Karipúna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karipúna
Parlée en Brésil
Région État d'Amapá
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 kmv
IETF kmv

Le karipúna (également écrit karipuna, karipouna) est une langue créole à base lexicale française parlée dans l'État brésilien d'Amapá par environ 500 personnes[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ce créole est aussi connu sur place sous le nom de Louço-Francés ou Luso-Francés (Lusophone/Français)ou "lanc Patua" au niveau local. C'est un Créole dont l'importance est de plus en plus grande entre la Guyane Française et l'Amapá (Brésil). [réf. nécessaire]

Il n'est à vrai dire pas encore considéré comme un créole, mais plutôt comme un dialecte, ou patois, car il connait d'importantes variantes de l'Ouest à l'est du territoire, et de ce fait le nombre de locuteurs est incertain. Pour des raisons liées au travail, de nombreux jeunes qui parlent ce créole sont dispersés dans d'autres régions du Brésil, ou en Guyane Française, ce qui rend d'autant plus difficiles les estimations. Il est même présent en des zones ou est parlé le Sranan Tongo, un créole Anglais présent au Suriname et en Guyane Française.

Les locuteurs du Karipuna, quand ils parlent entre eux, ne désignent pas ce patois du nom de Karipuna, utilisé surtout par les Brésiliens et les Français, mais par celui de "lanc'patua Louço-Francés". Généralement, les locuteurs du Karipuna sont bilingues Karipuna/Portugais, mais plus rarement Karipuna/Français.

Le recensement des locuteurs du Karipuna est aussi difficile du fait que ces locuteurs se déplacent beaucoup, et il n'est pas rare de voir des villages entiers migrer d'une rive à une autre (orpaillage), ou vers une zone de forêt plus lointaine. Aussi, les chiffres avancés par le gouvernement Brésilien ne sont que des estimations non-vérifiées, et basses. le Brésil estimant qu'il a d'autres priorités plus urgentes à régler. Ainsi, la fourchette des estimations est grande, et les chiffres pour les plus basses estimations, parlent de 500 locuteurs, et l'estimation la plus haute parle de 20000 locuteurs au moins.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John A. Holm,, Pidgins and Creoles Volume2, Reference Survey, Cambridge University Press,‎ 1989, 476 p. (ISBN 9780521359405, lire en ligne), p. 381, consulté le 28 décembre 2011.