Famille de la langue des signes arabe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille de la langue des signes arabe est une famille de langue des signes regroupant principalement des langues des signes du Moyen-Orient arabophone. Cette « famille » n'en est peut-être pas réellement une dans le sens linguistique du terme (voir l'article « Famille linguistique »), car l'existence d'un ancêtre commun n'est pas avéré. Les langues des signes algérienne, marocaine et tunisienne ne font pas partie de cette famille mais de la famille de la langue des signes française[1].

Langues[modifier | modifier le code]

Les langues des signes suivantes appartiennent probablement à cette famille :

Différences entre les langues de la famille[modifier | modifier le code]

Al-Fityani et Padden ont réalisé une étude montrant les similarités et les différences entre la langue des signes jordanienne (LIU) et d'autres langues des signes utilisées dans des pays arabophones comme les langues des signes palestinienne (PSL), koweïtienne (KSL), libyenne (LSL) et bédouine d'Al-Sayyid (ABSL) ; avec la langue des signes américaine (ASL) comme point de référence, cette dernière étant comparée dans l'espoir qu'il y ait peu de ressemblances avec la LIU. Cependant, des professionnels jordaniens travaillant avec des personnes sourdes ont étudié aux États-Unis et quelques Jordaniens sourds ont étudié à l'Université Gallaudet, ce qui peut entraîner des emprunts lexicaux à partir de l'ASL[2].

Signes communs à la LIU et à d'autres langues des signes
PSL (en) KSL (en) LSL ABSL (en) ASL
Identiques 35% 22% 16% 15% 7%
Liés 23% 18% 18% 9% 10%
Apparentés
(identiques + liés)
58% 40% 34% 24% 17%
Différents 42% 60% 66% 76% 83%

Al-Fityani et Padden concluent ces langues des signes sont des langues distinctes, pas des dialectes, et ne sont pas liés historiquement. Des similitudes dans leurs vocabulaires peuvent être attribués au partage de valeurs culturelles similaires et de répertoires gestuels. Ces résultats découlent de l'évolution historique des langues des signes dans le monde arabe qui se développent largement dans les institutions familiales, par opposition à des mesures éducatives, comme dans le modèle occidental. En effet, les systèmes éducatifs organisés dans le monde arabe sont relativement jeunes[3].

Référence[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]