Mizo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mizo
Parlée en Inde, Birmanie, Bangladesh
Région Mizoram
Nombre de locuteurs 674 756[1]
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle de État du Mizoram, Drapeau de l'Inde Inde
Codes de langue
ISO 639-2 lus
ISO 639-3 lus
IETF lus

Le mizo (ou lushai) est une langue tibéto-birmane parlée dans l'État du Mizoram, en Inde, ainsi que dans les États voisins de l'Assam et du Manipur par environ 540 000 Mizo. Une petite partie d'entre eux vit en dehors de l'Inde, en Birmanie et au Bangladesh.

Classification interne[modifier | modifier le code]

À l'intérieur des langues tibéto-birmanes, le mizo fait partie du sous-groupe central des langues kuki chin[2].

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux montrent l'inventaire des phonèmes consonantiques et vocaliques[3] du dialecte du Nord du mizo.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] u [u]
Moyenne e [e] o [o]
Ouverte a [a]

Consonnes[modifier | modifier le code]

Labiales Dentales Alvéolaires Dorsales Glottales
Centrales Latérales Vélaires
Occlusives Sourdes p [p] t [t] k [k] ʔ [ʔ][4]
aspirées ph [pʰ ] th [tʰ ] kh [kʰ ]
Sonores b [b ] d [d ]
Affriquées Sourdes ts [t͡s]
aspirées tsh [t͡sʰ ]
Latérales tl [t͡l]
Lat. aspirées tlh [t͡lʰ]
Battues tr [t͡r]
Bat. aspirées trh [t͡rʰ]
Fricatives sourdes f [f] s [s] h [h]
sonores v [v] z [z] l [l]
Nasales Simples m [m] n [n] ŋ [ŋ]
aspirée hm [ʰm] hn [ʰn] hŋ [ʰŋ]
liquide Simples r [r] l [l]
aspirée hr [ ʰr ] lh [ ʰl ]
Glottales [4] [rʔ ] [lʔ ]

Tons[modifier | modifier le code]

Le mizo est une langue tonale qui possède quatre tons : haut, bas, descendant et montant. Deux tons supplémentaires sont réduits et ont les qualités hautes et basses[3]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distribution of the 100 non-scheduled languages
  2. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  3. a et b Weidert, 1975, p.10-11.
  4. a et b Ces glottales n'apparaissent qu'en position finale.

Source[modifier | modifier le code]

  • (en) Weidert, Alfons, Component Analysis of Lushai Phonology, Amsterdam Studies in the Theory and History of Linguistic Science, Series IV - Current Issues in Linguistic Theory, volume 2, Amsterdam: John Benjamins B.V., 1975.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]