Asturien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Asturien
asturianu
Parlée en Espagne et Portugal
Région Asturies, Cantabrie, León, Zamora et Salamanca, Alto Trás-os-Montes
Nombre de locuteurs 100 000[1], 550 000 (L2)[1]
Typologie SVO
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Miranda de l Douro (sous l'appellation mirandés). Le Statut d'Autonomie des Asturies, sans lui octroyer la reconnaissance de langue officielle, lui accorde une certaine protection[2].
Régi par Academia de la Llingua Asturiana, Anstituto de la Lhengua Mirandesa
Codes de langue
ISO 639-2 ast[3]
ISO 639-3 ast[3]
IETF ast[3]
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Artículu 1

Tolos seres humanos nacen llibres y iguales en dignidá y drechos y, pola mor de la razón y la conciencia de so, han comportase hermaniblemente los unos colos otros.
Carte de l'astur-léonais, entre galicien et castillan.

L'asturien (asturianu en asturien) est le glottonyme officiel utilisé dans les Asturies pour désigner la langue romane traditionnellement parlée dans la région, couramment dénommée bable par ses locuteurs. Dans d'autres zones du nord de l'Espagne et du Portugal, les linguistes utilisent également le terme générique d'astur-léonais pour désigner la langue dans son ensemble, incluant comme variantes le léonais et le mirandais.

Comme les autres langues romanes de la péninsule Ibérique, l'asturien a été développé à partir de la désintégration[réf. nécessaire] du latin unifié au Moyen Âge. En termes historiques, l'asturien a été développé en étroite relation avec le premier royaume d'Espagne, celui des Asturies (718-910), auquel succède celui de León.

Écriture[modifier | modifier le code]

L'asturien est écrit au moyen de l'alphabet latin. En 1981, l'Académie de la langue asturienne a établi des normes orthographiques, largement inspirées de celles du castillan.

Le mirandais a depuis 2000 une convention orthographique spécifique, plus proche de l'orthographe du portugais avec lequel il partage certains traits de prononciation.

Ordre alphabétique et valeur des graphèmes en asturien[modifier | modifier le code]

La transcription suit les usages de l'alphabet phonétique international.

CAPITALES minuscules nom phonème
A a a a
B b be b
C c ce θ / k
D d de d
E e e e
F f efe f
G g gue g
H h hache -
I i i i
L l ele l
M m eme m
N n ene n
Ñ ñ eñe ɲ
O o o ɔ
P p pe p
R r erre ɾ / r
S s ese s
T t te t
U u u u
V v uve b
X x xe ʃ
Y y ye ɟ
Z z zeta θ

Digrammes[modifier | modifier le code]

CAPITALES minuscule nom phonème
CH ch che /t͡ʃ/
GU + E I g + e i - /g/
LL ll elle ʎ
QU + E I qu + e i cu /k/
RR (entre voyelles) rr (entre voyelles) erre doble /r/

Graphèmes dialectaux[modifier | modifier le code]

  • Le digramme ḷḷ (souvent écrit l.l) est utilisé essentiellement dans l'asturien occidental pour représenter plusieurs sons, considérés des variantes du phonème /ʎ/ ( ḷḷingua ).
  • Le graphème (souvent écrit h.) représente le phonème [h] (h aspiré) de l'asturien oriental (ḥacer).
  • Le digramme ts, qui représente le phonème [t͡s], est utilisé dans les variantes de Quirós et Teberga (otso, feitsu).
  • le digramme yy, qui représente le phonème [kʸ], est utilisé dans certaines variantes isolées de l'asturien occidental (muyyer, yyegar).

Littérature[modifier | modifier le code]

Au cours des XIIIe et XIVe siècles, l'asturien est présent dans la rédaction des actes administratifs et publics et notariaux. Bien que les instances supérieures caractérisent la langue comme « de peu de noblesse », l'asturien est toutefois maintenu dans les usages des classes sociales populaires.

Les grands noms de la littérature asturienne sont Antón de Marirreguera, Xosefa Xovellanos, Xuan María Acebal, Caveda y Nava, Teodoro Cuesta, Pin de Pría et Fernán Coronas.

C'est à partir de la transition démocratique espagnole que ressurgit le xurdimientu de la littérature astur-léonaise, avec des auteurs tels que Berta Piñán, Esther Prieto, Xuan Bello, Antón García, Miguel Rojo, Carlos Rubiera, Milio Rodríguez Cueto, Pablo Antón Marín Estrada et Martín López-Vega.

L'Académie de la langue asturienne, fondée en 1980, publie en 2002 une Histoire de la littérature asturienne.

L'asturien dans le système éducatif de la Principauté[modifier | modifier le code]

Développement de la scolarisation en asturien[4],[5].

Il existe une loi sur l'usage et la promotion de la langue asturienne qui laisse la possibilité pour les jeunes entre 6 et 16 ans d'étudier la langue dans les établissements d'enseignement en tant que matière optionnelle et volontaire, qui selon certaines sources d'information[6], ne serait pas respectée dans tous les centres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue[réf. à confirmer]
  2. Art. 1 de la loi 1/98, du 23 mars, sur l'utilisation et la promotion de la langue asturienne.
  3. a, b et c code générique
  4. (ast)Scolarisation sur le site asturies.com
  5. (ast)Lletres Asturianes n°78, bulletin officiel de l'Académie de la langue asturienne
  6. (ast)Information sur la répression et la non-reconnaissance des droits linguistiques dans les Asturies sur le site de l'Académie de la langue asturienne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]