Langues gaéliques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Langues gaéliques
Pays Irlande, Écosse, Île de Man
Typologie VSO, flexionnelle, accusative, accentuelle, à accent d'intensité
Classification par famille
Codes de langue
Linguasphère 50-AA

Les langues gaéliques ou goïdéliques forment un rameau des langues celtiques insulaires, distinct du groupe des langues brittoniques. Elles comprennent :

Le qualificatif gaélique désigne communément l’ensemble de ces langues. Leur forme la plus anciennement documentée est le vieil irlandais.

On voit parfois mentionner le shelta comme une langue gaélique, ce qui est impropre : bien que cette langue s’approche du gaélique irlandais par son lexique, il s’agit, grammaticalement et syntaxiquement, d’une langue germanique (apparentée à l’anglais). On peut donc la classer comme une langue germanique, à fort apport lexical gaélique.

Comparaison de langues celtiques[modifier | modifier le code]

L’une des distinctions est le /p/ des langues brittoniques et le /k/ des langues gaéliques :

langues gaéliques
langues brittoniques
français irlandais écossais mannois gallois cornique breton
tête ceann ceann kione penn penn penn
quatre ceathar ceithir kiare pedwar (m.), pedair (f.) peswar (m.), peder (f.) pevar (m.), peder (f)
cinq cúig còig queig pump pymp pemp
qui quoi pwy piw piv
quoi cad, cad é, goidé, 'dé, créad guidé, dé cre, cred beth pyth pezh

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

Le gaélique irlandais est principalement parlé dans le Gaeltacht sur la côte ouest de l’Irlande : il est la première langue nationale de ce pays où sa revalorisation fait l’objet d’un combat politique face à l’usage dominant de l’anglais (une deuxième langue nationale selon la Constitution). On estime qu’environ 300 000 Irlandais ont maîtrisé la langue, mais le nombre de locuteurs qui la parlent quotidiennement est probablement plus bas. La grande famine couplée à la colonisation britannique ont provoqué l'abandon de l'irlandais au XVIIIe siècle par les élites, puis par le peuple. Le dernier locuteur monoglotte serait mort dans la deuxième moitié du XXe siècle.

Dans certaines provinces reculées d’Écosse comme l’île de Skye, on trouve encore des bourgs où les habitants ne parlent que le gaélique écossais. En Écosse, encore, des écoles où l’on dispense les cours exclusivement en gaélique ont été créées. Le gaélique, interdit après les rébellions jacobites du début du XVIIIe siècle, est parlé aujourd'hui par 2 % des Écossais.

Au Canada, seuls les Écossais des Highlands et les Gallois ont fondé des communautés où leur langue maternelle a pu survivre jusqu’à la fin du XXe siècle. On trouve des communautés gaéliques écossaises sur l’île du Cap-Breton et dans trois comtés de l’Est de la Nouvelle-Écosse (Guysborough, Pictou et Antigonish), à l’Île-du-Prince-Édouard, dans la vallée de Codroy dans le sud-ouest de Terre-Neuve, dans le comté de Compton au Québec, dans le Sud de l’Ontario (les comtés de Stormont, Dundas et Glengarry au sud-est d’Ottawa, et dans le comté du Middlesex à l’ouest de London), ainsi que de part et d’autre de la frontière entre le Manitoba et la Saskatchewan.

Au début du XXe siècle, Cregneash (ou Creneash en mannois) fut le centre de la communauté mannophone, jusqu’à la fin de l’ancienne génération de locuteurs. Aujourd’hui, les nouveaux locuteurs sont dispersés un peu partout en Île de Man, faisant 2,2 % de la population totale. Une maternelle gaélique s’appelant Bunscoill Gaelgagh (lit. : « Maternelle Gaélique ») a été créée, soutenue financièrement par l’organisation culturelle Mooinjer Veggey (lit. : « Les Petits Habitants » ou « le Petit Peuple »).

Quelques expressions et mots gaéliques[modifier | modifier le code]

  • Ciamar a tha thu ? (Comment vas-tu ?) (écossais) ; Kys t’ou ? (Comment vas-tu ?) (mannois) Conas atá tú? / Conas taoi? (Comment vas-tu?) (irlandais de Munster) Cad é mar atá tú? (Comment vas-tu ?) (irlandais d’Ulster) Cén chaoi a bhfuil tú? (irlandais de Connacht)
  • Sasannach (un Anglais) (écossais) ; Sasanach (un Anglais) (irlandais) ; Sassynagh (un Anglais) (mannois) - en vieux et moyen gaélique Sacsanach (cf. Anglo-saxon…)
  • Cat (écossais et irlandais), Kayt (un chat) (mannois)
  • a leinbh/leanbh (ô chéri(e) - pour les enfants) (irlandais)
  • a chroí (irlandais), a chroidhe (écossais), y chree (mannois) (ô chéri(e) - pour adultes et enfants) (irlandais)
  • rua (irlandais), ruadh (écossais), ruy (mannois) (roux)
  • dearg (irlandais et écossais), jiarg (mannois) (rouge)
  • Iain (écossais), Seán (irlandais), Juan (mannois) (Jean)
  • Tá sé ag cur báistí (irlandais), Tha e a' cur bàidsich (écossais), T'eh ceau fliaghey (Il pleut. littéralement Il met (mannois : jette) de la pluie)
  • mac (fils d’où par exemple Mac Liam = fils de Liam)

Exemples[modifier | modifier le code]

français irlandais écossais mannois
gaélique gaelach gaidhealach gaelgagh ou gailckagh
Langue gaélique Gaeilge/Gaolainn/Gaeilig Gàidhlig Gaelg ou Ghailck
jour latha, là laa
nuit oíche oidhche oie
dedans isteach a-steach stiagh
école scoil sgoil scoill
église séipéal, eaglais, cill eaglais, cill keeill
enfant páiste, leanbh pàiste, leanbh paitchey, lhianoo
sans gan gun gyn
autorité údarás ùghdarras ard-ynseyder
bureau oifig oifis/ oifig oish
ouvert oscailte/foscailte fosgailte foshlit
ans bliain bliadhna blein
radio raidió radio/ rèidio radio
gouvernement rialtas riaghaltas reiltys
parlement parlaimint, dáil pàrlamaid, dáil ard-whaiyl
île oileán, inis eilean, inis ellan, inish

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]