Chavacano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chavacano
Chavacano, chabacano
Pays Philippines
Région Zamboanga
Nombre de locuteurs 293 000 à 607 000[réf. nécessaire]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 crp[1]
ISO 639-3 cbk
IETF cbk

Le chavacano (en espagnol chabacano ou zamboangueño[2]) est un créole à base lexicale espagnole parlé aux Philippines, selon les sources par 293 000[3], 448 000[4] à 607 000[réf. nécessaire] personnes.

Ce créole est aussi connu sous le nom de « espagnol cassé », car les mots espagnols ne constituent qu'une partie du créole. De ce fait, un locuteur espagnol est en mesure de comprendre une conversation en chavacano, ou une grande partie. Généralement, un locuteur de l'espagnol, s'il n'est pas compris, répondra en anglais. Le tagalog ou pilipino est très peu connu des pays hispaniques, même s'il est enseigné en Espagne, ou plus rarement au Mexique. De plus, ce créole évolue, et intègre dans son vocabulaires des mots nouveaux issus des langues nationales : le pilipino, donc le tagalog, et l'anglais. L'espagnol moderne et actuel, du fait de son éloignement, et de l'isolement du chavacano, n'apporte plus aucun apport à ce créole. Cependant, le chavacano n'est pas un créole en voie d'extinction, mais se maintient, sans exploser en nombre de locuteurs. Il est cependant menacé par l'exode rural vers les grandes villes, d'autres provinces, ou vers les États-Unis, et par le succès de la diffusion du pilipino (tagalog), devenu langue officielle en 1973. Il reste, avec la toponymie du pays et la religion catholique l'un des rares témoignages de la langue et de la colonisation espagnole. Toutefois, l'espagnol a apporté de nombreux mots de vocabulaire au tagalog, et en conséquence, au pilipino.

Généralement, un locuteur du chavacano maîtrise au moins le pilipino (tagalog), ou souvent, l'anglais, et le pilipino, la région de Zamboanga étant très touristique.

En ce qui concerne l'espagnol, même si cette langue est la langue mère, il n'est parlé que par une petite partie de l'élite de la région de Zamboanga, et par les religieux catholiques (en majorité) de la province de Zamboanga.

Le chavacano est aussi parlé dans la province du Sabah en Malaisie (certains avancent le chiffre de 12000 locuteurs au Sabah).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. code générique
  2. (es) Alonso Zamora Vicente, Dialectología española, Madrid, Gredos,‎ 1967 (réimpr. 6), 2e éd. (1re éd. 1960), 587 p. (ISBN 84-249-1115-6), p. 450
  3. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  4. http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/asie/philip.htm

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]