Tatar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue tatare. Pour le peuple tatar, voir Tatars.
tatar
татар теле / tatar tele / تاتار تلی
Parlée en Europe de l'Est, Sibérie, Turkestan, Russie, Ukraine, autres États de l'ancienne URSS, Turquie, Finlande, Roumanie, Chine
Nombre de locuteurs 5,4 millions[1]
Typologie SOV agglutinante
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau du Tatarstan Tatarstan
Codes de langue
ISO 639-1 tt
ISO 639-2 tat
ISO 639-3 tat
IETF tt
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)
  • Барлык кешеләр дә азат һәм үз абруйлары һәм хокуклары ягыннан тиң булып туалар. Аларга акыл һәм вөҗдан бирелгән һәм бер-берсенә карата туганнарча мөнәсәбәттә булырга тиешләр.
  • Barlıq keşelәr dә azat hәm üz abruyları hәm xoquqları yağınnan tiŋ bulıp tualar. Alarğa aqıl hәm wөcdan birelgәn hәm ber-bersenә qarata tuğannarça mөnәsәbәttә bulırğa tieşlәr.
  • بارلق کشیلر ده آزاد هم اوز آبرویلاری هم حقوقلاری یاغندان‌ تیڭ بولوب طوالار. آلارغه عقل هم وجدان بیرﻟﮕﻪن هم بر-برسنه قاراطه طوغانلارچه مناسبتده بولرغه تییشلر.

Le tatar est une langue appartenant au groupe des langues turques de la famille des langues altaïques parlée principalement en Russie, notamment au Tatarstan où elle est langue officielle.

Extension géographique[modifier | modifier le code]

Signalisation bilingue (tatar et russe) dans le métro de Kazan

Il est parlé en Europe de l'Est et en Asie centrale.

Ses locuteurs sont appelés Tatars de la Volga ou Tatars de Kazan, bien que depuis la prise de Kazan par Ivan le Terrible ils se soient largement dispersés dans l'Empire russe, notamment dans les steppes du sud de l'Oural, en Sibérie, au Turkestan, et quelque peu aux pays baltes.

Cette langue comporte de nos jours plusieurs dialectes, en particulier le michar et les parlers « tatars de Sibérie (en) », le baraba et le tatar de Tobol-Irtych[2].

Aujourd'hui le tatar est, au même titre que le russe, la langue officielle de la république du Tatarstan, appartenant à la Fédération de Russie. Au recensement de 2010 en Russie, 4 280 718 personnes ont indiqué qu’elles parlaient tatar, dont 3 647 137 Tatars (ce qui représente 68,7 % des gens s’étant déclarés Tatars[3]) et 369 103 Bachkirs[4]. La plupart des locuteurs du tatar vivent au Tatarstan (1 965 208, soit 52,1 % de sa population), en Bachkirie (1 059 271, soit 26,7 % de sa population) et dans les régions voisines[5].

Écriture[modifier | modifier le code]

Sous l'influence du Califat, la langue tatare a été d'abord transcrite par une adaptation de l'écriture arabe, qui s'y prête assez mal du fait de l'importance dans cette langue de la composante vocalique. En 1924, il a donc été décidé de le remplacer officiellement par le yañalif, alphabet latin proche de l'alphabet turc. En mai 1939, un décret à visée centralisatrice impose à son tour le passage à une écriture cyrillique (assez maladroitement conçue[réf. nécessaire] car excessivement calquée sur la variante russe), de nos jours encore en vigueur, et dans laquelle se trouvent la grande majorité des sources, malgré certaines tentatives récentes[Lesquelles ?] de revenir à nouveau à une graphie latine renouvelée.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]