Rifain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rifain
Tamazight/ Tarifit Tarifit
Parlée en Maroc
Région Rif
Nombre de locuteurs env. 3 millions
Classification par famille
Statut officiel
Régi par IRCAM
Codes de langue
ISO 639-3 rif
IETF rif

Le rifain, appelé Tamazight par ses locuteurs ou encore tarifecht ou Tarifit, est une langue berbère parlée dans le Rif au nord du Maroc et, également, au sein de la diaspora rifaine en Afrique du nord et dans d'autres pays (notamment les Pays-Bas).

Le nombre de rifains est estimé à environ 3 à 5 millions au Maroc tandis que le nombre de rifains berbèrophone est estimé a 3 millions. Il s'agit d'un des dialectes berbères les plus parlés en Afrique avec le chleuh et le kabyle.

Origines[modifier | modifier le code]

Le rifain est une variante de la branche zénète du tamazight, une langue afro-asiatique d'Afrique du nord. La sous-famille zenète (Tamazight tazenatit) est parlée dans une vaste aire géographique allant de Zouara au nord-ouest de la Libye jusqu'au nord de l'Atlas marocain.

Le rifain est particulièrement proche du chenoui et du chaoui mais en diffère par certaines innovations phonétiques. Il est aujourd'hui parlé essentiellement dans le Rif le nord-ouest algérien, ainsi que par la diaspora rifaine en Europe.

Le Rif abrite deux autres langues berbères : le Ghomara à l'est de Tetouan, ainsi que le Sanhaja de Srair au sud-ouest d'Alhoceima (Ketama etc). Comme leurs noms l'indiquent, ces deux langues ne sont pas des variantes zenètes et se distinguent donc du rifain en plus d'etre minoritaire. La plus importante des deux, le Sanhaja de Srair, se rapproche des variantes kabyles et du Moyen Atlas.

Répartition de la langue[modifier | modifier le code]

Du fait du découpage administratif du Rif par le gouvernement marocain, la langue rifaine se trouve présente dans plus de quatre régions administratives. Le Rifain est divisé en plusieurs dialectes, mais l'intercompréhension est parfaite entre tous les Rifains, les différences étant très minimes. On différencie ainsi :

  • le Rifain occidental de la province d'Al Hoceima (Aït Waryaghel, Ibbeqoyen, Aït Ammart, Bou Ifrah etc.) ;
  • le Rifain central des province de Nador, Driouch et moitié nord des provinces de Taza, Guercif et Taourirt (Aït Touzine, Izenayen, Ibdarsen, Aït Said ,Temsamane, Ikaraayen, Aït Oulichek, Tafersit) ;
  • le Rifain oriental de Berkane et Kebdana (Aït Iznassen, Ikabdanen, Ait Bou Yahyi).

S'il existe quelques petites différences, les Rifains dans leur ensemble se comprennent parfaitement.

Les principales villes du Rif et du nord où la langue est parlée sont Nador, Al Hoceima, Imzouren, Driouch, Aknoul ,Tafersit , Midar ,Ben Tayeb, Temsaman Boudinar , Berkane , Targuist et Mellila, enclave espagnole. Le rifain est aussi parlé par une tranche inportante de la population de Tanger, Tetouan, et Oujda

En Algérie, le berbère parlé dans la région de Tlemcen (Beni Snouss)[1] est souvent considéré comme un dialecte de la langue rifaine et est rattaché au rifain oriental. De plus, en 1858, on mentionnait l'existence d'un dialecte rifain à Bethioua.

Le rifain est parlé en Europe, du fait de l'émigration. Il est estimé que plus de 2 millions de Rifains vivent en Europe[réf. nécessaire]. Le Rif est l'une des régions du Maroc qui a fourni le plus de contingents en Europe du nord, formant les premiers éléments de la communauté marocaine aux Pays-Bas.

Différences linguistiques[modifier | modifier le code]

Le rifain est un parler zénète qui présente ses propres caractéristiques linguistiques qui le diffère donc des autres parlers berbères tel que le Kabyle ou le Chleuh.

Parmi les innovations phonétiques du rifain , celle du son et de la lettre l sont nombreuses. Ici en exemples, le son « l » devient dans la plupart des cas un son « r » roulé. Melmi en kabyle se dira Mermi (pourquoi) en Rifain , le son « l » long s'adurçi en un son « dj ». Yellis (la fille) se dit Yedjis. Le son « l » suivit d'une consonne , en générale « t » devient un son « cht », Oultma (la sœur) se dit Outchma.

A celà, il faut ajouter le fait que les Rifains ne prononcent quasiment jamais la syllabe ar. Ahenjar (un garçon) se prononce ahenja, arwah (viens ici) s'entendra awah dans certains cas où aryaz (un homme) peut devenir un ayaz. Ces innovations cités ne sont pas spécifiques à tous les dialectes du parler rifain, et peuvent même apparaître indépendamment dans d'autres sous-dialectes de parlers berbères à travers le Maghreb.

Comme en Kabyle, les interdentales « th » et « dh » sont très largement usitées. Un rifain prononcera tamghat ou tamettout (la femme) comme thamghath et thamethout, avec un « th » comme dans l'anglais think. Un rifain ne dira pas diha (là-bas) mais dhiha avec un « dh », les dents sur la langue. Le son « p » existe aussi mais son utilisation est peu fréquente et est souvent remplacé par le son « b » dans plusieurs dialectes, de même pour le son « v ».

Signalisation routière en amazigh[modifier | modifier le code]

Signalisation bilingue arabe et rifain à Nador, apparue le 29 avril 2003 et retirée peu après son installation.

Le , le conseil communal de Nador décide d'introduire une signalisation locale écrite en berbère rifain (utilisant l'alphabet tifinaghe). Cette politique ne reste en vigueur que durant quelques heures, après quoi le gouverneur de Nador se voit donner l'ordre d'annuler la décision du conseil communal et de retirer tous les panneaux berbères visibles dans la cité[2][réf. insuffisante].

Mais depuis l'été 2011 et l'adoption de la nouvelle constitution marocaine, le tamazight est devenue langue officielle du Royaume. La loi organique d'application (écoles, médias, justice, État, signalisation routières, etc.) devrait intervenir en 2013. Ainsi tous les panneaux routiers, dans les gares, aéroports et de signalisation dans les villes seront inscrits en tamazight (alphabet).

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.centrederechercheberbere.fr/snous.html
  2. Reportage sur le Rif

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Wikipédia en Rifain dans l'Incubateur de Wikimedia.