Aïnou (langue ouïghoure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aïnou.
Aïnou
Äynu / ئەينۇ
Parlée en Chine
Région Xinjiang occidental
Nombre de locuteurs 6 500
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 tut[1]
ISO 639-3 aib
IETF aib

L'aïnou est une langue turque parlée dans l'Ouest de la Chine par les Aïnous ; son nom est connu sous diverses orthographes comme Aini, Aynu, Aïnous, Eyni ; les Ouïghours disent Abdal (ئابدال) (mais c'est un terme péjoratif qui signifie « mendiants »), les Russes Эйну (Eïnou), Айну (Aïnou), Абдал (Abdal), et les Chinois Aïnou.

Certains linguistes l'appellent une langue mixte, avec une grammaire principalement turque, essentiellement ouïghour, mais un vocabulaire surtout iranien. D'autres linguistes pensent qu'elle ne répond pas aux exigences techniques d'une langue mixte.

Les Aïnous appellent leur langue Ahinou (ئەينۇ). Il ne faut pas la confondre avec la langue des Aïnous qui se parle au Japon et en Russie et avec laquelle elle n'a rien à voir.

Utilisation comme langue secrète[modifier | modifier le code]

Les seuls locuteurs de l'aïnou sont des hommes adultes. Avec des étrangers et avec les femmes qui ne parlent pas l'aïnou on utilise l'ouïghour, qu'on emploie aussi à la maison quand il n'est pas nécessaire de cacher ce que l'on dit[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lars Johansson, 2001, Discoveries on the Turkic Linguistic Map. Swedish Research Institute in Istanbul Publications 5, Stockholm, Svenska Forskningsinstitutet i Istanbul.
  • Hayasi, Tooru (1999), A Šäyxil vocabulary : a preliminary report of linguistic research in Šäyxil Village, southwestern Xinjiang, Kyoto, Faculté des Lettres, Université de Kyoto.
  • Hayasi, Tooru (2000), « Lexical copying in Turkic : The case of Eynu », dans Asli Göksel, Celia Kerslake (eds.), Studies on Turkish and Turkic languages. Proceedings of the Ninth International Conference on Turkish Linguistics, Oxford, 1998, Turcologica 46, pp. 433-439, Wiesbaden, Harrassowitz.
  • Tietze, Andreas & Ladstätter, Otto (1994), Die Abdal (Äynu) in Xinjiang. Österreichische Akademie der Wissenschaften. Philosophisch-historische Klasse. Sitzungsberichte 604, Wien, Verlag der Österreichischen Akademie der Wissenschaften.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. code générique
  2. Johansson, pg. 22.

Liens internes[modifier | modifier le code]