninsule ibérique de l'ancienne province romaine Gallaecia acquiert une physionomie qui le différencie des langues parlées par les léonnais, les castillans et les populations mozarabes du sud[3]. La zone de formation primitive descend jusqu'à la région de Porto.

Une langue de troubadours[modifier | modifier le code]

Dans sa forme écrite le galaïco-portugais est pendant deux siècles, les XIIIe et XIVe siècles, une langue de prestige, la langue du lyrisme et de la poésie avec des adeptes dans les royaumes chrétiens de la péninsule ibérique, en Provence et au Nord de l'Italie[3]. La cantiga est la forme typique des chansons de la littérature galaïco-portugaise, les Cantigas de Santa Maria, attribuées à Alphonse X le Sage, sont écrites à la cour de Castille, le galaïco-portugais est la langue de divertissement de la cour.

Les principaux textes en galaïco-portugais proviennent de trois recueils, le Cancioneiro Colocci-Brancuti conservé depuis 1924 à la Bibliothèque Nationale de Lisbonne, le Cancioneiro da Vaticana de la Bibliothèque apostolique vaticane à Rome et le Cancioneiro da Ajuda de la bibliothèque du palais royal de Ajuda au Portugal. Cantigas de Santa Maria

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Galicien historique (galégo-portugais) » (consulté le 5 juillet 2009)
  2. (gl) Ricardo Carballo Calero, Sobre lingua e literatura galega, Vigo, Editorial Galaxia,‎ 1971
  3. a et b Henriette Walter, L'Aventure des langues en Occident : Leur origine, leur histoire, leur géographie, Paris, Éditions Robert Laffont, S.A.,‎ 1994 (ISBN 978-2-221-05918-0, LCCN 95141120)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]