Turc ottoman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Turc ottoman
Lisân-ı Osmânî
Osmanlı türkçesi
Langues filles Turc
Pays Empire ottoman
Typologie SOV agglutinante
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Codes de langue
ISO 639-2 ota
ISO 639-3 ota
IETF ota
Échantillon
پاَدِ شَاهِمْ چُوقْ يَشَا

سَلْطَنَتْ؛ الله ذُوالْجِلاَلِڭ تَنْوِيرِ عُقُولْ، تَهْذِيبِ نُفُوسْ و تَعْدِيلِ حَرِكَاتْ و اَعْمَالْ ايچُونْ تَشْرِيعْ بُيُورْدِيغى اَحْكَامْ و قَوَانِينِ قُرْآنْ و سُنَّتْ اَحْمَدِيِّه دَنْ اِسْتِنْبَاطَه اِقْتِدَارْ حَاصِلْ ايتْدِكْدَنْ صُوكْرَه اِنْفَاذْ ديمَكْدِرْ. قُوِّهُ رُوحَانِيِّه و جِسْمَانِيِّه يى يَدِ وَاحِدده جَمْعْ ايدَنْ بُويْله بِرْ رِيَاسَتْ صَاحِبِنه سُلْطَانْ، اِمَامْ و خَلِيفه دِينُورْ.

بِنَاءً عَلَيْه سُلْطَانْ يَاخُودْ اِمَامْ يَاخُودْ خَلِفه بَاطِنًا اَحْكَامِ شَرِيعَتِڭ حَقَائِقَنه وَاقِفْ و ظَاهِرًا اِنْفَاذِنه مَاْمُورْ اولاَنْ ذَاتِ جَلِيلُ الْمَقَامْدِرْ.

Le turc ottoman, turc osmanlı ou turc ancien (en turc ottoman : لسان توركى Lisān-ı Türkī ; توركى Türkī ;لسان عثمانى, Lisān-ı Osmānī ; توركج Türkçe) était la langue officielle de l'Empire ottoman. Son caractère officiel de langue de l'État était fixé par l’article 8 de la constitution de 1876[1] jusqu'aux réformes linguistiques menées par Mustafa Kemal après 1923. Le turc osmanli s'écrit avec une version de l'alphabet arabe, et se caractérise par une proportion importante de termes d'origine arabe ou persane.

Kemal a ensuite fait adopter l'alphabet latin pour écrire la langue turque et a encouragé les travaux visant à remplacer les mots arabes ou persans par des néologismes d'origine turque.

Alphabet[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alphabet turc ottoman.

Registres de langue[modifier | modifier le code]

Selon le contexte d'utilisation, il peut exister au moins trois registres de langues :

  • Fasih türkçe (turc formel) : langue de l’administration et de la poésie,
  • Orta türkçe (turc moyen) : langue du commerce et des classes sociales supérieures,
  • Kaba türkçe (turc vulgaire) : langue familière.

Débat pédagogique en Turquie[modifier | modifier le code]

Le Conseil national turc de l'éducation, composé majoritairement de proches du président Erdoğan et de son gouvernement, exprime en décembre 2014 le souhait que l'apprentissage de l'alphabet ottoman, abandonné dans le cadre des réformes imposées par Mustafa Kemal en 1928, devienne obligatoire dans les lycées religieux et optionnel dans les autres[2]. Selon Erdoğan, qui soutient ce projet, l'abandon de l'alphabet ancien est comparable à une coupure de la « veine jugulaire » que représente pour les Turcs la compréhension de leur histoire et de leur civilisation[3]. Il présente cette réforme envisagée comme un « retour aux racine turques »[2] et affirme que l'ottoman ancien « sera enseigné quoi qu’en disent ses détracteurs »[4]. Ses critiques, en revanche, voient dans ce projet une tentative « d'islamisation » des lycées et de remise en question de la sécularisation et de la modernisation de la Turquie [5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (tr) wikisource:tr:Kanun-u Esasi#Tebaai Devleti Osmaniyenin Hukuku Umumiyesi : « Madde 8 - Devleti Osmaniye tabîyetinde bulunan efradın cümlesine her hangi din ve mezhepten olur ise olsun bilâ istisna Osmanlı tabir olunur ve Osmanlı sıfatı kanunen muayyen olan ahvale göre istihsal ve izae edilir. »
  2. a et b Solène Cordier, « Quelles sont les dernières atteintes à la laïcité en Turquie ? », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Ishaan Tharoor, « Why Turkey’s president wants to revive the language of the Ottoman Empire », Washington Post,‎ (lire en ligne)
  4. Marie Jego, « La « nouvelle Turquie » de Recep Tayyip Erdogan », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Ceylan Yeginsu, « Turks Feud Over Change in Education », New York Times,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]