Touvain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue touvaine. Pour le peuple touvain, voir Touvains.
Touvain
тыва дыл
Pays Russie
Région Touva
Nombre de locuteurs environ 200 000
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Flag of Tuva.svg Touva
Codes de langue
ISO 639-2 tyv
ISO 639-3 tyv
IETF tyv

Le touvain (ou langue touvine, ou touvinien[1]) est une langue de la famille des langues turques parlée par près de 200 000 Touvains dans la République de Touva, en Russie. De petits groupes parlent touvain en Mongolie et en Chine.

Le touvain contient beaucoup de mots empruntés au mongol et a été influencé par le russe ces cent dernières années.

Écriture[modifier | modifier le code]

Le touvain utilisait autrefois une écriture mongole[2].

L'écriture du touvain a ensuite été fixée dans les années 1930 par un moine bouddhiste, Lopsan-Chimit, qui a plus tard subi les purges staliniennes. Cette graphie (alphabet turc unifié, ou Yanalif), utilisait pour l'essentiel des lettres latines plus quelques caractères spéciaux pour traduire certains sons :

A a B ʙ C c D d E e F f G g Ƣ ƣ
H h I i J j Ɉ ɉ K k L l M m N n
N n O o Ө ө P p Q q R r S s Ş ş
T t U u V v W w X x Y y Z z Ƶ ƶ
Ь ь

La lettre Ɉ a été supprimée de cet alphabet en 1931.


Depuis 1943, c'est un alphabet cyrillique étendu qui est utilisé :

А а Б б В в Г г Д д Е е Ё ё Ж ж
З з И и Й й К к Л л М м Н н Ң ң
О о Ө ө Ӫ ӫ П п Р р С с Т т У у
Ү ү Ф ф Х х Ц ц Ч ч Ш ш Щ щ Ъ ъ
Ы ы Ь ь Э э Ю ю Я я


Depuis la fin de l'Union soviétique des universitaires et quelques habitants de Touva essayent de repasser à un alphabet latin.

L'alphabet actuel du touvain est l'alphabet cyrillique russe classique auquel s'ajoutent trois lettres :

  • Ң ң (latin ng ou API [ŋ]),
  • Ө ө (latin ö, API [ø]),
  • Ү ү (latin ü, API [y]).

L'ordre alphabétique est le même qu'en cyrillique russe. Le Ң se trouve après le Н, le Ө après le О, le Ӫ après le Ө et le Ү après le У.

Phonétique[modifier | modifier le code]

Consonnes[modifier | modifier le code]

Le touvain possède 19 phonèmes consonantiques propres.

Phonèmes consonantiques du touvain
Labiales Alvéolaires Palatales Vélaires
Nasales m n ŋ
Occlusives non aspirées/
voisées1
p t g
aspirées/
non voisées1
k
Affriquées (t͡s)2 t͡ʃ
Fricatives non voisées (f)2 s ʃ x
voisées z ʒ
Battues ɾ
Spirantes ʋ l j
  1. La distinction entre bilabiale initiale et occlusive alvéolaire est basée sur l'aspiration pour la plupart des locuteurs, sur le voisement pour les autres.
  2. On trouve /f/ et /ts/ dans certains mots empruntés au russe.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Les voyelles en touvain existent en trois quantités différentes : brèves, longues, et brèves à ton bas. Les voyelles longues ont une durée d'au moins deux fois (et souvent plus) celle des voyelle brèves. Le ton bas contrastif peut se rencontrer sur les brèves, entraînant dans ce cas une augmentation de la durée d'au moins 50 %. Le ton bas se situe à la limite inférieure de la gamme vocale des locuteurs du touvain ; il peut parfois s'assimiler à la voix craquée. Lorsque la voyelle d'un mot monosyllabique est affectée d'un ton bas, celui-ci ne s'applique qu'à la première moitié de la durée d'émission, la seconde partie étant prononcée sur le ton normal. L'impression acoustique qui en résulte est celle d'un ton montant, évoquant le ton 2 du mandarin, même si le ton du touvain commence beaucoup plus bas. Toutefois, le touvain est considéré comme une langue à accentuation tonale contrastive plutôt que comme une langue à tons proprement dite. Lorsque le ton bas intervient dans un mot polysyllabique, on ne constate ni élévation consécutive ni effet d'allongement. Ces voyelles à ton bas étaient autrefois dénommées par les linguistes « kargyraa » ou « voyelles pharyngalisées ». Des études phonétiques ont démontré que c'est le ton bas qui en est la marque caractéristique (voir Harrison, 2001).

Phonèmes vocaliques du touvain
Bref Long Ton bas
Haut Bas Haut Bas Haut Bas
Voyelles antérieures non arrondies i e ì è
arrondies y ø øː ø̀
Voyelles postérieures non arrondies ɯ a ɯː ɯ̀ à
arrondies u o ù ò

Les voyelles peuvent aussi être nasalisées, dans un environnement de consonnes nasales, mais la nasalisation n'est pas contrastive.

Harmonie vocalique[modifier | modifier le code]

Le touvain possède un double système d'harmonie vocalique, qui régit strictement la distribution des voyelles à l'intérieur des mots et des suffixes. L'harmonie antérieure/postérieure, ou palatale, impose à toutes les voyelles d'un mot d'être, soit postérieures, soit antérieures. L'harmonie d'arrondissement, ou labiale, impose qu'une voyelle soit arrondie s'il s'agit d'une voyelle haute apparaissant dans une syllabe suivant immédiatement une voyelle arrondie. Les voyelles basses arrondies ([ø], [o]) sont limitées à la première syllabe d'un mot, et une voyelle dans une syllabe non initiale ne peut être arrondie que si elle remplit les conditions de l'harmonie d'arrondissement, à savoir qu'elle doit à la fois être une voyelle haute ([y], [u]) et être précédée d'une voyelle arrondie.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le nom[modifier | modifier le code]

  • Exemple de déclinaison du nom, au singulier : « feu »
  • Nominatif : ot
  • Datif  : ottuŋ
  • Accusatif : otka
  • Locatif  : ottu
  • Ablatif  : ottan
  • Directif I : otče
  • Directif II : ottuβa

Syntaxe[modifier | modifier le code]

L'ordre des mots en touvain est de type SOV. Exemple :

  • [teve siɡen tʃipken] (chameau foin manger-passé) « le chameau a mangé le foin ».

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

Le vocabulaire du touvain est essentiellement d'origine turcique, mais il comprend aussi un grand nombre de mots empruntés au mongol ; la langue utilise d'ailleurs plusieurs suffixes mongols. Il existe également un substrat d'origine kète et samoyède.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roland Breton, Atlas des langues du monde, Éd. Autrement, 2003 (ISBN 2-7467-0400-5)
  2. Cf. Otgonbayar Chuluunbaatar: Einführung in die mongolischen Schriften. Buske Verlag, Hamburg 2008, (ISBN 978-3-87548-500-4), p.70.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anderson, Gregory D.S. (2004). Auxiliary Verb Constructions in Altai-Sayan Turkic. Wiesbaden: Otto Harrassowitz (ISBN 3447046368)
  • (en) Anderson, Gregory D.S. et Harrison, K. David, Tyvan, Lincom Europa (1999) (ISBN 3-89586-529-X)
  • (en) Harrison, K. David. (2001). Topics in the Phonology and Morphology of Tuvan, Doctoral Dissertation, Yale University. (OCLC catalog #51541112)
  • (en) Harrison, K. David. (2005). A Tuvan hero tale, with commentary, morphemic analysis and translation. Journal of the American Oriental Society 125(1)1-30. (ISSN 0003-0279)
  • (en) Krueger, John R. (1977) Tuvan Manual, Indiana University Publications (ISBN 0877502145)
  • (en) Mänchen-Helfen, Otto. (1992). Journey to Tuva (trad. en anglais par Alan Leighton, version originale 1931) (ISBN 1-878986-04-X)
  • (en) Mawkanuli, Talant. (1999). The phonology and morphology of Jungar Tuva, Indiana University PhD dissertation.
  • (ja) Nakashima, Yoshiteru. (2008). Tyva Yapon Biche Slovar, トゥヴァ語・日本語 小辞典 Tokyo University of Foreign Studies, Lexique touvain-japonais
  • (de) Ölmez, Mehmet. Tuwinischer Wortschatz mit alttürkischen und mongolischen Parallelen, Wiesbaden 2007, (ISBN 978-3-447-05499-7)
  • (ja) Takashima, Naoki. (2008). Kiso Tuba-go bunpō 基礎トゥヴァ語文法, Tokyo University of Foreign Studies, [1]
  • (ja) Takashima, Naoki. (2008) Tuba-go kaiwa-shū トゥヴァ語会話集, Tokyo University of Foreign Studies, [2]
  • (de) Taube, Erika. (1978). Tuwinische Volksmärchen. Berlin: Akademie-Verlag. LCCN: 83-853915
  • (ru) Taube, Erika. (1994). Skazki i predaniia altaiskikh tuvintsev. Moskva : Vostochnaia literatura. ISBN 5020172367
  • (ru) Caт, Ч.Ш., Тувинский язык, dans Яазыки мира: тюркские яазыки, p.384-393, Moscou, Indrik, 1997, (ISBN 5-85759-061-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]