Cheyenne (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cheyenne.
Cheyenne
tsisinstsistots
Parlée aux États-Unis
Région Montana, Oklahoma
Nombre de locuteurs environ 1700
Typologie agglutinante
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 chy
ISO 639-3 chy
IETF chy

Le cheyenne est une langue algonquienne en danger d'extinction pratiquée dans les États du Montana et de l'Oklahoma. Cette langue agglutinante possède une morphologie complexe.

Classification[modifier | modifier le code]

La langue cheyenne fait partie des langues algonquiennes, elles-mêmes membres des langues algiques. Plus spécifiquement, c'est une langue algonquienne des plaines (en). Cependant, l'algonquien des plaines, dont font également partie la langue arapaho et la langue pied-noir, est plus un sous-groupe géographique que génétique.

Distribution géographique[modifier | modifier le code]

Le cheyenne est parlé dans la « Northern Cheyenne Indian Reservation (en) » au Montana et en Oklahoma. Il comporte environ 1 700 locuteurs, principalement des adultes.

Sons[modifier | modifier le code]

Articles de base : Phonétique et Phonétique articulatoire.

Phonologie[modifier | modifier le code]

La phonologie du cheyenne n'est pas exceptionnellement complexe. Bien qu'il n'y ait que trois voyelles de base, elles peuvent chacune être prononcées selon trois tonalités différentes : haute, basse, et non-voisée[1]. Les tonalités haute et basse sont phonémiques, alors que le dévoisement des voyelles est gouverné par des règles environnementales, rendant les voyelles non-voisées allophones aux voyelles voisées. Le digramme ‘ts’ représente l'assibilation de /t/, les règles phonologiques du cheyenne imposant à la consonne /t/ sous-jacente de se transformer en consonne sifflante devant un /e/ (t > ʦ / __e). Par conséquent, ‘ts’ n'est pas un phonème séparé, mais un allophone de /t/. Le son [x] n'est pas un phonème, mais dérive d'autres phonèmes, comme /ʃ/ (quand /ʃ/ précède ou suit une voyelle autre qu'antérieure, /a/ ou /o/), ou le morphème de passé éloigné /h/ qui est prononcé comme [x] quand il précède un morphème commençant par /h/.

L'orthographe cheyenne, basée sur 14 lettres, n'est ni un système phonémique pur, ni une transcription phonétique; elle est, selon le linguiste Wayne Leman, une "orthographe de prononciation". En d'autres termes, c'est un système pratique d'écriture conçu pour faciliter une prononciation correcte. On y trouve quelques variantes allophoniques, telles que les voyelles voisées. <e> représente, non pas le phonème /e/, mais plutôt une voyelle haute centrale non arrondie /ɨ/.

Consonnes
Bilabiale Dentale Post-alvéolaire Vélaire Glottale
Occlusive p t k ʔ
Fricative v s š x h
Nasale m n
Voyelles
Antérieure Centrale Postérieure
Haute e o
Basse a

Écriture[modifier | modifier le code]

Le cheyenne a deux orthographes principales, la première développée par Rodolphe Petter dans les année 1890[2] et la seconde développée par Lenora Hart Holliman dans les années 1970[3].

Grammaire[modifier | modifier le code]

Articles de base : Grammaire, Syntaxe et Morphologie.

Le cheyenne représente les participants d'une expression, non comme des pronoms séparés, mais comme des affixes du verbe. Son système pronominal utilise les distinctions algonquiennes classiques : trois personnes (1ère, 2ème, 3ème) plus une 3ème personne obviative (3'), deux nombres (singulier, pluriel), la distinction animé - inanimé, et deux types de 1ère personne du pluriel (inclusive et exclusive). La 3ème personne obviative est un raffinement qui s'applique à une personne qui ne constitue pas le centre d'intérêt principal. Quand deux personnes ou plus sont concernées par une expression, l'une d'entre elles prend l'état obviatif. S'il s'agit d'un nom d'animal, il sera complété par un suffixe obviatif, habituellement -o ou -óho. Les verbes enregistrent toujours la présence des participants obviatifs, même s'ils ne sont pas présents dans la phrase en tant que noms.

Lexique[modifier | modifier le code]

Quelques mots en cheyenne:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il existe deux autres variantes des tonalités phonémiques : moyenne et haute-supérieure. Elles sont souvent omises dans l'écriture, bien qu'il existe des diacritiques standards pour les signaler. Le linguiste Wayne Leman en avait ajouté une supplémentaire dans son article de 1981 sur les tonalités dans la langue cheyenne, paru dans l'"International Journal of American Linguistics" [1] : la tonalité haute-inférieure, mais il a reconnu depuis qu'elle ne diffère pas de la tonalité basse.
  2. Etse̊hesenestse – Cheyenne
  3. Southern Cheyenne Dictionary

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]