Khamnigan de Mandchourie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Khamnigan de Mandchourie
Parlée en Chine
Région Mongolie-Intérieure
Nombre de locuteurs 1 500 (en 1988)[1]
Classification par famille

Le khamnigan de Mandchourie est une langue mongole parlée dans la bannière du Vieux Barag, en Mongolie-Intérieure, en Chine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Khamnigan de Mandchourie sont originaires de la région des rivières Borzia et Onon sur la frontière russo-mongole où vivent encore les Khamnigan Mongols et les Khamnigan Sibériens. Leur immigration en Mandchourie date de la même période que celle des Bouriates Shinekhen, après la Révolution d'octobre 1917.

Bilinguisme[modifier | modifier le code]

Les 1 600 Khamnigan sont officiellement comptés, en Chine, parmi les Evenks. La particularité des Khamnigan de mandchourie est leur bilinguisme. Ils ont deux langues qui leur sont propres et dont l'usage est parfaitement distinct, sans processus de créolisation : une langue mongole et une langue toungouse qui est une variété d'evenki.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ii [] ʊ [ʊ] ʊʊ [ʊː] u [ʉ] uu [ʉː]
Moyenne e [ɵ] ee [ɵː]
Ouverte a [a] aa [] o [ɔ] oo [ɔː]

Consonnes[modifier | modifier le code]

    Bilabiale Dentale Latérale Palatale Vélaire Glottale
Occlusives Sourdes b [b̥] d [d̥] g [g̥]
Aspirées p [] t [] k []
Fricatives s [s] š [ʃ] h [h]
Affriquées Sourdes j [d̥͡ʒ̥]
Aspirée c [t͡ʃʰ]
Nasales m [m] n [n]   ng [ŋ]
Liquides r [r] l [l]
Semi-voyelles y [j]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Janhunen, 1990.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Janhunen, Juha, Material on Manchurian Khamnigan Mongol, Castrenianumin toimetteita 37, Helsinki, Société Finno-Ougrienne, 1990 (ISBN 951-45-5239-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]