A hmao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
A hmao
Ad Hmaob
Pays Chine
Région Guizhou
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 hmd
IETF hmd

L'a hmao (ou hwa miao, shimen, autonyme Ad Hmaob, chinois 苗语滇东北次方言, Miáoyǔ diāndōngběi cìfāngyán) est une langue hmong-mien parlée en Chine, par des Hmongs.

Localisation géographique[modifier | modifier le code]

L'a hmao est parlé dans l'ouest du Guizhou, dans le xian autonome yi, hui et miao de Weining, situé dans la préfecture de Bijie[1].

Classification interne[modifier | modifier le code]

Dans la classification chinoise établie par les linguistes Wang, Mao, Meng et Zheng, l'a hmao, appelé diandongbei, est un des dialectes du sous-groupe chuanqiandian du hmong, au sein de la famille des langues hmong-mien[2]. En Chine les locuteurs de l'a hmao font partie de la nationalité miao.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent les phonèmes vocaliques[3] et consonantiques[4] de l'a hmao parlé dans le village de Shimenkanzhai (石门砍寨), situé dans le canton de Ronghe (荣合) dans le xian de Weining[1].

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] y [y] ɯ [ɯ] u [u]
Moyenne e [e] ə [ə] o [o]
Ouverte ɑ [ɑ]

Diphtongues et rimes[modifier | modifier le code]

Les diphtongues de l'a hmao sont[3]: [ɑi], [ɑo], [ɑɯ], eu [œy][5], [iɑ], [ie], [io], [iu], [iɯ], auxquelles s'ajoutent les triphtongues [iɑi], [iɑo], [iæy] et [iɑɯ].

Consonnes[modifier | modifier le code]

Bilabiales Alvéolaires Rétrofl. Alv.-pal. Dorsales
Centrales Latérales Vélaires Uvulaires
Occlusives Sourde p [p] t [t] ʈ [ʈ] k [k] q [q]
Aspirées ph [pʰ ] th [tʰ ] ʈh [ʈʰ] kh [kʰ ] qh [qʰ ]
Prénasal. mp [m͡p] nt [n͡t] [ n͡ʈ ] ŋk [ŋ͡k] nq [ ɴ͡q ]
Aspirées mph [m͡pʰ ] nth [n͡tʰ ] nʈh [ n͡ʈʰ ] ŋkh [ŋ͡kʰ ] nqh [ ɴ͡qʰ ]
Fricatives sourdes f [f] s [s] ʂ [ ʂ ] ɕ [ɕ] h [x]
Sonore v [v] ʐ [ ʐ ] ʑ [ʑ]
Affriquées Sourdes ts [t͡s] [ t͡ɬ ] [ t͡ʂ ] [ t͡ɕ ]
Aspirées tsh [t͡sʰ] tɬh [t͡ɬʰ] tʂh [t͡ʂʰ] tɕh [t͡ɕʰ]
Prénasal. nts [n͡t͡s ] ntɬ [n͡t͡ɬ ] ntʂ [ ɳ͡t͡ʂ ] ntɕ [ȵ͡t͡ɕ ]
ntsh [n͡t͡sʰ ] ntɬh [n͡t͡ɬʰ ] ntʂh [ ɳ͡t͡ʂʰ ] ntɕh [ȵ͡t͡ɕʰ ]
Liquides l [l]
Dévoisées []
Nasales Sonores m [m ] n [n ] ɳ [ ɳ ] ŋ [ŋ]
Dévoisées [] [] ŋ̥ [ŋ̥]
Semi-voyelles w [w]

Tons[modifier | modifier le code]

L'a hmao est une langue à tons. Le parler de Shimenkanzhai compte huit tons[6].

Ton Valeur Exemple[7] Transcription Traduction
1 ˥˧ 54 lie1 lieb rouge
2 ˧˥ 35 ntɬu2 ndlux féroce, cruel
3 ˥ 55 3 ghad excrément
4 ˩ 11 4 nwl cheval
5 ˨ 33 pɑɯ5 bangt air, souffle
6 ˧˩ 31 ɳu6 nrus chose
7 ˩ 11 ȵtɕo7 nqok trembler, frisonner, frémir
8 ˧˩ 31 ŋɯ8 nggwf couper

Écriture[modifier | modifier le code]

L'a hmao est une langue écrite. Au début du XXème siècle, le missionnaire brittanique Samuel Pollard crée pour la langue un alphasyllabaire. À partir de 1958, les autorités de la Chine populaire promeuvent une écriture latine du même type que celles utilisées pour d'autres langues minoritaires dans le pays, des langues hmong-mien, tels que le miao chuanqiandian ou tai-kadai, telles que le kam ou le sui. Ces systèmes n'ont pas recours aux diacritiques mais à des digraphes ou à des combinaisons de lettres complexes pour noter les phonèmes.

Alphabet[modifier | modifier le code]

Caractère
a b c ch d dl dr e f g gh h hl hm hn hng hx i j k kh l m n nb nc nch nd ndl ndr ng
Prononciation
ɑ p tsʰ tʂʰ t ʈ ə f k q h ŋ̥ x i l m n mp ntsʰ ɳʈʂʰ nt ntɬ ɳʈ ŋk
Caractère
ngg ngh nj nk nkh np nq nr nt ntl ntr nz nzh o p q r s sh t tl tr u v w x y yu z zh
Prononciation
ŋ ɴq ȵtɕ ŋkʰ ɴqʰ mpʰ ȵtɕʰ ɳ ntʰ ntɬʰ ɳʈ nts ɳʈʂ o tɕʰ ʐ s ʂ tɬʰ ʈʰ u v w/ɯ ɕ ʑ y ts

Finales[modifier | modifier le code]

Quelques finales ont des particularités orthographiques. Les séquences /eu/ et /ieu/ notent [œy ] et [iœy ][5], /iw/ note [iɯ ], /ang/ et /iang/ notent [ ɑɯ ] et [iɑɯ ][3].

Tons[modifier | modifier le code]

Les tons sont indiqués par une consonne écrite à la fin de la syllabe[8].

Ton
1 2 3 4 5 6 7 8
Valeur
54 35 55 11 33 31 11 31
Orthographe
b x d l t s k f

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Niederer 1998, p. 313.
  2. Classification dans Niederer 1998, p. 51.
  3. a, b et c Miao 1998, p. 450.
  4. Miao 1998, pp. 448-449.
  5. a et b Niederer 1998, p. 116 et Wang 1992, p. 178, donnent une prononciation œy. Miao 1998, p. 450, donne æy.
  6. Miao 1998, p. 451.
  7. Exemples pris de Miao 1998, pp. 448-450.
  8. Miao 1998, p. 451.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (fr) Barbara Niederer, 1998, Les langues Hmong-Mjen (Miáo-Yáo). Phonologie historique, Lincom Studies in Asian Linguistics 07, Munich, Lincom Europa (ISBN 3 89586 211 8)
  • (zh) Miao Qing, 1998, 西部民间文学作品选 - Xībù mínjiān wénxué zuòpǐn xuǎn - Faod ndux lul hmaob shat ndeud lul said, Guiyang, Guìzhōu mínzú chūbǎnshè (ISBN 7-5412-0733-0)
  • (zh) Wang Deguang, 1992, 滇东北语文 - Diāndōngběi yǔwén, dans 中国少数民族文字 - Zhōngguó shàoshù mínzú wénzì, pp. 175-180, Pékin, Zhōngguó zàngxué chūbǎnshè (ISBN 7-80057-082-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]