Neuchâtelois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le neuchâtelois est un dialecte de la langue francoprovençale, l'une des trois langues traditionnelles de l'espace gallo-roman, avec la langue d'oïl au Nord et l'occitan au Sud. Le canton de Neuchâtel se trouve à la limite nord-est du francoprovençal, qui comprend toute la Suisse romande (sauf le canton du Jura), une partie du Jura français, le Lyonnais, le Forez, la Savoie et la Vallée d'Aoste.

Comme tous les dialectes, le parler francoprovençal de Neuchâtel se distinguait légèrement d'un village, d'une vallée à l'autre, sans que cela pose de difficultés pour la compréhension mutuelle.

Les derniers locuteurs du francoprovençal neuchâtelois ont disparu dans les années 1920. Peu avant, conscient de sa disparition imminente, un groupe d'intellectuels et patoisants neuchâtelois a essayé de "sauver les meubles", en publiant un volume souvenir, contenant tous les textes en patois neuchâtelois qu'ils avaient pu rassembler. Ce volume a été publié à Neuchâtel en 1895; il se trouve dans toutes les bonnes bibliothèques du canton.

Malgré cette "mort" officielle du francoprovençal neuchâtelois, quelques passionnés ont permis à ce dialecte de survivre, sans qu'il ne soit transmis dans le cadre familiale. Des documents sonores sont archivés à la Médiathèque de Martigny dans les collections audiovisuelles du Valais. D'autres enregistrements ont été récemment publiés sur le site du patois neuchâtelois. L'auteur de ce site se présente comme un patoisant "réchauffé", soit ayant appris le patois à l'âge adulte, qui n'hésite pas à transmettre le patois à ses propres enfants selon un article paru sur le site swissnet info.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]