Letton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homophones, voir laiton et lette.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue lettone. Pour le peuple letton, voir Lettons.
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Letton
Latviešu valoda
Parlée en Lettonie
Typologie SVO
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau de la Lettonie Lettonie
Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Régi par Centre linguistique d’État (Lettonie)
Codes de langue
ISO 639-1 lv
ISO 639-2 lav
ISO 639-3 lav
IETF lv
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

1. pants

Visi cilvēki piedzimst brīvi un vienlīdzīgi savā pašcieņā un tiesībās. Viņi ir apveltīti ar saprātu un sirdsapziņu, un viņiem jāizturas citam pret citu brālības garā.

Le letton (ou lette ; en letton : latviešu [valoda]) est une langue qui appartient au groupe balte oriental de la famille indo-européenne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Étroitement apparenté au lituanien, le letton s'est formé jusqu'au XVIe siècle d'une branche nommée le latgalien. Cette branche comprenait également le curonien, le sémigalien et le sélonien aujourd'hui disparus. Les plus anciens textes écrits en letton sont des hymnes traduits par Nicholas Ramm, un pasteur allemand à Rīga, recueil qui date de 1530.

Plus tard, il a subi l'influence de l'allemand, mais aussi du live, de l'estonien et du russe. Comme pays, la Lettonie eut des liens historiques prolongés avec l'Allemagne, la Pologne, la Suède et la Russie. Tant durant l'ère des tsars, quand la Lettonie faisait partie de l'empire de Russie, que pendant l'occupation soviétique dans la seconde moitié du XXe siècle, des Russes ont émigré dans le pays sans apprendre le letton. Le russe dominait dans pratiquement toutes les sphères de la société, et le letton devenait de plus en plus marginalisé dans le pays. Cependant, le letton ne perdit pas pour autant son statut de langue officielle. Aujourd'hui, le letton est la langue maternelle de près de 60 % de la population du pays et de moins de 50 % dans les villes principales. Dans le processus pour l'indépendance du début des années 1990, la Lettonie, tout comme l'Estonie, proposa des lois pour prévenir l'extinction de la langue.

Dialectes[modifier | modifier le code]

Le letton se divise en deux dialectes principaux : le haut letton (latgalien) et le letton occidental, qui représente la forme littéraire actuelle.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Le letton est la langue maternelle de 1,4 million de personnes en Lettonie où c'est la langue officielle et d'environ 500 000 personnes à l'étranger.

Drapeau de la Lettonie Lettonie 1 394 000 en 1995
Drapeau des États-Unis États-Unis 100 000
Drapeau de la Russie Russie 60 000
Drapeau de l'Australie Australie 36 000
Drapeau du Canada Canada 24 000
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 9 000
Drapeau de la Lituanie Lituanie 4 400
Drapeau de l'Ukraine Ukraine 7 000
Drapeau de l'Estonie Estonie 3 000
Drapeau de la Biélorussie Biélorussie 2 300
Drapeau de la Suède Suède 4 000
Drapeau du Brésil Brésil 7 000
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 500
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 9 000
Drapeau du Venezuela Venezuela 500

Écriture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alphabet letton.

Bien qu'on ait écrit en écriture gothique avant le XXe siècle, le letton utilise aujourd'hui l'alphabet latin enrichi de signes diacritiques (macron, háček, cédille). Son alphabet de 34 lettres ne contient pas q, w, x ni y (sauf dans des mots étrangers), mais y ajoute les lettres diacritées ā, č, ē, ģ, ī, ķ, ļ, ņ, ŗ, š, ū et ž. Le phonème noté par ŗ s'étant amuï, la lettre est de nos jours généralement ignorée, du moins dans les publications de Lettonie propre. Le digraphe ch [x] a disparu également. Le ō n'est utilisé que dans le dialecte latgalien et on a cessé son utilisation au début des années 1940. Avant 1921, les cédilles sous les lettres ģ, ķ, ņ, ŗ pouvaient être rendues par des barres obliques avec les lettres , , , .

Les diphtongues ai, au, ei, ia, iu, ui et uo s'écrivent respectivement ai, au, ei, ie, iu, ui et o.

A Ā B C Č D E Ē F G Ģ H I Ī J K Ķ L Ļ M N Ņ O P R Ŗ S Š T U Ū V Z Ž
a ā b c č d e ē f g ģ h i ī j k ķ l ļ m n ņ o p r ŗ s š t u ū v z ž

Phonétique[modifier | modifier le code]

Chaque phonème est noté par une lettre propre, à l'exception de dz et , des deux sons écrits par les lettres e et ē (ouvert et fermé), et la voyelle orale o (longue ou brève) des mots étrangers n'est pas distinguée graphiquement de la diphtongue proprement lettonne o – laquelle peut être notée dans des ouvrages didactiques uo. Il est donc facile de deviner la prononciation d'un mot en le lisant. L'accent de hauteur n'est pas mobile comme en lituanien, mais se place sur la première syllabe, à quelques exceptions près.

Décrire l'alphabet letton sans y intégrer les digrammes (dz, et le ch aujourd'hui abandonné, ainsi que les diphtongues) montre la grande confusion qui règne dans les ouvrages et les esprits. À l'exception parfois de ie – qu'on peut trouver placée après i et ī –, les diphtongues ne sont pas distinguées dans les listes alphabétiques. On les trouve donc dans l'ordre purement alphabétique latin.

Grammaire[modifier | modifier le code]

  • Du point de vue typologique, le letton est une langue flexionnelle.
  • Les noms se répartissent comme en français entre deux genres : masculin ou féminin, chacun étant caractérisé par des terminaisons spécifiques. Le nombre duel apparaît dans de rares cas.
  • Les noms se répartissent en six ou sept groupes de déclinaison, selon les grammairiens et leur appréciation des exceptions – peu nombreuses, dans un système certes complexe, mais régulier.
  • Le système de déclinaison comprend sept cas: nominatif, génitif, accusatif, datif, instrumental, locatif, vocatif. Toutefois, l'instrumental étant – presque toujours – identique au singulier à l'accusatif, au pluriel au datif, des grammairiens – peu soucieux de rigueur – l'ont évacué de leurs ouvrages.
  • Il n'existe pas d'article.
  • Pour les adjectifs – variables en genre et en nombre –, il existe une forme définie et une forme indéfinie, chacune suivant sa déclinaison.
  • Le système verbal comporte trois temps simples: présent, imparfait et futur, et trois temps composés: passé composé, plus-que-parfait, futur antérieur. Il existe cinq modes : l'indicatif, l'impératif, le conditionnel, le conjonctif (qui sert à exprimer un doute au sujet de la vérité d'une affirmation) et le débitif (qui sert à exprimer l'idée de nécessité ou de devoir).

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

Mot Traduction Rapport étymologique au latin
terre zeme humus
ciel debesis nimbus
eau ūdens unda
feu uguns ignis
homme vīrietis vir
femme sieviete
manger ēst edere
boire dzert vorare
grand liels
petit mazs magnus (inversion de sens)
nuit nakts nox
jour diena dies
bonjour labdien

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]