Néo-araméen occidental

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Néo-araméen occidental
ܐܪܡޑܬ [Aramith] ou آرامي [Arami]
Parlée en Syrie
Nombre de locuteurs 15 000
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 amw
IETF amw

Le néo-araméen occidental est le seul descendant vivant de la branche occidentale des langues aramaïques. Il est parlé par une partie des habitants de trois villages de Syrie  : Maaloula (arabe : معلولة), Bakh`a (بخعة) et Jubb Adin (en) (جبّعدين), situés environ à 60 km au nord-est de Damas.

Le nombre de locuteurs est d'environ 15 000 au total. Chaque village possède son propre dialecte. Celui de Bakh`a est le plus traditionnel, car peu influencé par l'arabe, à l'inverse de celui de Jubb`adin, dont les habitants sont musulmans.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terme araméen vient d'Aram, fils de Sem (qui a donné « sémitique »), lui-même fils de Noé. L'autre fils de Noé s'appelait Cham. L'araméen est une langue sémitique appartenant à la famille chamito-sémitique (nommée aussi afro-asiatique).

Du IIIe siècle av. J.-C. à 650 ap. J.-C., l'araméen a été la principale langue officielle écrite au Proche-Orient. Au VIe siècle av. J.-C. elle a été la langue administrative du grand empire perse. Après le retour d'exil, l'araméen est devenu la langue vernaculaire en Palestine. Jésus-Christ lui-même a parlé et prêché dans cette langue, comme en témoignent les mots araméens placés dans sa bouche par l'évangéliste saint Marc. L'araméen a été la langue dominante des peuples sémites jusqu'à ce qu'il soit remplacé par l'arabe.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]