Ewe (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ewe.
Ewe
Eʋegbe
Parlée au Ghana, Togo
Région Sud-est du Ghana, sud du Togo
Nombre de locuteurs 7 millions
Typologie SVO
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-1 ee
ISO 639-2 ewe
ISO 639-3 ewe
IETF ee
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (le texte en français) Wodzi amegbetɔwo katã ablɔɖeviwoe eye wodzena bubu kple gomekpɔkpɔ sɔsɔe. Susu kple dzitsinya le wo dometɔ ɖesiaɖe si eyata wodze be woanɔ anyi le ɖekawɔwɔ blibo me.
Répartition des principales langues gbe (d'après Capo 1988, 1991).

L’ewe, éwé ou parfois évé ou encore éoué[1], est connu dans la langue même comme eʋe (prononcer [e'βe]) ou Eʋegbe. C'est une langue du groupe gbe des langues kwa, parlée au Ghana, en Côte d'Ivoire, au Togo et au Bénin par un peu plus de 7 millions de personnes (Capo 1991). Comme les autres langues gbe, l'ewe est une langue tonale. C'est une langue qui est très souvent confondue, par les étrangers, avec le mina, ou à d'autres langues Kwa telle le abbey-éwè (ou Abbey-évé ou Abévé, éouédjè = celui qui parle l'Abé-éwé) qui elle-même se confond avec le fon (fongbe). Cette langue véhiculaire évé ou éwé est très parlée à Lomé.

Étude[modifier | modifier le code]

L'ewe est l'une des langues africaines les mieux documentées, notamment grâce au travail de Diedrich Hermann Westermann, qui publia de nombreux dictionnaires et traités de grammaire sur l'Ewe et les autres langues Gbe. D'autres grands linguistes ont contribué à l'étude de l'Ewe : Gilbert Ansre (tons, syntaxe), Hounkpati B. Capo (phonologie, phonétique), Herbert Stahlke (morphologie, tons), Roberto Pazzi (anthropologie, lexicographie), Felix K. Ameka (sémantique, linguistique cognitive) et Alan Stewart Duthie (semantique, phonétique); Flavien Gbéto (tonologie).

Alphabet ewe[modifier | modifier le code]

L'ewe est écrit à l'aide de l'alphabet latin auquel ont été ajoutées quelques lettres, certaines dérivées de l'alphabet phonétique international.

Capitale A B D Ɖ Dz E Ɛ F Ƒ G Gb Ɣ
Minuscule a b d ɖ dz e ɛ f ƒ g gb ɣ
Prononciation /a/ /b/ /d/ /ɖ/ /d͡z/ /e/ /ɛ/ /f/ /ɸ/ /ɡ/ /ɡ͡b/ /ɣ/
Capitale H I K Kp L M N Ny Ŋ O Ɔ P
Minuscule h i k kp l m n ny ŋ o ɔ p
Prononciation h/ /i/ /k/ /k͡p/ /l/ /m/ /n/ /ɲ/ /ŋ/ /o/ /ɔ/ /p/
Capitale R S T Ts U V Ʋ W X Y Z
Minuscule r s t ts u v ʋ w x y z
Prononciation /l/ /s/ /t/ /t͡s/ /u/ /v/ /β/ /w/ /x/ /j/ /z/

Un tilde (~) est placé au-dessus des voyelles pour marquer leur nasalisation. Le ton n'est en général pas indiqué, sauf lorsqu'il est ambigu : par exemple, le pronom de la première personne du pluriel (« nous ») est indiqué comme possédant un ton haut pour le distinguer de la deuxième personne du pluriel mi (« vous ») et le pronom de la deuxième personne du singulier (« toi ») est indiqué comme possédant un ton bas pour le distinguer de la troisième personne du pluriel wo (« eux ») :

  • ekpɔ wò ([ɛ́k͡pɔ̀ wò]) : « il t'a vu »
  • ekpɔ wo ([ɛ́k͡pɔ̀ wó]) : « il les a vu ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Kwabla Anyidoho, Ideologies of language and print media in Ghana, Université de Montréal, Faculté des études supérieures,‎ 2008 (lire en ligne)
  • Felix Kofi Ameka, Ewe, dans Garry and Rubino (dir.), Fact About the World's Languages: An Encyclopedia of the World's Major Languages, Past and Present, 207-213, New York/Dublin, The H.W. Wilson Company, 2001.
  • Gilbert Ansre, The Tonal Structure of Ewe, MA Thesis, Kennedy School of Missions of Hartford Seminary Foundation, 1961.
  • Hounkpati B.C. Capo, A Comparative Phonology of Gbe, Publications in African Languages and Linguistics, 14, Berlin/New York, Foris Publications & Garome, Bénin, Labo Gbe (Int), 1991.
  • Helma Pasch, Kurzgrammatik des Ewe, Köln, Köppe, 1995.
  • Jacques Rongier, avec K. Ewonuku Tsevi et le Comité de langue éwé (Togo), Apprenons l'éwé (Miasrɔ̃ eʋegbe), Volume 1, Paris : éditions l’Harmattan, 1988, ISBN 2-7384-0159-7
  • Jacques Rongier, avec K. Ewonuku Tsevi et Kodzo Anika, Apprenons l'éwé (Miasrɔ̃ eʋegbe), Volume 2, Paris : éditions l’Harmattan, 1988, ISBN 2-7384-0512-6
  • Jacques Rongier, avec K. Ewonuku Tsevi et Kodzo Anika, Apprenons l'éwé (Miasrɔ̃ eʋegbe), Volume 3, Paris : éditions l’Harmattan, 1990, ISBN 2-7384-0757-9
  • Jacques Rongier, avec K. Ewonuku Tsevi et Kodzo Anika, Apprenons l'éwé (Miasrɔ̃ eʋegbe), Volume 4, Paris : éditions l’Harmattan, 1991, ISBN 2-7384-1118-5
  • Jacques Rongier, avec K. Ewonuku Tsevi et Kodzo Anika, Apprenons l'éwé (Miasrɔ̃ eʋegbe), Volume 5, Paris : éditions l’Harmattan, 1992, ISBN 2-7384-1720-5
  • Jacques Rongier, avec K. Ewonuku Tsevi et Kodzo Anika, Apprenons l'éwé (Miasrɔ̃ eʋegbe), Volume 6, Paris : éditions l’Harmattan, 1993, ISBN 2-7384-2029-X
  • Jacques Rongier, avec K. Ewonuku Tsevi et Kodzo Anika, Apprenons l'éwé (Miasrɔ̃ eʋegbe), Volume 7, Paris : éditions l’Harmattan, 1994, ISBN 2-7384-2671-9
  • Jacques Rongier, avec K. Ewonuku Tsevi et Kodzo Anika, Apprenons l'éwé (Miasrɔ̃ eʋegbe), Volume 8, Paris : éditions l’Harmattan, 1995, ISBN 2-7384-3477-0
  • Jacques Rongier, avec K. Ewonuku Tsevi et Kodzo Anika, Apprenons l'éwé (Miasrɔ̃ eʋegbe), Volume 9, Paris : éditions l’Harmattan, 1996, ISBN 2-7384-3956-X
  • Jacques Rongier, Parlons l’éwé, Paris : éditions l’Harmattan, 2004, ISBN 2-7475-7376-1
  • Diedrich Hermann Westermann, A Study of the Ewe Language, London, Oxford University Press, 1930.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. extrait de l'encyclopédie Larousse en ligne

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]