Lo-toga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lo-toga
Pays Vanuatu
Région Îles Torres
Nombre de locuteurs 580 (2010)
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 map[1]
ISO 639-3 lht
IETF lht

Le lo-toga est une langue parlée par 580 personnes[2] au nord du Vanuatu dans les îles Torres, sur les îles Lo et Toga.

Comme toutes les langues autochtones du Vanuatu, le lo-toga appartient au groupe des langues océaniennes, lui-même une branche de la grande famille des langues austronésiennes.

Variation dialectale[modifier | modifier le code]

Le lo-toga se subdivise en deux dialectes très proches : le lo parlé sur l’île de Lo, et le toga parlé sur l’île de Toga. Ces deux variétés ne diffèrent que par la nature des diphtongues, et par quelques formes : ex. « nous (inclusif pluriel) » est dege [ʈəɣə] en lo, mais gide [ɣiʈə] en toga. L’intercompréhension est parfaite entre les deux dialectes.

Le nom de toga a parfois été utilisé, dans la littérature, pour désigner la langue lo-toga dans son ensemble.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Voyelles[modifier | modifier le code]

Le dialecte lo du lo-toga a huit voyelles et cinq diphtongues[3].

Voyelles du lo-toga
  Antérieures Centrales Postérieures
Fermées [i] [ʉ]  
Mi-fermées [e]   [o]
Moyenne   [ə]  
Mi-ouvertes [ɛ]   [ɔ]
Ouverte   [a]  

Les diphtongues sont : /i͡e/, /i͡ɛ/, /i͡a/, /o͡ə/, /o͡ɔ/.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Code générique, correspondant aux langues austronésiennes.
  2. (fr) Alexandre François, « Langues des îles Banks et Torres » (consulté le 20 novembre 2010)
  3. François 2005, p. 3

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • (en) Alexandre François, « Unraveling the history of the vowels of seventeen northern Vanuatu languages », Oceanic Linguistics, University of Hawaiʻi Press, vol. 44, no 2,‎ décembre 2005, p. 443–504 (ISSN 0029-8115 et 1527-9421, lire en ligne)
  • (en) Alexandre François, « Pragmatic demotion and clause dependency: On two atypical subordinating strategies in Lo-Toga and Hiw (Torres, Vanuatu) », dans Isabelle Bril, Clause hierarchy and Clause linking: the Syntax and pragmatics interface, Amsterdam, New York, Benjamins,‎ 2010, 499–548 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]