Langues bunu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Langues bunu
Pays Chine
Nombre de locuteurs 390 141 (en 2001)[1]
Classification par famille

Les langues bunu, ou punu (en chinois 瑶族布努语 - Yáozú Bùnǔyǔ), sont un sous-groupe de langues de la famille hmong-mien de langues parlées en Chine du Sud.

Localisation géographique[modifier | modifier le code]

En Chine les locuteurs des langues bunu font partie de la nationalité yao et vivent pour l'essentiel au Guangxi, et dans le cas des Bunu Numao, au Guizhou.

Classification[modifier | modifier le code]

Les langues appartiennent aux langues hmong de la famille des langues hmong-mien. Leur place à l'intérieur de la famille reste difficile à établir. Les travaux anciens des chercheurs chinois Wang, Mao, Meng et Zheng, les rangent dans un même groupe, aux côtés du jiongnai, du younuo et du baheng. Le bunu est alors vu comme une des trois branches des langues hmonguiques, le hmong, le bunu et le ho nte[2]. Mao et Li en 2007, séparent le bunu et le considèrent comme une branche à part entière des langues hmonguiques, au même niveau que les langues hmongs, le baheng, le younuo, le jiongnai et le ho nte[3].

Liste des langues bunu[modifier | modifier le code]

Le bunu dans son ensemble est considéré par les chercheurs chinois comme une seule langue (语 - yǔ) et les trois branches, le bunu proprement dit, le naoklao et le numao, sont qualifiés de dialectes (方言 - fāngyán). Les parlers de troisième niveau, comme le dongnu ou le nunu, sont, dans la terminologie chinoise, des « patois » (土语 - tǔyǔ). La classification des langues et des parlers bunu est selon Meng (2001)[1] :

Vocabulaire comparé[modifier | modifier le code]

Exemples de termes du vocabulaire de base comparés dans les parlers dongnu de Dahua, naoklao et numao[4].

Dongnu Naoklao Numao
eau 1 1 ou1
étoile tɕe1kuŋ1’ 11 kuŋ1
fourmi ka3mpʰai3 cei1mpʰai3 mpʰɑi3
oreille mpje2’ 3mptse2 mpjei2
dent fa3m̥iŋ3 m̥ai3 m̥ɑi3
porte pe3’ʈaŋ2 3tɕɔŋ2 tjou2
rouge ləŋ1 1 lɑn1

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Meng 2001, p. 3.
  2. Classification dans Niederer 1998, p. 50.
  3. Mao et Li 2007, p. 233.
  4. Tirés de Meng 2001, p. 193, 199, 202, 207, 229.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (zh) Mao Zongwu, Li Yunbing, 2007, 优诺语研究 - Yōunuòyǔ yánjiū, Pékin, Mínzú chūbǎnshè (ISBN 7105089911)
  • (zh) Meng Chaoji, 2001, 瑤族布努语方言研究 - Yáozú bùnǔyǔ fāngyán yánjiū, Pékin, Mínzú chūbǎnshè (ISBN 7-105-04624-4)
  • (fr) Niederer, Barbara, 1998, Les langues Hmong-Mjen (Miáo-Yáo). Phonologie historique, Lincom Studies in Asian Linguistics 07, Munich, Lincom Europa (ISBN 3 89586 211 8)