Espagnol chilien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La estrella solitaria

L’espagnol chilien (ou castillan chilien) est une variante d'espagnol parlée sur le territoire du Chili. Ses différences avec les autres variantes ou accents d'Amérique latine concernent principalement la prononciation, la syntaxe des phrases et le vocabulaire. La variante chilienne est connue pour avoir une multiplicité de tons pour chaque situation et sa façon particulière de conjuguer le «  » (tu, toi) ou « Vos » (vous), mais ce mot est considéré comme très informel et d'un niveau inférieur de langue.

Prononciation[modifier | modifier le code]

  • Une des principales caractéristiques est dans l'aspiration de la lettre s, sauf à l'initiale du mot. Par exemple, dans le mot trenes il est prononcé « treneh », dans le mot descontento, il est prononcé « dehcontento », mais dans le mot saber, on n'aspire pas le s puisqu'il se trouve à l’initiale. L'aspiration a un son un j (jota) lisse.
    Cette caractéristique est aussi présente dans le castillan argentin.
  • Au Chili, comme partout en Amérique hispanophone, le s est sifflant (comme en français) et non chuintant comme en Espagne. De même, le seseo (prononciation de c + e,i et z identique à celle de s) est généralisé.
  • La lettre x en début de mot se prononce comme s : Xilófono se prononce « silófono ».
  • Le s final n'est souvent pas prononcé et c'est le contexte de la phrase qui permet de savoir, par exemple, si l'on parle au pluriel ou au singulier : hasta lunes se prononce « hasta lune ». Selon les règles signalées ci-dessus, une expression comme muchas gracias se prononce « muchah gracia ».
  • La conjugaison des verbes est aussi quelque peu différente à la seconde personne du singulier. En effet, le s final est remplacé par un i, ce qui fait aussi sauter les diphtongues. Par exemple, pour «¿que piensas de...?», on dira «¿que pensái' de...?», c'est de cette règle grammaticale que vient le fameux « cachái' ».
  • Les mots finissant par da ou ra comme nada ou para sont prononcés respectivement na ou naha et pa. Le d disparaît dans la prononciation orale. L'exemple suivant donne pour para nada, de nada (« pour rien », « de rien »), « pa' naha », « de naha ».
  • Des variations de mots comme pues qui se prononce « po » (ou « pué ») : si pues étant prononcé « si po ».

De plus, il existe une différence selon la ville ou simplement le quartier et le niveau social des locuteurs. Un même mot sera prononcé à la chilienne mais différemment comme dans une ville comme Santiago, où les lettres finales seront plus ou moins accentuées selon le quartier. Par exemple, un mot vulgaire comme huevada (« connerie ») sera prononcé, « huévah' » dans les quartiers populaires, mais « huévada » dans les quartiers riches. Le d est ici accentué.

Enfin, les nouvelles générations utilisent très fréquemment les mots weá et weón (écrits selon la prononciation usitée) qui peuvent à eux deux remplir n'importe qu'elle fonction grammaticale. Weá (Huevada au Chili), (Hueva, en espagnol correct) étant principalement associé à une chose ou un sujet en particulier et weón/weona (Huevon/Huevona) à une personne, le contexte jouant ici un rôle particulièrement important.

Lexique[modifier | modifier le code]

  • Le castillan parlé au Chili a reçu beaucoup d'apports, dans leur majorité d'origine autochtone, comme des mots d'origine mapudungun, de peuples indigènes étrangers comme le quechua et une quantité assez nombreuse de mots qu'ont apportés les immigrants européens qui ont commencé à arriver au Chili depuis le milieu du XIXe siècle. Des exemples de ceci sont des mots d'utilisation quotidienne comme « guagua » (bébé), d'origine quechua et d'autres d'origine mapudungun comme « cahuín » (comérage, bavardage).
  • Une des « lettres de présentation » chiliennes à l'étranger est sans doute l'affirmation cachai? (de cachar), qui signifie « tu me comprends? », provenant du verbe anglais « To catch », qu'à son tour signifie « recueillir, comprendre, manier ». Une autre expression caractéristique est la phrase « al tiro » qui veut dire « immédiatement » ou « rapide », bien qu'à beaucoup d'occasions l'expression reste seulement dans de bonnes intentions. Encore un détail qui caractérise la langue chilienne dans la langue informelle, le « poh » ajouté (presque) systématiquement en fin de phrase, qui n'est que le "pues" prononcé comme vu précédemment.
  • Les mots d'origine nettement européenne non-espagnole, qui se sont enracinés peu à peu dans le vocabulaire chilien avec l'arrivée massive des immigrants, méritent une mention particulière : closet (armoire, penderie), Con tutti (Rapidement), Atento al luppo (mettre une attention), Küchen (mot allemand appliqué à tout type de pâté en croûte), Kindergarten (le t étant prononcé comme un D) (mot allemand pour jardin d'enfants), marraqueta (pain typique du Chili qui a été inventé par un immigrant français du nom de Marraquet).
    À Valparaíso et dans d'autres villes chiliennes, on dit encore pan francés (pain français).

D'autre mots d'origine non-espagnole[modifier | modifier le code]

  • afiche (du français affiche) (en Espagne : cartel)
  • bistec (de l'anglais beef steak)
  • chucrut (du français choucroute)
  • guagua : (« bébé »; origine inconnue ; en d'autres pays d’Amérique hispanophone non-andine : « bus »...)
  • huaipe (de l'anglais wiper, qui nettoie)
  • jaibón (de l'anglais high born, qui est né avec des privilèges)
  • jeep (de la marque américaine de voitures tout terrain Jeep),
  • living (salle, de l'anglais living room)
  • mall (de l'anglais américain mall, centre commercial)
  • marraqueta (appelé aussi «pan batido» en Antofagasta, Valparaíso et d'autres régions, et «pan francés» (pain français) à Concepción et Temuco),
  • overol de l'anglais over all: combinaison de travail qui se met par-dessus (over all) les vêtements.
  • panqueque (« crêpe », masse douce ou avec du sel, de l'anglais pancake)
  • scotch (de la marque de ruban adhésif Scotch), etc.
  • station wagon : signifie un « break  » (automobile) (en Espagne : ranchera)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]