Alamblak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alamblak
Parlée en Papouasie-Nouvelle-Guinée
Région Sepik oriental
Nombre de locuteurs 1 530 (en 2000)[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 (en) amp
IETF amp

L’alamblak est une langue papoue parlée en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans la province de Sepik oriental.

Classification[modifier | modifier le code]

L’alamblak fait partie des langues lower sepik qui sont rattachées à la famille de langues de lower sepik-ramu.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent les voyelles[2] et les consonnes de l’alamblak[3].

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ɨ [ɨ] u [u]
Moyenne e [e] ʌ [ʌ] o [o]
Ouverte a [a]

Consonnes[modifier | modifier le code]

Bilabiales Dentales Dorsales
Palatales Vélaires
Occlusives Sourde p [p] t [t] k [k]
Sonore b [b] d [d] g [g]
Fricative f [f] s [s]
Affriquée j [d͡ʒ]
Nasale m [m] n [n] ny [ɲ] ŋ [ŋ]
roulée r [r]
semi-voyelle y [j]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche langue sur le site Ethnologue.com
  2. Foley, 1986, p. 264.
  3. Foley, 1986, p. 263.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Foley, William A., The Papuan Languages of New Guinea, Cambridge Language Surveys, Cambridge, Cambridge University Press, 1986 (1999), ISBN 0-521-28621-2

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]